Etude internationale Expedia-Harris Interactive – Spécial vacances 2010: champions du monde des vacances !

Spécial vacances 2010: champions du monde des vacances !

« Expedia souhaite placer les voyageurs au cœur du débat. En prenant en compte leurs habitudes, en les écoutant, en analysant leur environnement, leurs contraintes, leurs besoins, nous apprenons chaque jour à connaître mieux nos internautes et les aidons à préparer et concevoir des vacances qui leur correspondent. Les voyageurs ont aujourd’hui besoin de transparence. En véritable partenaire, Expedia met tous ses outils à la disposition des voyageurs afin de leur permettre de vivre l’expérience la plus agréable possible », déclare Anne-Christine Arnould, Présidente d’Expedia France.

 

Avec 37,5 jours de congés en moyenne par an, les Français caracolent en tête du classement des plus grands vacanciers au monde. Ils surpassent toujours le lot des touristes étrangers, devançant de 5 jours les Italiens, de 5,5 jours les Espagnols, de 8,5 jours les Danois, de 9,5 jours les Anglais et les Norvégiens et creusant l’écart de 10 jours les Allemands et les Suédois!

Et si l’on regarde à une échelle plus internationale, le fossé est encore plus impressionnant : la France devance de 21 jours les Japonais, de 20,5 jours les Américains, de 18 jours les Néozélandais, et de 17,5 jours les Australiens et les Canadiens.

 

Mais les Européens se retrouvent sur un point: à l’heure où la crise continue d’affecter le climat économique européen, on constate que 90% des Européens se refusent à céder une partie de leurs vacances à leur employeur. Echapper aux difficultés du quotidien, se ressourcer, voir du pays ou tout simplement prendre l’air, tous les prétextes sont bons pour partir en vacances!

Seules nations à faire figure d’exception, près de la moitié (49%) des Suédois et des Italiens ne prennent pas tous leurs jours de congés.

 

L’étude menée par Harris Interactive révèle aussi que les Européens ne sacrifient pas leurs vacances sur l’autel du travail. Elles restent pour eux un moment «sacré», qui leur permet de décompresser, loin des pressions du milieu professionnel.

 

A contre-courant, les Japonais se révèlent les travailleurs les plus acharnés, puisque seuls 6% d’entre eux ont pour habitude de prendre tous leurs jours de congés dont le nombre est déjà limité (16,5 jours). Peur de ne pas retrouver leur place à leur retour? Volonté de ne pas ralentir une économie qui peine à redémarrer? Les interprétations sont nombreuses…

 

De 16,5 jours de vacances effectives pour les Japonais à plus de 37,5 jours pour les Français, Expedia vous propose un tour d’horizon des habitudes de vacances des citoyens du monde.

 

Les Français aiment les vacances… et le prouvent !

 

Pour la 10ème année consécutive, les Français volent la première place du classement aux autres pays étrangers laissant dans leur sillon les autres vacanciers étrangers. Avec 37,5 jours de congés acquis en 2010, RTT incluses, les Français résistent et tentent, tant bien que mal, de faire cohabiter la crise et leur envie d’évasion.

 

77% d’entre eux prendront la totalité de leurs jours de congés acquis, renonçant en moyenne à 1 journée de congés en 2010 (contre 2 jours en 2009). Ils sont quand même 23% de Français à faire des concessions, soit près d’un ¼ de la population, (9 % d’entre eux laisseront même sur la table de leur employeur entre 6 et 10 jours de congés).

Surprise ! Ils sont 7% de fous, de malheureux, d’oubliés des vacances à ne poser aucun jour de congé. Indépendants, CDD, étudiants, manque d’argent ou qualité de vie déjà satisfaisante, les raisons sont multiples.

 

Autre chiffre surprenant, ils sont quand même 45% de salariés français à ne pas avoir le droit aux fameuses RTT que les autres pays nous envient tant… Il faut en effet remplir certaines conditions, notamment travailler dans une entreprise d’au moins 11 salariés pour en bénéficier, ce qui exclut d’office les artisans et bon nombre de professions libérales. 24% des salariés ont droit entre 1 et 10 jours de RTT, 25% entre 11 et 20 jours et 5% entre 21 et 30 jours de RTT. La moyenne nationale est de 7,6 jours de RTT accordés par les employeurs de l’Hexagone.

