Enquête sur l’attractivité de la vie en ville

Enquête Harris Interactive pour Century 21

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 26 juillet au 2 août 2021. Échantillon de 1 012 personnes représentatif de la population française âgées de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région de l’interviewé(e).

 

Paris, le 11 octobre 2021,

 

 

Téléchargez le rapport

 

Que retenir de cette enquête ?

  • Quand ils s’imaginent la ville idéale, les Français pensent spontanément à un espace de verdure, calme, peu dense, offrant sécurité et services divers. Cette image idéale explique pourquoi les zones à faible densité de population séduisent davantage les Français, et notamment les profils les plus seniors, que ce soit les communes rurales (68%) ou les petites villes de moins de 20 000 habitants (72%). Ils se montrent bien moins attirés les villes de 100 000 habitants et plus (27%) ou par l’agglomération parisienne (21%). Et, s’ils devaient vivre dans l’agglomération d’une ville de 100 000 habitants et plus, ce serait d’abord dans sa périphérie proche (44%) ou dans un quartier un peu excentré du centre (40%), alors que le centre-ville attire moins d’un tiers des Français (31%). Notons que les jeunes sont davantage attirés que leurs aînés par l’ensemble des zones composant ces agglomérations.

 

  • Les Français soulignent deux avantages principaux pour vivre dans une grande ville : la diversité et l’accessibilité. En effet, ils estiment que la diversité des activités culturelles (42%), des lieux de détente (restaurants, bars ou discothèques, 32% ; activités de loisirs, 31%), et l’accessibilité facile de nombreuses activités et des différents réseaux de transports en commun sont autant de caractéristiques avantageuses d’une grande ville. Néanmoins, ces points forts sont contrebalancés par des inconvénients perçus par les Français comme le bruit (53%), la pollution de l’air (48%) ainsi que le coût de la vie (37%) et les tarifs des loyers (36%).

 

  • Après de longs mois confinés, un télétravail plus fréquent et une vie recentrée sur l’espace intérieur, plus des ¾ des Français admettent avoir songé à déménager, soit pour changer radicalement de mode de vie en s’installant dans une zone rurale (76%) soit pour un autre logement dans une autre ville de taille similaire (75%). Néanmoins, si une majorité des habitants des grandes villes déclarent avoir pensé à déménager, moins d’un quart d’entre eux ont concrétisé ce projet (22%), une majorité pensant le faire au cours des deux prochaines années (54%). La crise a joué un rôle important dans la prise de conscience des habitants des grandes villes. En particulier, 79% d’entre eux déclarent s’être posé des questions sur leur mode de vie urbain, s’être sentis à l’étroit dans leur logement (69%) ou avoir éprouvé le manque d’équipements de ce dernier (63%). Enfin, ces habitants admettent aussi pour 69% d’entre eux que leurs activités urbaines leur ont manqué depuis le début de la crise sanitaire.

 

Téléchargez le rapport

 

Share

  • Attractivité des villes
  • Century21