L’immigration : Découvrez l’avis des Européens et des Américains

Découvrez l’avis des Européens et des Américains sur l’immigration dans leur pays

IHT_logo

F24_logo

Dans le cadre de l’émission hebdomadaire « Le Talk de Paris » diffusée sur France 24 le vendredi 25 mai 2007 et pour l’International Herald Tribune publié le 25 mai 2007, Novatris/Harris Interactive a souhaité connaître l’opinion des citoyens de 6 pays (5 pays européens ainsi que les USA) sur l’immigration.

Enquête réalisée en ligne auprès d’un échantillon de 6585 adultes, dont 5646 (âgés de 16 ans et plus) en France, Allemagne, Grande Bretagne, Espagne et aux États-Unis, et 1212 (âgés de 18 ans et plus) en Italie : France 1126 ; Allemagne 1133 ; Grande Bretagne 1109 ; Italie 1212 ; Espagne 984 et USA 1021.

A l’exception des Français et des Américains, les Européens, considèrent qu’il réside dans leur pays trop d’immigrés en situation régulière.

67% des Britanniques, 55% des Italiens, 45% des Espagnols et 55% des Allemands estiment qu’il réside dans leur pays trop d’immigrés en situation régulière. Ils ne sont que 32% pour la France et 35% pour les USA à partager cet avis. 52% des Français et 43% des Américains considèrent en effet qu’il y a sur leur territoire un taux suffisant d’immigrés.

L’intégration des immigrés majoritairement perçue comme un échec pour les Européens contrairement aux Américains.

Si 43% des Américains jugent l’intégration des immigrés comme complètement réussie (4%) ou plutôt réussie (39%), les Européens la considèrent plutôt comme un échec pour 50% des Britanniques et 56% des Français, 52% des Italiens et 58% des Allemands. Les Espagnols ne semblent pas avoir d’avis tranché sur la question, en effet, ils sont 62% à considérer que l’intégration n’est ni un succès ni un échec.

Cependant, l’ensemble des citoyens interrogés, à l’exception des Britanniques, considère que l’immigration est plutôt une aide pour leur pays : 54% des Français, 51% des Italiens, 53% des Espagnols, 48% des Allemands et 59% des Américains. Seul bémol, 54% des Britanniques interrogés voient l’immigration comme nuisible pour leur pays.

L’accueil des immigrés, la France en tête ?

Les résultats varient fortement d’un pays à l’autre en ce qui concerne l’adoption de mesures spécifiques visant l’amélioration de la vie des immigrés.

Seuls les Français se déclarent majoritairement favorables à l’adoption de nouvelles mesures (56%). A l’inverse, 69% des Britanniques, 53% des Allemands et 60% des Américains sont opposés à la prise de nouvelles mesures spécifiques à l’amélioration de la vie des immigrés dans leur pays. Les Italiens (44% de oui et 45% de non) et les Espagnols (44% de oui et 40% de non) sont nettement plus partagés sur cette question.

Il est intéressant de remarquer que, si les Français sont les seuls favorables à l’adoption de mesures spécifiques en faveur des immigrés, ils sont aussi les plus nombreux (44%) à déclarer avoir invité à dîner une personne issue d’une minorité ethnique au cours des 12 derniers mois : un tiers des Américains (36%), 25% des Britanniques, 23 % des Espagnols, 22% des Italiens et 21% des Allemands.

Les droits accordés aux immigrés.

Partagés entre le refus du droit de vote aux immigrés et l’autorisation après plusieurs années de résidence légale dans le pays d’accueil, les Européens se distinguent des Américains comme moins conservateurs. Le vote aux élections locales ou encore la mesure qui tendrait à autoriser le vote à toutes les élections (sans conditions) sont très largement rejetés.

L’opinion des Européens est assez partagée en ce qui concerne le droit de vote des immigrés mais les mêmes tendances s’observent entre les différents pays.

Dans l’ensemble, les citoyens Européens interrogés sont plutôt contre le droit de vote sans condition des immigrés (en situation régulière) à tous les scrutins : 38% des Britanniques, 36% des Italiens, 36% des Allemands, 34% des Espagnols, 28% des Français.

En revanche, ils sont favorables à une autorisation du droit de vote après plusieurs années de résidence légale sur le territoire : 38% des Britanniques, 38% des Français, 37% des Italiens, 36% des Espagnols, 36% des Allemands.

Les Américains se démarquent nettement des Européens sur ce sujet puisqu’ils sont très majoritairement opposés au droit de vote des immigrés, à 53%. De la même manière, les citoyens Américains se déclarent moins favorables que les Européens à l’attribution de ce droit et ce, même après plusieurs années de résidence légale : 22%.

Notons que pour l’ensemble des pays interrogés, les aides sociales ne devraient être attribuées aux immigrés en situation régulière qu’après l’acquisition de la nationalité du pays : 80% des Italiens, 79% des Britanniques, 78% des Américains, 70% des Allemands, 62% des Français et 60% des Espagnols.

La politique d’immigration : vers un contrôle plus strict.

La plupart des pays se prononce en faveur de quotas à l’immigration stricts basés à la fois sur le pays de provenance et sur la catégorie professionnelle du ressortissant étranger : la Grande Bretagne 41%, les USA et l’Italie 31%, l’Allemagne 30%. L’Espagne est également majoritairement favorable aux quotas mais à travers une autre classification (qui reste à définir). Dans l’ensemble, tous les pays interrogés sont donc très largement favorables à l’instauration de quotas (sur le pays d’origine, sur la profession, sur un autre critère) pour réguler l’immigration dans leur pays : 86% des Britanniques se déclarent favorables aux quotas, 77% des Espagnols, 76% des Italiens, 66% des Allemands, 62% des Français et 61% des Américains.

Le contrôle aux frontières contre l’immigration est jugé comme trop laxiste par tous les pays : 80% des Britanniques, 78% des Italiens, 73% des Américains, 62% des Espagnols, et dans un moindre mesure : 56% des Français et 54% des Allemands.

Enfin, concernant la gestion de l’immigration clandestine, tous les pays interrogés se positionnent en faveur de l’expulsion des ressortissants immigrés en situation irrégulière et ce, quelle que soit la situation familiale : 60% des Italiens, 59% des Britanniques, 54% des Allemands, 46% des Américains et 43% des Espagnols. Les Français sont plus mitigés sur la solution puisque 34% d’entre eux estiment qu’il faut expulser tous les immigrés clandestins, 19% estiment qu’il faut leur permettre de rester sur le territoire s’ils ont des enfants scolarisés. 19% des Français estiment par ailleurs, qu’il faut réfléchir à des solutions alternatives pour gérer cette situation.

En savoir plus :

Share

  • Allemagne
  • Espagne
  • États-Unis
  • Européens
  • France
  • FRANCE 24
  • Grande Bretagne
  • immigration
  • immigrés
  • INTERNATIONAL HERALD TRIBUNE
  • Le Talk de Paris
  • Ulysse Gosset
  • USA