Baromètre d’intentions de vote pour l’élection présidentielle de 2022 – Vague 25

Enquête Harris Interactive pour Challenges

Enquête réalisée en ligne du 3 au 6 décembre 2021, soit en parallèle de l’annonce des résultats du Congrès des Républicains, mais également des meetings d’Éric Zemmour et de Jean-Luc Mélenchon. Échantillon de 2613 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 2129 personnes inscrites sur les listes électorales. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et comportement électoral antérieur de l’interviewé(e).

 

Paris, le 6 décembre 2021,

 

Télécharger le rapport

NB : cette enquête a été réalisée au cours du week-end des 4 et 5 décembre, soit en parallèle de l’annonce des résultats du Congrès des Républicains, mais également des meetings d’Éric Zemmour et de Jean-Luc Mélenchon.

Que retenir de cette nouvelle vague d’enquête ?

 

  • Dans le contexte favorable du Congrès des Républicains, Valérie Pécresse bénéficie d’une nette hausse des intentions de vote en sa faveur cette semaine. Avec 14% des intentions de vote la présidente de la région Ile-de-France progresse de 3 points et se situe désormais au même niveau que celui qu’avait atteint Xavier Bertrand avant sa défaite lors du vote des militants. Une progression qui s’explique notamment par une remobilisation des électeurs fillonistes tentés par un vote Le Pen (ils sont désormais 48% à envisager un vote pour la Présidente de la région Île-de-France, +10, et seulement 5% à vouloir se tourner vers la finaliste défaite en 2017, -5). Notons, pour l’heure, qu’elle ne convainc pas encore les électeurs fillonistes ayant rejoint Éric Zemmour (soit 25% d’entre eux) à rallier sa candidature, ce qui permet au polémiste-candidat de bénéficier lui aussi de 14% d’intentions de vote (soit une hausse d’1 point après les 3 points perdus la semaine dernière).
  • Après la forte progression enregistrée la semaine dernière, Marine Le Pen voit les intentions de vote en sa faveur refluer légèrement (18%, -2), bien qu’elle se positionne toujours en deuxième position derrière Emmanuel Macron (23%, -1 notamment en raison de l’intérêt, voire de l’attrait qu’exerce Valérie Pécresse sur une partie de cet électorat).
  • A gauche, en parallèle de son meeting à la Défense, Jean-Luc Mélenchon recueille 11% d’intentions de vote (+1) et devance toujours Yannick Jadot (7%, -1) en recul ces deux dernières semaines marquées par de nouvelles révélations autour de Nicolas Hulot et Anne Hidalgo (5%, stable).
  • Si la configuration du premier tour de l’élection présidentielle change, celle du second tour évolue également.
    • Dans le cas d’un duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, le Président sortant l’emporterait avec 55% des voix contre 45% pour Marine Le Pen (toujours dans la même fourchette que ce que nous mesurons depuis le lancement de ce baromètre).
    • Si Valérie Pécresse se qualifiait pour le second tour, elle s’inclinerait également face à Emmanuel Macron (53% contre 47%), mais avec un écart moindre que celui observé la semaine dernière (59% contre 41%) et même jamais observé depuis le lancement de notre baromètre.
    • Enfin dans le cas d’un duel entre le Président de la République et Éric Zemmour, semaine après semaine l’écart se creuse entre le Président de la République et le polémiste. Cette semaine Emmanuel Macron l’emporterait avec 62% des voix contre 38% pour l’ancien chroniqueur (rappelons qu’il y a deux mois, l’écart n’était que de 10 points).
  • Cette enquête abordait également l’image que portent les Français sur la candidate désignée par Les Républicains. L’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est principalement associée à des qualificatifs énergiques, comme « déterminée » (63%), « courageuse » (58%), « libérale » (58%) et « dynamique » (57%). Celle qui se définit comme étant « 2/3 Merkel ; 1/3 Thatcher » est également perçue comme « conservatrice » par 2/3 des sympathisants LR (66%) et LREM/MoDem (64%). Auprès de sa famille politique c’est néanmoins le qualificatif « libérale » qui semble dominer, 84% des sympathisants LR lui attribuant ce trait d’image (et 67% des proches de la majorité présidentielle). Le congrès LR a permis de donner à voir d’une dynamique collective. En ce sens, Valérie Pécresse est peu qualifiée de « seule » (31% la jugent de la sorte). La dynamique collective dont elle bénéficie cette semaine lui permet d’être vue comme une bonne Présidente de la République potentielle par 42% des Français et surtout 77% des sympathisants LR. Soit… le même niveau que celui attribué à Emmanuel Macron.

 

Télécharger le rapport

 

Share

  • Challenges
  • intentions de vote
  • le pen
  • Macron
  • mélenchon
  • pécresse
  • président
  • présidentielle 2022
  • zemmour