Enquête post 3ème débat de la Primaire de la droite et du centre

Les Français ont-ils été convaincus par les candidats ? Qu’ont-ils retenu des prises de parole des candidats ? Quels effets sur le souhait de victoire ?

A la demande d’Atlantico.fr, Harris Interactive a interrogé 1434 personnes ayant au moins entendu parler du troisième débat de la primaire.

Que peut-on en retenir ?

  • Que François Fillon est parvenu à convaincre 44% des personnes (téléspectateurs et personnes s’étant forgé un avis en écoutant les commentaires et restitutions du débat), Alain Juppé 39%, Nicolas Sarkozy 29%. Nathalie Koscuisko-Morizet dispute à Bruno Le Maire la « quatrième place » avec 20% contre 17%.

 

  • La force de conviction de François Fillon se retrouve non seulement chez 73% des proches de la Droite et du centre mais également au sein des sympathisants Républicains (77%, contre 70% à Nicolas Sarkozy et 60% à Alain Juppé).

 

  • C’est nettement les propos de François Fillon sur les fonctionnaires qui le caractérise… lorsque les personnes interrogées parviennent à restituer des annonces, propositions, interventions et attitudes qu’ils ont retenues. Qui ne sont pas légion. Ni concernant son propos, ni celui des autres candidats. Lorsque l’on analyse les réponses des personnes plus enclines à déclarer leur confiance, on peut voir qu’à François Fillon est rattachée la notion de « réduction des fonctionnaires », à Alain Juppé de « calme » et à Nicolas Sarkozy de « France et d’Europe ».

 

  • Dans ce contexte, Alain Juppé reste – auprès de l’ensemble des personnes ayant répondu à notre enquête – le candidat privilégié devant François Fillon et Nicolas Sarkozy. Lorsque l’on resserre la focale, les sympathisants de la droite et du centre placent François Fillon en première position de leur souhait (36%), devant Alain Juppé (28%) et Nicolas Sarkozy (24%). Le « moment Fillon » se retrouve même au cœur des proches des Républicains avec 35% d’entre-eux privilégiant l’ancien premier ministre et 34% l’ancien Président de la République ;

 

  • Pour autant, lorsqu’on les place en situation d’expertise, Français comme sympathisants de Droite et du Centre voire même Républicains entrevoient – à une majorité relative – la victoire d’Alain Juppé : 44% auprès de ceux se situant au centre ou à droite sur l’échiquier politique ; 38% chez les proches des Républicains.

 

On le sait, une émission ne fait pas une élection. On le sait également entre un souhait de victoire, une intention de vote et un comportement électoral il y a deux pas à franchir qui s’avèrent éloignés les uns des autres. Reste, qu’on le voit, il existe une écoute attentive à l’égard de François Fillon. Qui parvient à devenir un candidat que les Français affirmant être les plus certains d’aller voter placent – à trois jours du premier tour – en tête de leurs préférences.

 

En savoir plus

Le rapport

Share

  • Alain Juppé
  • Atlantico
  • Bruno Le Maire
  • fonctionnaires
  • François Fillon
  • Nathalie Koscuisko-Morizet
  • Nicolas Sarkozy
  • primaire
  • primaire 2016
  • Primaire de la Droite et du Centre
  • sympathisants de la droite et du centre