 

Champions de la détente, les «quinquas», terme qui désigne les 45-54 ans, représentent la tranche d’âge qui utilise le plus de jours de congés à l’année (à 84%). Puis viennent ensuite à 73% les 25-34 ans et à 61% les 16-24 ans. Logique économique, les 16-24 ans sont souvent encore étudiants, ont par conséquent beaucoup de vacances et n’ont pas ou peu de pouvoir d’achat pour les satisfaire.

 

Y-a-t-il un sexisme dans le nombre de jours de congés pris? Et bien non! Egalité de sexes parfaite: 77% des femmes pour 77% des hommes prennent l’intégralité de leurs congés! Ceci s’inscrit à contrario des années précédentes où l’on observait que les hommes avaient plus de facilité que les femmes à laisser à leurs employeurs quelques jours de congés… Toujours pour parler des disparités homme/femme, 8% des Français déclarent qu’ils ne peuvent pas partir en vacances à cause de leur conjoint, bien souvent retenu au travail par obligation, ou parce qu’il le veut bien… 4% des hommes estiment d’ailleurs que leur femme abuse… et 15% des femmes se plaignent du zèle de monsieur… Les chamailleries conjugales au sujet des vacances ne sont pas prêtes de s’épuiser!

 

Côté régions, les habitants du nord et du sud de la France sont logés à la même enseigne: ils prennent en effet à peu de chose près le même nombre de jours de congés: 86% des salariés du Nord Ouest pour 83% des salariés du Sud Ouest. La vraie différence vient des salariés parisiens puisque 70% seulement d’entre eux profitent de tous leurs jours de congés pour changer d’air: «Le Parisien», comme aiment à l’appeler avec une douce moquerie les autres régions, est sans doute plus stressé à l’idée de partir en vacances et de devoir tout abandonner. Habiter Paris fait souvent partie d’un plan de carrière qui nécessite quelques sacrifices. Par ailleurs, les employeurs de la capitale sont peut-être plus exigeants avec leurs salariés.

 

Il est bien beau d’être Champions du Monde des vacances mais où part-on? Sans grande surprise, 67% préfèrent les vacances au bord de la mer, un classique du genre, contre 18% qui aiment crapahuter sur les flancs de montagne et enfin 15% sont des city-breakers (NYC, Londres, Rome, Barcelone et Berlin, et Paris bien sûr faisant toujours autant recette auprès des Français).

 

« Le Français sont curieux et voyageurs, et savent saisir les belles opportunités pour explorer ce qu’il y a chez nous et aussi au-delà de nos frontières. C’est pour cela qu’Expedia.fr a enrichi son catalogue produit, de façon à répondre au mieux à leurs attentes et les satisfaire pleinement. Nous avons fait évoluer notre moteur de recherche afin de leur permettre de trouver et de réserver des vacances idéales, dans les meilleures conditions : city-breaks, activités sur place, séjours… Tout a été conçu pour faciliter les recherches de nos internautes. Et parce que tout le monde a le droit de partir en vacances malgré la crise économique, Expedia.fr propose pour cet été des promotions exceptionnelles à des prix incroyables. », déclare Anne-Christine Arnould, Présidente d’Expedia France.

 

Les Français, le travail et les vacances… un drôle de trio !

  • N’en déplaise aux mauvaises langues, 54% des Français travaillent plus de quarante heures par semaine contre 47% des Allemands, 37% des Britanniques, 30% des Norvégiens et des Suédois, 28% des Italiens et 26% des Danois et des Espagnols. Nous serions même les salariés les plus productifs de la planète! Nous avons beau être les champions du monde des vacances, nous sommes également ceux qui passons le plus de temps au bureau chaque semaine!
  • Seuls 39% des Français se sentent légers, revigorés au retour de vacances contre 44% de la moyenne internationale! Les Français semblent donc supporter de moins en moins le poids du stress au travail et en pâtir chaque année davantage.
  • 36% des salariés de l’Hexagone rechignent à regagner leur bureau après les vacances, contre 26% de la moyenne internationale: seuls 15 % des Danois et des Norvégiens pestent le lundi matin pour 24% d’Allemands, 28% de Britanniques et d’Italiens, 26% d’Espagnols, 23% d’Américains et 19% de Suédois. Enjoués et toujours d’attaque à l’idée de reprendre les pinceaux, les Suédois sont en effet 81% à reprendre le travail avec le sourire!
  • 27% des Français sont obligés d’annuler ou de reporter leurs vacances à cause d’une surcharge de travail! Ils sont néanmoins dépassés par leurs voisins allemands (33%). A l’international, la moyenne est de 22%.
  • Réelle honnêteté ou langue de bois, seuls 5% des salariés Français déclarent ressentir une réelle pression de la part de leur employeur quant à la prise de leurs jours de congés. Même si nous râlons souvent contre nos supérieurs hiérarchiques, nous reconnaissons que nos patrons sont en fait plutôt conciliants…

