Baromètre « “La Présidentielle et les Internautes” »

Vague 1 : 24-30 janvier 2007

Sondage commandé par RTL2007 à l’Institut Novatris / Harris Interactive.

Vague 1 : 24-30 janvier 2007

Sondage commandé par RTL2007 à l’Institut Novatris / Harris Interactive.

RTL2007

Enquête réalisée en ligne par l’institut Novatris/Harris Interactive pour RTL2007.fr, du 24 au 30 janvier 2007. Échantillon de 1011 personnes issues de l’access panel de Novatris / Harris Interactive, interrogées en France, représentatif de la population française des utilisateurs d’Internet âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession de l’interviewé et région.

Quel rôle joue Internet dans la campagne présidentielle 2007 ?

Les résultats de la première vague du baromètre Internet Présidentielles 2007 réalisé par l’institut Novatris / Harris Interactive pour RTL2007 montrent que le rôle du media Internet est d’ores et déjà déterminant, à 3 mois du 1er tour.

Des Internautes très impliqués… mais indécis

A trois mois du 1er tour, 68 % des Internautes s’estiment impliqués par les élections présidentielles, et ont très majoritairement la ferme intention d’aller voter au 1er tour (certainement pour 93%).

37 % d’entre eux ont choisi un candidat de manière certaine, 30 % ont fait un premier choix mais pas de manière certaine, le dernier tiers étant totalement indécis.

La proximité partisane des internautes…..

79% des internautes se déclarent proches d’un courant politique, dont 41% à gauche.

Screen Shot 2015-09-21 at 2.39.52 PM

(a) De quelle tendance politique vous sentez-vous actuellement le plus proche ?

Internet, une zone d’influence « participative »

24 % des Internautes déclarent qu’Internet va les influencer dans leur vote.

25 % estiment qu’ils vont eux mêmes, via Internet, influer sur le vote de certaines personnes.

Une soif d’information

Les Internautes utilisent fortement Internet pour s’informer sur cette élection :
Via les grands médias traditionnels et les grands portails : 61 %
Via les sites « non officiels » d’informations sur l’élection présidentielle (blogs, sites persos…) : 39 %
Via les sites des partis politiques et des candidats, sur lesquels les intentions de visites sont très élevées:

Screen Shot 2015-09-21 at 2.40.16 PMScreen Shot 2015-09-21 at 2.40.35 PM
(1) Vous êtes-vous déjà rendu sur le site officiel d’un de ces partis politiques ?
(2) Avez-vous à l’avenir l’intention de vous rendre sur le(s) site(s) officiel(s) de partis politiques ?
(3) Vous ête- vous déjà rendu sur le site officiel / blog officiel des candidats suivants ?
(4) Avez-vous à l’avenir l’intention de vous rendre sur le(s) site(s) officiels / blog(s) officiel(s) des candidat(s) suivants ?

Concernant les sites Internet des candidats, les attentes sont concentrées sur les informations écrites sur les programmes / idées des candidats, loin devant (dans l’ordre) : les informations pour devenir militant ou adhérent, la consultation d’articles / publications, les vidéos du candidat et de la campagne, les forums et espaces participatifs, les adresses utiles et les informations sur les dates et lieux de réunions et les meetings.

L’e-mail : vecteur de critiques, principalement sur les deux candidats principaux

Une grande majorité d’Internautes n’a jamais reçu d’e-mail de la part des partis politiques ou des candidats. Cependant, 15 % déclarent en avoir reçu de Nicolas Sarkozy ou de l’UMP (contre 5 % pour Ségolène Royal), dont la moitié n’en maîtrise pas l’origine (e-mail perçu comme « non sollicité »).

L’e-mail joue par contre un rôle significatif dans les communications interpersonnelles : 31 % des Internautes ont reçu des e-mails concernant les candidats ou la campagne. Massivement, ces e-mails concernent Nicolas Sarkozy (66%) et Ségolène Royal (63 %).

Fait marquant, une grande majorité d’entre eux reçoivent des e-mails « négatifs » sur ces candidats (70 % pour Nicolas Sarkozy et 72 % pour Ségolène Royal).

13 % des Internautes envoient des e-mails sur les candidats et la campagne, essentiellement des e-mails reçus qu’ils transfèrent (62%).

Pas encore de campagne participative

Si l’e-mail rend certains Internautes actifs dans cette campagne, l’utilisation des espaces de discussions (forums, chats, contribution à des blogs) reste très confidentielle (5%), et une fois de plus centrée autour de Nicolas Sarkozy et de Ségolène Royal.

Les vidéos non officielles controversées mais attractives

43 % des Internautes déclarent qu’ils regarderont probablement ou certainement les « vidéos non officielles » concernant les candidats (si des vidéos de cette nature se trouvent disponibles à l’avenir sur Internet).

Les avis sont très partagés sur ces vidéos. Elles sont utiles pour 48%, malsaines (46 %), n’inspirent pas confiance (71 %), mais sont aussi jugées amusantes (50 %) et de bonne guerre (54%).

Les Internautes sont clairement très intéressés par cette campagne, d’autant plus que le choix n’est pas encore fait pour une majorité d’entre eux.

Les zones d’influence semblent se dessiner très clairement : l’écrit reprend ainsi une place très importante dans la campagne. Les Internautes la suivent fortement sur les sites des grands médias et des portails, et vont chercher les programmes et les idées via les sites des partis et des candidats.

Tout cela tendrait à dire que l’influence d’Internet va se faire massivement autour des idées et des programmes, mais ce serait oublier le rôle significatif des e-mails que reçoivent et font suivre les Internautes, ainsi que le rôle probable des « vidéos non officielles », dont on peut prévoir un certain succès … renforcé évidemment de manière virale par l’e-mail.

Tout cela ne doit pas faire oublier non plus le rôle déterminant de la télévision, que 53 % des internautes placent en 1ère position des médias quand on leur demande de mesurer le « degré d’information qu’ils apportent pour l’élection ».

En savoir plus :

Share

  • Nicolas Sarkozy
  • Présidentielles
  • RTL2007.fr
  • ségolène royal
  • UMP