Internet, premier média en influence pour les consommateurs français, britanniques et allemands.

Une étude inédite Fleishman-Hillard, en collaboration avec Harris Interactive, crée l’Indice d’Influence du Numérique (IIN), un nouvel outil d’analyse permettant de mesurer l’influence d’Internet sur les comportements et les décisions des consommateurs. S’appuyant sur une étude réalisée auprès de 4900 consommateurs en France, au Royaume-Unis et en Allemagne, celui-ci met en évidence l’influence majeure et croissante d’Internet comparativement aux médias traditionnels.Une étude inédite Fleishman-Hillard – Harris Interactive révèle l’impact d’Internet sur le comportement et les pratiques des consommateurs en Europe Fleishman-Hillard, en collaboration avec Harris Interactive, crée l’Indice d’Influence du Numérique (IIN), un nouvel outil d’analyse permettant de mesurer l’influence d’Internet sur les comportements et les décisions des consommateurs. S’appuyant sur une étude réalisée auprès de 4 900 consommateurs en France, au Royaume Uni et en Allemagne, celui-ci met en évidence l’influence majeure et croissante d’Internet comparativement aux médias traditionnels.
Créé pour appréhender au mieux l’impact d’Internet sur les modes de consommation, l’Indice d’Influence Numérique est un outil d’analyse à destination des professionnels de la communication et du marketing.
Les conclusions de cette première étude révèlent que :

  • Dans les trois pays couverts par l’étude, Internet a pratiquement deux fois plus d’influence auprès des consommateurs que la télévision.

 

  • Internet possède une influence importante sur de nombreuses décisions prises par les consommateurs, qui modulent et adaptent leur utilisation en fonction de l’importance de la prise de décision et de l’éventail d’options qui s’offre à eux. Concrètement, lorsqu’il s’agit de décisions considérées comme importantes (ex : achats électroniques majeurs ou achats de produits liés à la santé), les consommateurs sollicitent plus largement l’avis d’internautes à travers les médias sociaux ou des sites de notation de produits. Pour l’achat d’un téléviseur à écran plat par exemple, les consommateurs des 3 pays sont en moyenne 49 % à rechercher l’avis d’autres internautes pour finaliser leur décision, alors qu’ils ne sont que 42% à consulter les sites Internet des fabricants.
    Les sites Internet des entreprises sont plus volontiers consultés pour des achats ou des décisions moins engageants ou pour lesquelles la variété de choix est restreinte (ex : achat de billets de train ou souscription d’un abonnement de téléphonie mobile).

 

  • Les consommateurs expriment globalement une forte satisfaction associée à l’usage d’Internet. 81% des Français interrogés déclarent avoir la sensation de gagner du temps et estiment à 50 % que ce media les aide à prendre de meilleures décisions. Toutefois, certaines préoccupations restent associées à Internet, s’agissant notamment de sécurité des échanges et de fiabilité de certaines informations. S’ils déclarent en majorité avoir confiance en la sécurité des échanges d’informations sur Internet, ils ne sont plus que 42% à estimer qu’il est tout à fait sûr d’acheter ou de vendre sur Internet. Plus surprenant, seuls 28 % des consommateurs français déclarent avoir confiance en l’information fournie par les entreprises sur Internet. Ils sont 35 % lorsqu’il s’agit d’informations fournies par des sources gouvernementales (soit plus nombreux que les Allemands et les Britanniques).

 

  • Bien que l’on observe de grandes tendances communes dans les trois pays concernés par l’enquête, il existe certaines particularités nationales.
    Les Français passent davantage de temps que leurs voisins sur Internet (38 % de la consommation médiatique totale, vs. 30% pour les Britanniques et les Allemands). Ils se distinguent également par leur appétence pour les blogs : ils sont 38 % à en consulter régulièrement (vs. 30% en Allemagne et 23% au Royaume-Uni) et 13 % à s’impliquer dans la rédaction de contenus pour le web (vs. 8% pour les autres pays).
    Les Allemands se distinguent par leur engouement pour le e-commerce. Ils sont 86% à réaliser des achats en ligne et 61 % à vendre en ligne (presque deux fois plus qu’au Royaume-Uni). Autre particularité d’outre Rhin : une forte consultation de wikis tel que wipidedia, plus de 80% d’entre eux s’y connectent, vs. 48 % des Britanniques.
    Enfin, les Britanniques s’intéressent beaucoup aux médias sociaux. Près d’un tiers d’entre eux possèdent un profil sur un site du type Facebook.

 

Pour Cyrille Arcamone, Président Directeur Général de Fleishman-Hillard Paris « cette étude démontre la nécessité absolue pour les entreprises d’être présentes sur Internet et d’adapter leur stratégie de communication à l’influence croissante de ce média ». Et d’ajouter « Aujourd’hui, c’est la qualité de la présence en ligne qui devient un enjeu majeur. Les consommateurs ne se sentent pas concernés par des messages institutionnels trop souvent policés et communs. De plus en plus, l’important pour émerger sur Internet est d’engager un véritable dialogue avec le consommateur, avec sérieux bien sûr, mais aussi avec audace. »

« Les indicateurs et l’Indice d’Influence Numérique, développés dans cette enquête ont pour objectif de fournir aux professionnels un rapport annuel sur l’évolution des usages et de l’influence d’Internet » ajoute Jérôme Jardon, Directeur de Clientèle de Harris Interactive Paris. « Cette première édition est très riche en enseignements, notamment lorsqu’il s’agit de l’influence des nouveaux modes d’utilisation d’Internet et particulièrement au web 2.0. Ces évolutions constituent autant d’opportunités de communication pour les entreprises. Nous sommes aujourd’hui capables d’appréhender l’Influence d’Internet sur les consommateurs et pouvons désormais entreprendre une réflexion beaucoup plus poussée sur la communication online et ses retombées ».

L’étude relative à l’Indice d’Influence Numérique sera reconduite dès 2009. D’autres pays européens, asiatiques et américains devraient être inclus dans la prochaine édition.

 

graph_Fleishman-Hillard

En savoir plus :

La présentation d’étude

Le dossier de presse

Share