Baromètre d’intentions de vote pour l’élection présidentielle de 2022 – Vague 13

Enquête Harris Interactive pour Challenges

Enquête réalisée en ligne du 10 au 13 septembre 2021. Échantillon de 1 340 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 1 063 personnes inscrites sur les listes électorales. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et comportement électoral antérieur de l’interviewé(e).

 

Paris, le 15 septembre,

 

Télécharger le rapport

 

Quel(le) candidat(e) représentera la droite à l’élection présidentielle ? Alors que le mode de désignation du candidat des Républicains n’est pas encore acté, nous avons testé cette semaine les intentions de vote concernant plusieurs candidatures. Par ailleurs, et alors que le CSA a conclu que le temps de parole médiatique d’Eric Zemmour devait désormais être considéré comme celui d’un candidat à l’élection présidentielle, nous avons également testé un configuration dans laquelle il se présenterait devant les électeurs.

 

Que retenir de cette enquête ?

  • Xavier Bertrand et Valérie Pécresse restent, de loin, les candidats de droite recueillant le plus d’intentions de vote, bien qu’ils soient en léger recul tous les deux (15%, -1 pour Xavier Bertrand contre 14%, -1 pour Valérie Pécresse). Derrière ces deux candidats, Michel Barnier, recueille 9% d’intentions de vote (stable), Eric Ciotti 6% (stable) et Philippe Juvin 5% (non testé précédemment). Enfin Denis Payre – très peu connu – recueille à l’heure actuelle 1% des intentions de vote.

 

  • Quel que soit le candidat de droite testé, il serait toujours devancé par Emmanuel Macron et Marine Le Pen, qui arriveraient en tête de ce premier tour avec un avantage pour le Président de la République ou une égalité entre les deux candidats selon les hypothèses.

 

  • A gauche, Jean-Luc Mélenchon reste toujours le candidat le mieux placé avec 11% d’intentions de vote. Alors qu’Anne Hidalgo s’est déclarée officiellement candidate ce dimanche, on ne voit pas de net effet en sa faveur dans les intentions de vote. Jusqu’à présent il est rare qu’une entrée en candidature – surtout lorsqu’elle ne constitue pas une surprise – fasse « bouger les lignes » immédiatement. La maire de Paris partage à l’heure actuelle le même score que le candidat écologiste Yannick Jadot (7% chacun).

 

  • Lorsqu’il est testé, on note par ailleurs une dynamique en faveur d’Éric Zemmour, sans pour autant bousculer la hiérarchie établie. En cas de candidature, le chroniqueur recueillerait cette semaine 10% des intentions de vote, soit 3 points de plus que la semaine dernière. Notons que ce sont les autres candidats souverainistes qui pâtissent le plus d’une candidature du chroniqueur (notamment Nicolas Dupont-Aignan qui obtiendrait 2% d’intentions de vote contre 5% sans la candidature d’Éric Zemmour) ainsi que Marine Le Pen (19% contre 22%). La droite semble, elle, assez préservée pour le moment (Xavier Bertrand conserverait un score de 14%, contre 15% lorsque l’essayiste ne se présente pas).

 

  • Au second tour, Emmanuel Macron devance toujours Marine Le Pen avec une avance stable par rapport à la semaine dernière (54% contre 46%).

 

  • Nous avons également interrogé les Français sur le principe des primaires pour désigner le candidat d’une formation politique à l’élection présidentielle, et les Français se montrent partagés sur l’efficacité associée à cette méthode de sélection, tant pour améliorer le fonctionnement de la démocratie en général (49%), favoriser l’émergence de nouveaux responsables politiques (49%) que pour favoriser les chances de victoire au final (46%). Un jugement mitigé, partagé par les proches des Républicains (aucune de ces affirmations ne recueille l’assentiment d’une majorité de sympathisants LR). Le principe semble davantage séduire les sympathisants PS et EELV (plus de 6 sympathisants sur 10 de ces deux formations politiques considèrent que les primaires sont efficaces pour chacun de ces domaines).

 

Télécharger le rapport

 

Share

  • Challenges
  • intentions de vote
  • politique
  • présidentielle 2022