Les Français et le projet de paquets de cigarettes neutres

Etude Harris Interactive pour la Confédération des buralistes

Paris, le 26 juin 2015 – A la demande de la Confédération des buralistes, et alors que le projet de paquets de cigarettes neutres est débattu depuis plusieurs mois et a récemment été voté à l’Assemblé Nationale, Harris Interactive a interrogé un échantillon représentatif de Français afin d’identifier le regard porté sur cette mesure ainsi que sur les arguments en sa faveur et en sa défaveur. Ont-ils entendu parler de ce projet ? Estiment-ils que cette mesure est susceptible de réduire la consommation de tabac ou le nombre de jeunes fumeurs ? Considèrent-ils qu’elles portent en elle des conséquences négatives, comme le développement de la contrebande et du marché noir, susceptibles d’alimenter la criminalité et le terrorisme ? Au final, se déclarent-ils favorables ou opposés à cette mesure ?

Que retenir de cette enquête ?

  • Les Français assignent aujourd’hui massivement au Gouvernement des priorités d’ordre économique : la lutte contre le chômage (67% citent ce point parmi les 3 dossiers prioritaires), le pouvoir d’achat (42%) et l’économie (34%). Dans ce contexte, la lutte contre le tabac et le tabagisme, au même titre que celle contre l’alcool et l’alcoolisme, mais aussi les transports publics ou l’agriculture, ne sont pas considérées comme devant être les principaux domaines d’action actuels du Gouvernement.
  • Un peu plus d’un Français sur deux (55%) déclarent avoir entendu parler au cours des derniers mois du fait que le Gouvernement envisage de modifier les lois et réglementations liées au tabagisme et au tabac. Les Français concernés évoquent surtout l’extension de la restriction du droit de fumer dans certains lieux, notamment les parcs publics, ainsi que le projet de paquet neutre (cité spontanément par 36% des répondants ayant entendu parler d’une modification de la réglementation, soit 20% de l’ensemble des Français).
  • Après avoir été exposés au principe du paquet neutre et à des visuels de paquets actuels ainsi qu’au projet de paquet sans logo ni signe distinctif, les répondants considèrent que cette mesure serait moins efficace pour réduire le nombre de fumeurs en France que d’autres comme la prévention envers les mineurs pour éviter qu’ils ne commencent à fumer ou l’éducation concernant les moyens d’arrêter le tabac (25% d’efficacité contre 72% et 70%), les mesures préventives étant souvent préférées aux mesures coercitives. D’autres mesures suscitent des avis plus partagés comme l’augmentation des taxes ou la restriction plus importante des lieux où les personnes ont le droit de fumer. Relevons qu’aucune mesure n’est perçue comme très efficace par plus d’un tiers des Français, signe de la complexité considérée par les Français concernant la lutte contre le tabac.
  • Environ 8 Français sur 10 estiment que l’introduction du paquet neutre pourrait « faciliter la production de cigarettes de contrefaçon avec tous les paquets identiques » (83%, dont 40% « certainement »), « conduire les fumeurs français à ramener davantage de paquets de cigarettes avec un packaging non-neutre de l’étranger » (78%, dont 38%) ou encore « augmenter le nombre de paquets de contrebande avec un packaging non-neutre venant de l’étranger et entrant sur le territoire français » (78%, dont 34%). Trois quarts des Français considèrent également que « cela augmentera la charge de travail des buralistes » mais moins d’un sur deux pense que « cela allongera le temps d’attente pour se faire servir dans les bureaux de tabac » (44% ; 57% chez les fumeurs réguliers).
  • 6 Français sur 10 craignent que cette mesure « provoque une hausse de la criminalité, favorisée par les profits de la vente de tabac illégal ». 76% des Français estiment par conséquent que le Gouvernement devrait tenir compte des affirmations déclarant que l’argent des cigarettes de contrebande finance le terrorisme lorsqu’il réfléchit et débat du projet de paquet neutre. Enfin, notons également que 53% des Français anticipent un impact négatif pour l’économie, cette mesure étant susceptible de porter atteinte à la protection de marques.
  • Les Français se montrent assez sceptiques sur la capacité de cette mesure du paquet neutre à enrayer la consommation de tabac (12% pensent que cela sera le cas) ou à réduire le nombre de jeunes qui expérimentent le tabac (25%). Notons que 35% des jeunes de 18 à 24 ans estiment que les jeunes pourraient être moins incités à fumer du fait de cette mesure.
  • Interrogés sur différents arguments allant à l’encontre du projet de paquet neutre, les Français se rangent majoritairement (81%, dont 41% « tout à fait d’accord ») à l’avis selon lequel « l’interdiction des logos ou des signes distinctifs sur les paquets ne permettra pas une nouvelle baisse du nombre de fumeurs par rapport aux précédentes initiatives anti-tabagiques ». Plus de 7 sur 10 adhérent également à l’affirmation selon laquelle « le gouvernement français devrait attendre l’entrée en vigueur en mai 2016 de la directive européenne obligeant chaque paquet de cigarettes à avoir des mises en garde sanitaires couvrant au moins 65% de chaque face dans tous les pays » (73%, dont 29% « tout à fait d’accord ») avant de décider de mettre en œuvre le paquet neutre. Une proportion équivalente acquiesce à l’opinion selon laquelle « le gouvernement français ne devrait pas mettre en place le paquet neutre si les pays voisins ne le font pas car les paquets habituels avec les logos seront encore disponibles dans les pays alentours » (73%, dont 38% « tout à fait d’accord »).
  • D’autres arguments testés viennent s’ajouter à ceux-ci : 79% des Français déclarent trouver préoccupant que certains gouvernements menacent la France de demander à ce que ses exportations et notamment les bouteilles de vin soient placées dans des bouteilles « neutres », 42% trouvant même cela très préoccupant. De même, 67% jugent préoccupant que certains gouvernements aient suggéré que si l’interdiction de logos et signes distinctifs sur les paquets de cigarettes entrait en vigueur, la même réglementation devrait être appliquée à d’autres produits dits mauvais pour la santé comme l’alcool, les boissons sucrées, les fast-food ou les gâteaux et bonbons, afin d’en réduire le nombre de consommateurs.
  • Confrontés à ces différents argumentaires s’opposant à la mise en œuvre du paquet neutre, les Français déclarent alors majoritairement être opposés à cette mesure. En effet, 62% font part de leur opposition quand 38% soutiennent l’instauration du paquet neutre. Relevons que les sympathisants de Gauche sont une courte majorité à s’exprimer en faveur de cette mesure (52%).
  • De manière générale, les réponses données par les différentes catégories de population sur cette question sont assez proches. Toutefois, soulignons que les fumeurs réguliers se montrent plus sceptiques sur l’efficacité du paquet neutre et mettent davantage en avant ses potentielles retombées négatives, tandis que les non-fumeurs n’ayant jamais fumé ainsi que les membres des catégories supérieures sont un peu plus nombreux que la moyenne à approuver cette mesure.

En savoir plus :

Share

  • Confédération des buralistes
  • français
  • paquet de cigarettes neutres
  • tabagisme