 

Les salariés et leur rapport au travail, tout un programme…

  • 15% des Français et 14% des Américains préfèrent se faire payer leurs jours de congés, que de les prendre… les affres de la crise ?
  • 12% des Allemands déclarent être trop occupés pour se permettre de prendre des vacances
  • 34% des Norvégiens consultent leur boîte mail et leur messagerie téléphonique en vacances
  • 53% des Norvégiens et 42% des Danois se sentent plus productifs au retour de vacances
  • 48% des Suédois se sentent plus détendus à la maison et reposés au retour de vacances contre seulement 38% des Français
  • 33% des Allemands ont dû ou doivent annuler/reporter leurs vacances pour cause de surcharge de travail
  • 36% des Français trouvent que le retour au bureau après les vacances est une expérience difficile à vivre
  • Enfin, la majorité des Japonais se montrent satisfaits du nombre de jours de congés qui leur est alloué mais mécontents de ne pas pouvoir tous les utiliser : 45% d’entre eux parce qu’ils ont trop de travail et 28% se sentent coupables de partir en vacances car ils sentent leur absence peser sur la charge de travail de leurs collègues ou de leur employeur… Néanmoins, même si les mentalités sont en train d’évoluer, la culture japonaise n’encourage guère à prendre des vacances. Time is money !

 

Etude complète et tableaux disponibles sur demande auprès du service de presse.

 

(1) Méthodologie : étude réalisée en ligne pour Expedia par Harris Interactive entre le 13 avril et le 22 avril 2010 auprès d’échantillons nationaux de : 513 actifs âgés de 18 ans et plus aux Etats-Unis, 608 actifs âgés de 18 ans et plus en Italie, 576 actifs âgés de 16 ans et plus en Grande-Bretagne, 526 actifs âgés de 16 ans et plus en France, 521 actifs âgés de 16 ans et plus en Allemagne, 542 actifs âgés de 16 ans et plus en Espagne, 477 actifs âgés de 16 ans et plus au Danemark, 520 actifs âgés de 16 ans et plus en Norvège, 465 actifs âgés de 16 ans et plus en Suède.
Les données européennes ont été pondérées dans chacun des pays étudiés afin d’être représentatives de chacune des populations nationales adultes en termes de région, âge, sexe, niveau d’études, revenus et taux de connexion à Internet.
Selon Harris Interactive, la taille de ces échantillons permet d’estimer avec une probabilité de 95% que la marge d’erreur est de +/-4% sur les résultats indiqués. Pour les résultats japonais, étude réalisée pour Expedia par Macro Mill sur un échantillon de plus de 500 actifs.

 

A propos d’Expedia, Inc.
Expedia, Inc., leader mondial du voyage en ligne, permet aux touristes, tant de loisirs et d’affaires, de disposer de tous les outils et informations nécessaires pour organiser au mieux leurs voyages. Expedia, Inc. offre aux voyageurs un service sur mesure pour répondre exactement à leurs demande, y compris en matière d’activités sur place. Le Groupe Expedia, Inc dispose de plusieurs marques : Expedia.com®, hotels.com®, Hotwire®, EgenciaTM (anciennement Expedia Corporate Travel), TripAdvisor®, Expedia Local ExpertTM, Classic Vacations® et eLongTM. Les sociétés du groupe Expedia, Inc. opèrent dans plus de 80 points de vente répartis dans plus de 60 pays, en Amérique du Nord, Amérique du Sud, Amérique latine, Europe, Moyen Orient, Afrique et Asie Pacifique. Expedia, Inc est côté en bourse au sein de l’indice S&P 500.

 

En savoir plus :

Share