Bilan 2010 – Perspectives 2011 : Les Français, mitigés quant à leur avenir personnel, peinent à envisager des évolutions positives pour les dossiers prioritaires Sondage Harris Interactive pour RTL

Bilan 2010 – Perspectives 2011 :
Les Français, mitigés quant à leur avenir personnel, peinent à envisager des évolutions positives pour les dossiers prioritaires

Sondage Harris Interactive pour RTL – 30/12/2010

 

Enquête réalisée en ligne par l’institut Harris Interactive du 27 au 29 Décembre 2010. Echantillon de 1 226 personnes issues de l’Access panel Harris Interactive, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle de l’interviewé et taille d’agglomération.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Paris, le 3 janvier 2011 – Alors que la première décennie du XXIème siècle s’achève, quel est l’état d’esprit des Français ? Quel regard rétrospectif portent-ils sur 2010 ? Qu’espèrent-ils ou que craignent-ils de 2011 ? Afin de répondre à ces questions, Harris Interactive a interrogé pour RTL un échantillon représentatif de Français.

  • Comme l’année dernière, les Français sont partagés sur le bilan à tirer de l’année 2010 : pour 49% d’entre eux (-2 points), cette année s’est avérée positive à titre personnel (c’est-à-dire pour eux et pour leurs proches) alors que pour 51%, le constat est négatif et même pour 12% très négatif.
  • Les Français sont également très partagés au moment d’aborder la nouvelle année, et ce encore plus que l’année dernière : 53% (-7 points) se disent optimistes, lorsqu’ils pensent à l’avenir, pour eux et pour leurs proches alors que 47% font preuve de pessimisme.
  • Les Français expriment des attentes marquées en matière économique et sociale. Ils désignent en effet comme domaines d’action prioritaires le chômage (81%), le système social (73%) et le pouvoir d’achat (68%). La croissance économique (58%), les inégalités sociales (56%) et les déficits publics (54%) apparaissent également comme des dossiers prioritaires. Ces préoccupations d’ordre économique et financier relèguent l’environnement en dernière position (33%).
  • Cependant, les Français attendent peu d’avancées dans ces différents domaines, même et surtout pour ceux qu’ils désignent comme des urgences. Très peu se déclarent en effet optimistes en matière d’emploi (14%) ou de pouvoir d’achat (16%). C’est à l’égard du domaine d’action jugé le moins prioritaire – l’environnement/ l’écologie – qu’on observe le plus de Français optimistes, cette proportion n’atteignant pas le tiers de la population (31%).

 

BILAN DE L’ANNEE 2010

 

Pour vous et vos proches, diriez-vous que l’année 2010 a été… ?

RTL_persp_01

La moitié des Français porte un regard positif sur 2010 alors que l’autre moitié considère que cette année a été négative (49% contre 51%). Notons que seuls 3% l’ont trouvé très positive alors que 12% l’ont jugé très négative (+3 points par rapport à l’année dernière).

La propension à porter un jugement positif sur l’année venant de s’écouler a tendance à décroître avec l’âge : alors que les personnes de moins de 35 ans jugent en majorité que cette année a été positive, ce n’est plus le cas que de 50% des 35-49 ans et de 44% des 50 ans et plus. Notons cependant que la plus forte baisse affecte les 15-24 ans qui sont cette année 58% à adopter un regard rétrospectif positif contre 66% l’année dernière.
On constate également qu’on ne porte pas le même regard que l’on se situe à Droite ou à Gauche de l’échiquier politique. Les sympathisants d’extrême-Droite et de Droite sont 54% à juger 2010 de manière positive alors que cela n’est le cas que de 41% des sympathisants de Gauche et d’extrême-Gauche.

 

PERSPECTIVES 2011

 

De la même façon, pour vous et vos proches, diriez-vous que vous êtes pour l’année 2011… ?

RTL_persp_02

Alors que l’année dernière à la même période 60% des Français se déclaraient optimistes pour l’année à venir, ils ne sont plus que 53% cette année (dont seulement 3% de très optimistes).

