Baromètre d’intentions de vote pour l’élection présidentielle de 2022 – Vague 6

Enquête Harris Interactive pour Challenges

Enquête réalisée en ligne du 11 au 14 juin 2021. Échantillon de 1 304 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 1 027 personnes inscrites sur les listes électorales. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et comportement électoral antérieur de l’interviewé(e).
NB : La marge d’erreur des résultats d’ensemble s’établit, selon le score visé, entre plus ou moins 1,8 et 4,5 points. Aucune reprise de ce sondage ne peut être faite sans que soit reprise également la mention relative aux marges d’erreur.

 

Paris, le 16 juin,

 

Comme chaque semaine jusqu’à l’élection présidentielle, Harris Interactive a interrogé pour Challenges les Français sur leurs intentions de vote à moins d’un an de l’échéance.

 

Télécharger le rapport complet

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • Depuis plusieurs mois nous testons une configuration de premier tour qui voit Marine Le Pen et Emmanuel Macron arriver en tête. Cette hiérarchie n’est pas démentie cette semaine (27% pour la première, -1, et 26% pour le second, +1). Troisième homme de ce scrutin, Xavier Bertrand obtient 13% des intentions de vote, soit un recul d’un point alors que s’accélère sa campagne des élections régionales dans les Hauts-de-France. En revanche, Jean-Luc Mélenchon conserve lui son score de 11% des intentions de vote et ce alors même qu’il a été aux prises ces derniers jours avec une polémique quant à ses propos sur le contexte sécuritaire des dernières campagnes puis la dénonciation d’un climat dangereux à son endroit (illustré par l’enfarinement lors de la marche des libertés à Paris). En termes d’intentions de vote à court terme, il sort donc de la séquence sans dommages apparents. Mais quid des images qui pourraient lui rester associées dans les prochains mois de campagne ?

 

  • Derrière le leader de la France Insoumise, les autres candidats de gauche testés peinent à créer une dynamique, qu’il s’agisse d’Anne Hidalgo (7%, stable suite à une hausse de 1 point la semaine dernière), de Yannick Jadot (6%, stable) ou de Fabien Roussel (2%, +1). Ces candidats de gauche obtiennent donc, en additionnant leur score, 26% des intentions de vote exprimées (soit le même niveau qu’en 2017 en cumulant les voix de Jean-Luc Mélenchon et de Benoît Hamon). Mais, on le sait, la politique n’est pas arithmétique. Lorsqu’est testée une candidature unique à gauche, le score de son représentant est a minima divisé par deux. Ainsi Jean-Luc Mélenchon obtiendrait dans ce cas 13% des suffrages exprimés, Yannick Jadot 12% et Anne Hidalgo 9%. A chaque fois, cette situation favorise les autres candidats dont le score augmente mécaniquement du fait du report des voix de gauche et surtout de l’abstention parmi eux que cette situation provoque. Derrière la question de deux gauches irréconciliables vient poindre le risque pour leurs représentants de… trois gauches difficilement compatibles électoralement.

 

  • A l’occasion de cette nouvelle enquête, Harris Interactive a par ailleurs interrogé les Français sur la perception du fonctionnement de la justice en France. Sans entrer dans le détail des dossiers, bien entendu, seul un tiers des Français estiment que la Justice fonctionne bien (36%), une perception bien meilleure auprès des sympathisants de gauche (44%) et de LREM (65%) qu’à droite (26%) et au RN (22%).

 

Télécharger le rapport complet

 

Share

  • Challenges
  • intentions de vote
  • politique
  • présidentielle 2022