Baromètre d’intentions de vote pour l’élection présidentielle de 2022 – Vague 12

Enquête Harris Interactive pour Challenges

Enquête réalisée en ligne du 03 au 06 septembre 2021. Échantillon de 1 330 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 1 076 personnes inscrites sur les listes électorales. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et comportement électoral antérieur de l’interviewé(e).

 

Paris, le 08 septembre,

 

Comme chaque semaine jusqu’à l’élection présidentielle, Harris Interactive a interrogé pour Challenges les Français sur leurs intentions de vote à moins d’un an de l’échéance.

 

Télécharger le rapport

 

Que retenir de cette nouvelle vague d’enquête ?

 

  • Les intentions de vote en faveur de Xavier Bertrand comme Valérie Pécresse se stabilisent. A l’heure actuelle le président de la région Hauts-de-France devance la présidente de la région Ile-de-France de 2 points (16% contre 14%). Derrière ces deux candidats pour la droite, Michel Barnier, déclaré officiellement candidat à l’investiture Les Républicains, recueille 9% d’intentions de vote (contre 6% lors d’une précédente enquête en mai dernier).

 

  • Emmanuel Macron et Marine Le Pen arriveraient toujours en tête de ce premier tour avec un avantage confirmé pour le Président actuel (de 25% à 23% selon chacune de ces trois hypothèses contre 24% à 22% pour Marine Le Pen)

 

  • Jean-Luc Mélenchon reste toujours le candidat le mieux placé à gauche bien qu’il perde un point d’intentions de vote cette semaine (11%, -1), tandis qu’Anne Hidalgo (8%, +1) devance toujours Yannick Jadot (7%). Au passage la maire de Paris, bientôt probablement candidate officielle, atteint son meilleur score depuis le lancement de ce baromètre d’intentions de vote. Arnaud Montebourg, candidat officiel depuis ce week-end, recueillerait lui toujours 5% d’intentions de vote (stable sur les 3 dernières vagues) s’il était candidat à la place d’Anne Hidalgo.

 

  • Enfin, cette vague testait la possible candidature d’Eric Zemmour. Le chroniqueur et essayiste recueillerait 7% d’intentions de vote, soit 2 points de plus que lors de la première enquête testant sa candidature en juillet. Dans cette configuration Emmanuel Macron recueillerait 23%, Marine Le Pen 19% et Xavier Bertrand 15% et Eric Zemmour arriverait à recueillir 11% des électeurs de Marine Le Pen en 2017 exprimant une intention de vote et 13% des électeurs de François Fillon.

 

  • Au second tour, Emmanuel Macron devance toujours Marine Le Pen avec une légère baisse en faveur de la présidente du Rassemblement National (54%, -1 contre 46%, +1).

 

  • Les Français ont également été interrogés sur la « stature » présidentielle des potentiels candidats. Cette notion est certes polysémique mais elle nous permet de voir que près de la moitié des personnes interrogées estiment qu’Emmanuel Macron dispose de cette « stature », près de 4 Français sur 10 attribuent également cette caractéristique à Xavier Bertrand (38%), et un tiers d’entre eux à Marine Le Pen (34%), Valérie Pécresse (32%) voire Michel Barnier (30%). Notons par ailleurs qu’1 Français sur 5 (20%) estime qu’Eric Zemmour dispose de la « stature » d’un Président (et même 29% des sympathisants LR et RN). Par ailleurs, 1 Français sur 10 estime qu’aucun des candidats présentés ne dispose de la « stature » d’un chef d’Etat.

 

  • Les Français se montrent plus circonspects envers les candidats à gauche. Moins d’un quart des Français considèrent que Anne Hidalgo (23%), Jean-Luc Mélenchon (20%), Arnaud Montebourg (20%) ou encore Yannick Jadot (18%) ne disposent de la « stature » d’un Président. Auprès des sympathisants de gauche aucun de ces candidats ne se distingue assez nettement non plus. Anne Hidalgo semble néanmoins légèrement plus « consensuelle » sur ce point (66% des sympathisants PS, 41% des sympathisants EELV, 37% des sympathisants LFI partagent cette opinion) que Jean-Luc Mélenchon (71% des sympathisants LFI lui attribuent la « stature » d’un Président contre 35% des sympathisants socialistes et 21% des sympathisants écologistes).

 

Télécharger le rapport

 

 

 

Share

  • Challenges
  • intentions de vote
  • politique
  • présidentielle 2022