Circuler après le confinement

Enquête Harris Interactive pour Caradisiac

Enquête réalisée en ligne les 4 et 5 mai 2020. Échantillon de 1 166 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e).

 

À la demande de Caradisiac, Harris Interactive a interrogé un échantillon représentatif de Français sur leur vision de la circulation après le confinement. Quels moyens de transport les Français envisageaient-ils d’utiliser principalement après le confinement ? La voiture était-elle perçue comme la solution ?

 

Télécharger le rapport

 

  • Avant le confinement, les Français indiquent que, pour leurs déplacements quotidiens, ils utilisaient avant tout la voiture (57%). La marche (24%) et les transports en commun (12%) représentaient les moyens de transport privilégiés en second lieu, avant le vélo (4%) ou les deux-roues motorisés (1%). Evidemment, la zone d’habitation géographique déterminait largement les usages, les habitants d’Ile-de-France privilégiant beaucoup plus les transports en commun que la moyenne (35%), une habitude qui se retrouve, de manière générale, dans les grandes villes et leur périphérie (19%), quand les habitants des zones périphériques et rurales privilégiaient surtout les déplacements en voiture (70%).

 

  • Et après le confinement, qu’envisagent les Français ? Dans l’ensemble, ils s’imaginent reprendre leurs habitudes, la voiture accentuant légèrement sa position préférentielle pour les transports du quotidien (59%, +2 points). Si le recours à la marche reste stable, l’utilisation des transports en commun, du fait des incertitudes sanitaires, est à revoir, demain, à la baisse (9%, soit ¼ d’utilisateurs déclarés en moins). Cette évolution se ferait aussi en partie au profit du vélo (6%), et notamment chez les populations qui favorisaient déjà ce moyen de transport, comme les hommes (7% avant / 9% après le confinement). Mais au-delà de ces observations d’ensemble, et si on se concentre plus précisément sur les comportements des usagers réguliers des transports en commun, c’est-à-dire ceux qui déclaraient les utiliser au moins une fois par semaine, les changements d’habitudes apparaissent plus nettement. Alors qu’avant le confinement, 49% de ces usagers réguliers déclaraient privilégier les transports en commun pour leurs trajets quotidiens, ils ne sont plus que 38% à l’envisager dans l’immédiat. Leur préférence irait à la fois à la voiture (21%, +4 points d’usage anticipé), à la marche (27%, + 1 point) ou au vélo (9%, + 5 points).

 

  • La voiture pourrait-elle trouver un regain d’intérêt au cours des prochains mois ? On note que 13% des Français qui possèdent déjà une voiture envisagent un nouvel achat au cours des 6 prochains mois, et particulièrement au sein des populations habitant dans les zones urbaines (18%) ou utilisant auparavant les transports en commun (21%). 10% de ceux qui n’ont pas de véhicule dans leur foyer aujourd’hui envisagent même de s’équiper au prochain semestre.

 

Télécharger le rapport

Share

  • Caradisiac
  • circulation
  • confinement
  • Voiture