Baromètre d’intentions de vote pour l’élection présidentielle de 2022 – Vague 44

Enquête Harris Interactive x Toluna pour Challenges

Enquête réalisée en ligne du 21 au 22 avril 2022. Échantillon de 2 379 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 2068 personnes inscrites sur les listes électorales. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et comportement électoral antérieur de l’interviewé(e).

 

Paris, le 22 avril,

 

Téléchargez le rapport

 

Que retenir de cette nouvelle vague d’enquête ?

 

  • A la veille du 2nd tour de l’élection présidentielle Emmanuel Macron dispose d’une avance croissante sur Marine Le Pen. Le Président sortant l’emporterait de nouveau face à son adversaire au 2nd tour de 2017, avec 55% des suffrages exprimés contre 45% pour Marine Le Pen, soit une avance accrue par rapport à ce que nous mesurions juste après le 1er tour (53% contre 47%) et surtout juste avant ce 1er tour (Emmanuel Macron recueillait à ce moment-là seulement 51,5% des suffrages exprimés), tout en restant inférieur de 10 points au résultat du duel de 2nd tour en 2017 (Emmanuel Macron l’avait emporté avec 66,1% des voix au final).

 

  • Cet écart plus élevé s’explique d’une part par une mobilisation un peu plus élevée des électeurs de gauche en comparaison avec ce que nous mesurions le lundi 11 avril (par exemple, 46% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon déclaraient, au lendemain du 1er tour, qu’ils ne se mobiliseraient pas dans le cadre de ce 2nd tour, contre 37% à la veille de ce 2nd tour). D’autre part, alors que les appels à faire barrage à la candidate du Rassemblement National se sont multipliés à droite comme à gauche, les électeurs de gauche indiquent plus qu’il y a deux semaines qu’ils voteraient pour Emmanuel Macron dimanche : c’est le cas notamment de 43% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon (contre 34% il y a deux semaines) et de 42% des électeurs de Fabien Roussel (28% au lendemain du 1er tour). Avec cependant une inconnue jusqu’au jour du scrutin, car près d’1/3 des électeurs de Jean-Luc Mélenchon au 1er tour du scrutin indiquent ne pas être « tout à fait certains » de se déplacer aux urnes ce dimanche.

 

  • Au lendemain d’un débat d’entre-deux tours où Emmanuel Macron a semblé un peu plus convaincant que son adversaire sans toutefois creuser de réel écart (50% des Français inscrits sur les listes électorales ayant suivi le débat ou en ayant entendu parler ont trouvé Emmanuel Macron convaincant contre 45% pour Marine Le Pen). On observe ainsi un certain renforcement de l’électorat de la candidate du Rassemblement National autour de sa base électorale. Marine Le Pen peut compter de nouveau sur un report très favorable de la part des électeurs d’Éric Zemmour (81% choisiraient de voter pour la candidate du RN), un niveau stable sur les deux dernières semaines, tandis que les électeurs de Valérie Pécresse semblent un peu plus en mesure de se saisir d’un bulletin pour Marine Le Pen dimanche : 37% d’entre eux choisiraient de voter pour Marine Le Pen (contre 24% au lendemain du 1er tour). Une progression qui s’explique par une mobilisation plus importante de cet électorat : alors que près d’1/3 d’entre eux n’exprimaient pas d’intentions de vote au lendemain du 1er tour, ils ne sont plus que 18% à la veille du 2nd Notons néanmoins que près de la moitié de ces électeurs indiquent toujours avoir l’intention de reconduire le Président-sortant Emmanuel Macron (45% soit le même niveau que celui mesuré il y a deux semaines).

 

  • A la veille de ce 2nd tour, 3/4 des Français inscrits sur les listes électorales estiment qu’Emmanuel Macron sera reconduit pour un 2nd mandat (75%, +3), niveau le plus élevé mesuré depuis l’introduction de cet indicateur. Un point de vue partagé par plus de 9 électeurs sur 10 à gauche et plus de 8 électeurs de Valérie Pécresse sur 10. Une majorité des électeurs de Marine Le Pen envisagent toujours de leur côté la victoire de leur candidate (62% contre 37% imaginant la défaite de leur championne), tandis que moins de la moitié des électeurs d’Éric Zemmour (49%) estiment désormais que Marine Le Pen l’emportera dimanche (49% contre 56% il y a deux semaines). Ces éléments pouvant avoir une conséquence sur la mobilisation électorale. A ce titre, notons que 78% des Français inscrits sur les listes électorales affirment avoir l’intention d’aller voter dimanche. Ils étaient 80% à l’avant-veille du premier tour avec une participation effective de près de 74%.

 

  • A droite, Marine Le Pen peut compter à nouveau sur un report très favorable de la part des électeurs d’Éric Zemmour (79% choisiraient de voter pour la candidate du RN, soit un recul de 3 points dans un contexte où Marine Le Pen n’a pas clairement tendu la main afin qu’il la rejoigne), tandis que les électeurs de Valérie Pécresse expriment une position similaire à celle mesurée au soir du 2nd tour : 43%  choisiraient de voter pour Emmanuel Macron au 2nd tour, contre 1/4 pour Marine Le Pen (24%), et 1/3 n’exprimant pas d’intention de vote (33%, en progression de 3 points).

 

  • Inévitablement se pose également la question du vote utile. De manière un peu caricaturale, nous avons demandé aux Français leur motivation de vote : voter « pour » ou « contre ». On observe que 59% des électeurs d’Emmanuel Macron votent parce qu’ils souhaitent qu’il soit président et 41% pour éviter que Marine Le Pen le soit. Les électeurs de la candidate soutenue par le RN indiquent des motivations assez proches : 61% pour qu’elle soit présidente, 38% pour faire barrage à Emmanuel Macron. On le voit, ce n’est pas le barrage qui constitue la première motivation de l’ensemble des électeurs.
    Dans le détail, remarquons des motivations de vote qui – si elles s’équilibrent au niveau global – sont structurellement différentes. 67% des jeunes électeurs de Marine Le Pen votent pour qu’elle soit présidente, seuls 53% de ceux se tournant vers Emmanuel Macron. La logique est inverse chez les personnes âgées de 65 ans et plus : 68% des électeurs du Président votent pour lui, 58% de ceux prenant le bulletin de vote de la candidate du RN.
    On constate enfin, l’attitude singulière des électeurs de Jean-Luc Mélenchon. 66% de ceux votant Marine Le Pen votent contre Emmanuel Macron et 75% de ceux votant Emmanuel Macron le font… contre Marine Le Pen. On voit, les électeurs se mobilisant majoritairement contre se trouvent au sein de cet électorat.

 

  • Dans cette enquête, nous interrogions également les Français sur les traits d’images des candidats perçus par les Français. Emmanuel Macron est perçu par près de 7 Français sur 10 comme étant « capable de remporter l’élection présidentielle » (72%), « autoritaire » (69%) mais également « dynamique » (65%) et « sachant faire preuve d’autorité » (65%), soit des niveaux similaires à ceux mesurés lors de notre dernière enquête réalisée avant le débat d’entre-deux tours. Marine Le Pen en revanche voit certains qualificatifs positifs lui être attribués de manière moins nette, en premier lieu la « détermination » (72%, -6), « l’autorité » (67%, -2) ou encore le « dynamisme » (65%, -2), un regard qui reste cependant stable et positif auprès de ses électeurs du 1er

 

Téléchargez le rapport

 

Share

  • Challenges
  • élection présidentielle
  • intentions de vote
  • le pen
  • Macron
  • présidentielle 2022
  • second tour
  • Toluna