Éducation et développement

Enquête Harris Interactive pour ASMAE

Paris, le 12 novembre 2015

A la demande d’Asmae – Association Sœur Emmanuelle, Harris Interactive a interrogé les Français sur l’importance que revêt pour eux l’éducation dans le développement d’un pays, les enjeux et les acteurs qu’ils associent au thème de l’éducation et l’état des lieux qu’ils dressent aujourd’hui sur ce sujet en France et dans le monde.

Que retenir de cette enquête ? :

  • 95% des Français considèrent qu’une éducation égalitaire et de qualité est un levier important pour qu’un pays se développe de manière pérenne, au même niveau que des dimensions politiques et économiques primordiales comme la démocratie ou le plein emploi.
  • Pour qu’un enfant se développe dans de bonnes conditions, la plupart des Français estiment qu’il est très important de satisfaire ses besoins physiques (80% « manger à sa faim », 79% « avoir un logement, 77% « avoir accès aux soins de santé »), mais également qu’il soit protégé de la maltraitance (84%) qu’il aille à l’école (82%) et qu’il soit entouré par des adultes bienveillants et affectueux (74%).
  • Plus de neuf Français sur dix s’accordent à dire qu’un pays où l’éducation des enfants est négligée est un pays qui compromet son développement social, humain (94%) et économique (93%).
  • En matière de scolarité dans le monde, le regard des Français distingue encore très nettement les pays riches des pays pauvres, que cela soit sur l’accès à l’école, l’accès aux études supérieures, l’égalité entre filles et garçons ou la qualité de l’enseignement. Le sentiment que l’Afrique est particulièrement en retard sur les pays européens et américains ressort notamment, alors même que le problème d’accès à la scolarité ne concerne plus qu’une minorité d’enfants sur ce continent.
  • Logiquement, les priorités d’action envisagées sont donc différentes selon les pays : plus centrées sur l’Ecole et les familles dans les pays développés, davantage autour des associations et ONG dans les pays en développement, ces trois acteurs recueillant au global le plus la confiance des Français que ce soit en matière d’éducation ou de droits de l’enfant.
  • De manière générale, le niveau d’information des Français sur l’éducation en France et dans le monde apparait perfectible. Ainsi, près d’un quart ignore qu’un enfant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté en France et un tiers que l’éducation est un droit juridiquement établi pour tous les enfants dans le monde.

 

En savoir plus :

Méthodologie

Enquête réalisée en ligne entre le 03 et le 05 novembre 2015.
Échantillonde 1 000 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e).

Share

  • ASMAE
  • Association Sœur Emmanuelle
  • développement
  • éducation