Baromètre d’intentions de vote pour l’élection présidentielle de 2022 – Vague 36

Enquête Harris Interactive - Toluna pour Challenges

Enquête réalisée en ligne du 4 au 7 mars 2022. Échantillon de 2 394 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 2 088 personnes inscrites sur les listes électorales. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et comportement électoral antérieur de l’interviewé(e).

 

Paris, le 9 mars,

 

Télécharger le rapport

 

 

Que retenir de cette nouvelle vague d’enquête ?

 

  • Alors que s’est terminée la période de recherche des parrainages par les candidats, le contexte de guerre en Ukraine continue de produire des répercussions majeures sur les intentions de vote en France. Emmanuel Macron arriverait toujours largement en tête du scrutin au 1er tour et dépasse désormais pour la première fois la barre symbolique des 30% d’intentions de vote exprimées (30,5%, +3,5 points en une semaine, +6,5 depuis le déclenchement de la guerre).

 

  • Marine Le Pen conforte dans le même temps sa deuxième place et recueillerait 18,5% des voix exprimés (+0,5) sans être sanctionnée électoralement pour sa proximité passée avec la Russie. En revanche, Eric Zemmour semble pâtir de ses déclarations passées sur le régime de Vladimir Poutine, et récentes à propos de l’accueil des réfugiés venus de l’Est et perd 2,5 points d’intentions de vote cette semaine (12,5%). L’ancien polémiste recueille désormais le même niveau d’intentions de vote que Jean-Luc Mélenchon (12,5%, stable). Valérie Pécresse poursuit par ailleurs sa dynamique négative enclenchée depuis le début de l’année 2022 et recueille désormais 10,5% d’intentions de vote (-0,5).

 

  • Enfin, aucun mouvement apparent n’est à signaler parmi les autres candidats de gauche. Yannick Jadot se maintient toujours à 5% d’intentions de vote (stable), devant Fabien Roussel (3,5%, stable), et Anne Hidalgo (2%, stable également).

 

  • Comme lors des précédentes vagues d’enquête, nous avons testé plusieurs hypothèses de 2nd tour. Quel que soit le cas de figure, le ralliement autour du Président sortant est plus net que lors des dernières semaines :
    • Dans le cas d’un duel identique au 2nd tour de l’élection présidentielle de 2017, le Président sortant l’emporterait avec 58% des voix contre 42% pour Marine Le Pen. Soit l’écart le plus élevé que nous ayons mesuré depuis le lancement de ce baromètre alors que cet écart était contenu dans une fourchette très stable depuis plusieurs mois.
    • Opposé à ses autres concurrents, Emmanuel Macron recueillerait à l’heure actuelle 2/3 des suffrages exprimés (67% contre 33%), qu’il s’agisse d’Eric Zemmour, Jean-Luc Mélenchon ou Valérie Pécresse. A titre de rappel lors de la première vague de l’année 2022 de ce baromètre, la candidate LR recueillait 49% des intentions de vote exprimées contre 51% pour le Président de la République.

 

  • En termes de pronostic, plus de 6 Français sur 10 (63%, +6) estiment qu’Emmanuel Macron sera réélu pour un second mandat. Au-delà des intentions de vote, la perspective d’une réélection du Président sortant se fait de plus en plus nette dans l’esprit des Français, et notamment depuis l’entrée en guerre de la Russie en Ukraine (+11 points en un mois). Seuls les électorats de Jean-Luc Mélenchon, Eric Zemmour et Marine Le Pen croient davantage en la victoire de leur candidat qu’en la réélection d’Emmanuel Macron.

 

  • Cette semaine, l’actualité est bien évidemment dominée par la guerre en Ukraine et ses répercussions sur le reste de l’Europe. Et alors que ce conflit fait craindre une hausse des prix des matières premières, plus de la moitié des Français inscrits sur les listes électorales déclarent que le pouvoir d’achat comptera dans leur choix de vote pour l’élection présidentielle (54%). Les Français mettent par ailleurs en avant le sujet de la santé (38%) et de l’immigration (33%).

 

  • Cette étude interrogeait également les Français sur le rôle de l’Union européenne dans la gestion de cette crise. Et alors que l’Ukraine notamment, suivie de la Géorgie et de la Moldavie ont demandé à intégrer cette union au plus vite, près de 2/3 des Français estiment que l’Union européenne a été à la hauteur des événements depuis le début de la guerre en Ukraine (mais seulement 16% « tout à fait à la hauteur » signe d’une certaine mesure dans l’évaluation portée), un point de vue logiquement moins partagé par les Français les plus eurosceptiques comme les sympathisants RN (49%) ou Reconquête ! (44%).

 

Télécharger le rapport

 

 

Share

  • Challenges
  • Election présidentielle 2022
  • politique
  • président
  • présidentielle 2022