Une nouvelle fois et de manière plus nette que lors de la vague d’enquête précédente, on constate que ces résultats dépendent avant tout de l’âge : 76% (+8 points) des 15-24 ans et 79% (+9) des 25-34 ans se disent optimistes contre seulement 52% (-12) des 35-49 ans et 46% (-5) des 50 ans et plus. En revanche, alors que l’année dernière les femmes se montraient significativement plus optimistes que les hommes (64% contre 55%), ce n’est plus le cas cette année (avec 53% d’optimisme quel que soit le sexe de l’interviewé).

La catégorie socio-professionnelle et le lieu d’habitation influent également sur les réponses, les membres des catégories supérieures se déclarant plus optimistes que les catégories populaires et les inactifs (57% contre 54% et 50%) et les habitants de l’Ile-de-France plus que les habitants de province (59% contre 52%).

Enfin, on observe de fortes disparités en fonction de la proximité politique. Les sympathisants de Droite sont très majoritairement optimistes (77%) alors que ceux de Gauche (44%) et surtout d’extrême-Gauche (18%) le sont moins.

 

DOSSIERS PRIORITAIRES

 

Pour chacun des domaines d’action suivants diriez-vous qu’il devrait être prioritaire, important mais pas prioritaire ou secondaire pour le gouvernement au cours de l’année 2011?

RTL_persp_03

Les Français placent au premier plan des domaines d’action urgents le chômage (81%), le système social (73%) et le pouvoir d’achat (68%). Ce classement démontre la persistance des préoccupations économiques et sociales chez les citoyens. Les trois réponses suivantes le confirment : la croissance économique (58%), les inégalités sociales (56%) et les déficits publics (54%). L’insécurité, thématique de nouveau fortement mise en avant en 2010, n’apparaît qu’en septième position (49%). Enfin, le dossier de la dépendance des personnes âgées, prochain dossier mis à l’agenda par le gouvernement, est jugé majoritairement important mais pas prioritaire (49% contre 44% de prioritaire, mais 54% chez les 50 ans et plus), tout comme l’environnement/ l’écologie (48% contre 33% de prioritaire, mais 44% chez les 25-34 ans).

 

RTL_persp_04

Les sympathisants de Droite mettent surtout l’accent sur la croissance économique (70%), les déficits publics (66%) et l’insécurité(60%) alors que les sympathisants de Gauche insistent davantage sur les dossiers plus sociaux : l’emploi (89%), le système social(84%), les inégalités sociales (79%) ou encore la dépendance (49%).
Quant aux sympathisants écologistes, ils sont 65% à désigner l’environnement comme un dossier prioritaire.

 

OPTIMISME EN FONCTION DES DOMAINES D’ACTION

 

Pour chacun des domaines suivants, diriez-vous que vous êtes très optimiste, plutôt optimiste, plutôt pessimiste ou très pessimiste sur l’évolution de la situation en 2011 ?

RTL_persp_05

Les Français, s’ils sont mitigés quant à l’avenir de leur situation personnelle, se montrent quasi unanimement pessimistes à l’égard de l’évolution des principaux dossiers touchant la société française. Le plus fort taux d’optimisme relevé concerne l’environnement : 31% se déclarent optimistes sur ce point pour 2011 (cette proportion chutant à 20% au sein des sympathisants écologistes). Vient ensuite la dépendance des personnes âgées (28%), dossier sur lequel le gouvernement a déjà fait part de sa volonté d’agir, devant la croissance économique (25%) et l’insécurité (21%). Sur tous les autres thèmes testés, parmi lesquels figurent les dossiers jugés les plus urgents comme le chômage ou le système social, la proportion d’optimiste est inférieure à 20%.
Sur l’ensemble des items, les femmes, les personnes âgées et les membres des catégories populaires se montrent particulièrement pessimistes.

 

RTL_persp_06

Assez logiquement, les sympathisants de la majorité présidentielle se déclarent davantage optimistes quant aux possibilités d’évolutions courant 2011 que les sympathisants de l’opposition. Toutefois, sur la quasi-totalité des dossiers (à l’exception de la croissance économique), une majorité des sympathisants UMP se déclare tout de même pessimiste.

 

En savoir plus :

Share