Baromètre d’intentions de vote et du candidat jugé le plus marquant de la semaine dans le cadre de la campagne pour l’élection présidentielle – Vague 4 Etude Harris Interactive pour VSD

Baromètre d’intentions de vote et du candidat jugé le plus marquant de la semaine dans le cadre de la campagne pour l’élection présidentielle – Vague 4

Etude Harris Interactive pour VSD

Enquête réalisée en ligne du 151 au 19 mars 2012. Echantillon de 1097 individus inscrits sur les listes électorales issus d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région de l’interviewé(e) et, pour les intentions de vote, vote au 1er tour de l’élection présidentielle de 2007.
Les intentions de vote constituent un rapport de force à un moment donné. Elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme étant prédictives des résultats du scrutin.

Paris, le 20 mars 2012 – A la demande de VSD, Harris Interactive a réalisé la quatrième vague du baromètre mis en place dans le cadre de la campagne pour l’élection présidentielle de 2012 : ce baromètre a pour objectif de suivre l’intérêt mesuré pour la campagne, les intentions de vote au premier tour et au second tour ainsi que de déterminer les candidats jugés les plus marquants à différents moments clés de la campagne. A partir de cette semaine, la liste définitive des candidats ayant été établie par le conseil constitutionnel et le rythme de la campagne allant probablement s’intensifier avec l’égalité du temps de parole pour tous les candidats, Harris Interactive et VSD vont mener une vague d’enquête chaque semaine.

Alors que la dernière semaine de campagne a été marquée par la « course finale » pour disposer des 500 signatures requises pour se présenter, (Marine Le Pen pouvant en définitive se présenter et non Dominique de Villepin), qu’en est-il de l’intérêt pour la campagne et des intentions de vote ?

 

Cette enquête fait apparaître que :

 

  • A un peu plus d’un mois du premier tour, l’intérêt exprimé pour la campagne est stable, avec un peu plus des trois quarts des Français (77%, -1 point) qui indiquent être intéressés par la campagne pour l’élection présidentielle française, dont 32% très intéressés.
  • Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Sarkozy sont considérés comme les candidats les plus marquants de la semaine (18% chacun), le premier ayant marqué les esprits par sa remontée dans les sondages et sa forte activité de campagne ayant culminé avec le meeting place de la Bastille ce dimanche, le second en raison de son meeting de Villepinte et de sa présence dans de nombreuses émissions de télévision. Viennent ensuite François Hollande (12%) et Marine Le Pen (11%).
  • Au premier tour, François Hollande arrive en première position avec 28% des intentions de vote, juste devant Nicolas Sarkozy (27%) – l’écart se réduisant depuis le lancement de ce baromètre. Marine Le Pen obtient 16% des suffrages, soit 2 points de moins que lors de la dernière vague. Notons la progression continue de Jean-Luc Mélenchon qui, avec 11% des suffrages exprimés (+2 points), se situe, cette semaine, à un point de François Bayrou (12%, -1 point).

graph_VSD_20032012

 

  • En dépit des évolutions constatées pour le premier tour, les intentions de vote mesurées pour le second tour restent stables, François Hollande recueillant 56% des suffrages des exprimés, contre 44% pour l’actuel Président de la République. Nous assistons plus à une forme de modification des comportements électoraux au sein de grands champs politiques qu’à une évolution nette des rapports Gauche/Droite au premier tour ayant une incidence sur le second.

1 C’est-à-dire après le meeting de Marseille de François Hollande. Au moment du départ de l’enquête, si la non présence de Dominique de Villepin était quasi-certaine, celle de Corinne Lepage l’était moins. Aussi l’avons nous « testée ». Son « score » électoral de cette enquête est, toutes choses égales par ailleurs, relativement peu élevé.

 

En savoir plus :

Share