Baromètre d’intentions de vote pour l’élection présidentielle de 2022 – Vague 15

Enquête Harris Interactive pour Challenges

Enquête réalisée en ligne du 24 au 27 septembre 2021. Échantillon de 1 379 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 1 048 personnes inscrites sur les listes électorales. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et comportement électoral antérieur de l’interviewé(e).

 

Paris, le 28 septembre,

 

Télécharger le rapport

 

Alors que le second tour de la primaire écologiste a désigné Yannick Jadot comme candidat pour l’élection présidentielle, et que Les Républicains ont officiellement entériné le principe d’un vote en congrès pour désigner leur représentant à la prochaine élection présidentielle, nous avons testé cette semaine 3 intentions de vote de 1er tour avec Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et Michel Barnier comme candidats LR.

Que retenir de cette nouvelle vague d’enquête ?

  • On assiste à un resserrement des intentions de vote derrière Emmanuel Macron, qui arriverait largement en tête du premier tour (entre 23% et 26% d’intentions de vote selon les configurations). Derrière, la dynamique négative mesurée depuis plusieurs semaines se poursuit pour Marine Le Pen (16%, -2) qui devance désormais de peu Xavier Bertrand (14%), Eric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon (13%). Avec un score oscillant entre 13% et 14% d’intentions de vote au 1er tour, le chroniqueur devance Valérie Pécresse (12%) et se rapproche de Xavier Bertrand. Cette progression s’expliquant notamment par l’attrait croissant qu’il suscite auprès des électeurs de droite et surtout du RN. Par ailleurs, à gauche, Jean-Luc Mélenchon connait également une nette progression. Cette semaine, après son débat télévisé sur BFM TV avec Eric Zemmour, le leader de la France Insoumise prend 2 points (13%). Ce resserrement des intentions de vote tend à davantage « ouvrir le jeu » en ce début de campagne.
  • Alors que le 2nd tour de la primaire des écologistes a donné son verdict, notons que Yannick Jadot ne voit pas progresser les intentions de vote en sa faveur (6%). Le candidat écologiste est toujours devancé par Anne Hidalgo (7%) et Jean-Luc Mélenchon susmentionné, tandis qu’Arnaud Montebourg récolte 2% d’intentions de vote.
  • Cette enquête interrogeait également les Français sur la crédibilité perçue de différents candidats en matière de politique économique, une question qui avait déjà été soulevée au mois de mai dernier. Comme lors de cette première mesure, l’actuel Président de la République est perçu comme étant la personnalité la plus crédible en matière économique (46%, stable), devant Xavier Bertrand (42%, +1), Valérie Pécresse (37%, non testée alors) et Michel Barnier (35%, stable). Marine Le Pen se situe un peu plus en retrait (33%, en recul de 5 points, ce qui en fait le plus important recul parmi les candidats testés), tandis que les autres personnalités que sont Arnaud Montebourg, Anne Hidalgo, Eric Zemmour, Jean-Luc Mélenchon ou encore Yannick Jadot sont perçus comme moins crédibles (environ 25% des Français). Notons à droite que les sympathisants des Républicains estiment que les 3 candidats potentiels testés sont crédibles en la matière, avec un avantage pour le Président de la région Hauts-de-France (79%) devant Valérie Pécresse (75%) et Michel Barnier, ex-commissaire européen au Marché intérieur (63%). A titre de comparaison, ils sont 49% à estimer que l’actuel chef de l’Etat est crédible dans ce domaine.
  • Enfin, invités à se positionner sur la question de la rupture des contrats de vente de sous-marins entre l’Australie et la France, et sans être des experts du dossier, près de la moitié des Français estiment sur le principe que la réaction française suite à l’annulation de ces contrats n’a pas été assez ferme (46%), 40% que la réaction a été bien dosée et 13% qu’elle a été trop ferme. Dans le détail, pour plus de la moitié des sympathisants LR et pour près de 2/3 des sympathisants RN la réaction française n’a pas été assez ferme.

 

Télécharger le rapport

 

Share

  • Challenges
  • intentions de vote
  • politique
  • présidentielle 2022