Elections départementales : souhaits de victoire au second tour

Etude Harris Interactive pour LCP

Paris, le 27 mars 2015 – A quelques jours du second tour des élections départementales, Harris Interactive a réalisé une étude pour LCP visant à dresser un bilan succinct de la perception des Français à l’égard du premier tour du scrutin, avant d’interroger leur souhait de voir élu un binôme de Gauche, de Droite au Front National, en fonction de l’offre réelle qui se propose à eux dans leur canton.

Que retenir de cette enquête ?

Interrogés sur celui qu’ils perçoivent être le « vainqueur » de l’élection, les Français portent un jugement tranché : deux formations peuvent, à leurs yeux, être considérées comme ayant gagné le premier tour. Il s’agit de l’UMP (46%) et dans une moindre mesure du Front National (26%). Ce regard est partagé par l’ensemble des personnes interrogées quelle que soit leur proximité partisane ou a fortiori leur comportement électoral dimanche 22 mars. Assez logiquement les électeurs de l’UMP voient plus que la moyenne des répondants la victoire de leur camp (61% contre 45% en moyenne) et ceux du FN du leur (61% contre 22%). les électeurs du Parti Socialiste ne se considèrent pas comme gagnants du scrutin (13%).

Dans ce contexte, les électeurs concernés par les différentes configurations électorales qui peuvent se présenter à eux pour le second tour donnent à voir :

  1. Une indifférence non négligeable à l’égard du binôme qui les représentera dans leur canton (selon les configurations une indifférence évoluant entre 11% et 23%), cette indifférence étant d’autant plus grande que l’on peut assister à une confrontation « classique » Gauche-Droite.
  2. Un souhait de victoire de la Droite dans les cantons présentant une telle confrontation au second tour (44% contre 33%), avec des électeurs du Front National au premier tour qui affirment une nette préférence pour le binôme de Droite plutôt que de Gauche (62% contre 7%). Pour rappel, ces duels Gauche-Droite concernent près de 700 cantons au second tour, au sein desquels les binômes de Gauche avaient devancé ceux de Droite au premier tour (44% des suffrages exprimés en moyenne contre 38%), le Front National ayant réalisé en moyenne un score conséquent (18%) malgré son élimination.
  3. Une préférence pour un binôme de Gauche ou de Droite (35% pour chacun des deux) dans le cadre d’une triangulaire avec le FN, 19% pour ce dernier, bien que 15% des électeurs du parti de Marine Le Pen au premier tour indiquent préférer voir l’élection d’un binôme de Droite. Cette préférence pour la Gauche ou la Droite était déjà manifeste au premier tour dans les 255 cantons concernés, puisque l’ensemble des forces de Gauche recueillait 38% des votes exprimés, pour 33% à la Droite et 29% au Front National.
  4. Une préférence nettement marquée pour un binôme de Droite ou de Gauche lorsque les uns ou les autres sont confrontés au FN dans le cadre d’un duel. Les premiers recueillent 57% de préférence face au FN (26% pour celui-ci) alors qu’une candidature de Gauche se voit privilégiée par moins d’un électeur sur deux (47%) contre 32% pour l’offre étiquetée d’extrême-droite. On retrouve là les attitudes et opinions déjà observées : des sympathisants, et surtout des électeurs de Gauche fortement opposés au Front National (79% se disent en faveur de la Droite lorsque leur famille politique n’a pas pu se maintenir au second tour), tandis qu’à Droite l’indifférence (39%) ou le soutien à Gauche (31%) s’avèrent être deux attitudes légèrement plus répandues que le souhait de voir l’élection du binôme estampillé « Front National » (30%). Soulignons qu’en moyenne, dans ces deux configurations, malgré sa qualification pour le second tour, le Front National arrivait au premier tour nettement derrière l’autre binôme qualifié pour le duel : 32% contre 46% dans le cadre d’un duel Gauche-FN (près de 300 cantons concernés), 31% contre 41% dans le cadre d’un duel Droite-FN (plus de 500 cantons concernés).

En savoir plus :

Share

  • Droite
  • élections départementales
  • fn
  • français
  • Front National
  • Gauche
  • UMP