Baromètre d’intentions de vote aux élections législatives de 2022 – Vague 50

Enquête Harris Interactive x Toluna pour Challenges

Enquête nationale réalisée en ligne du vendredi 27 au lundi 30 mai 2022. Échantillon de 2 371 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 2 006 personnes inscrites sur les listes électorales.
Enquête régionale réalisée en ligne du vendredi 27 au lundi 30 mai 2022. Échantillon de 934 personnes représentatif de la population de la région Grand Est âgée de 18 ans et plus, dont 803 personnes inscrites sur les listes électorales dans la région.
Enquêtes réalisées sur offre réelle, c’est à dire que chaque répondant se voyait proposer la liste officielle des candidats au 1er tour des élections législatives dans sa propre circonscription.
Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, département et comportement électoral antérieur de l’interviewé(e).

 

Paris, le 1er juin,

 

Comme chaque semaine, Harris Interactive et Toluna ont interrogé pour Challenges les Français moins de deux semaines avant le premier tour des élections législatives.

 

Télécharger le rapport national

Télécharger le rapport régional (Grand-Est)

 

Que retenir de cette nouvelle vague d’enquête ?

 

  • À 2 semaines du 1er tour des élections législatives, Harris Interactive et Toluna ont interrogé les Français sur leur comportement électoral à venir lors de ce scrutin.  Cette étude est la première de notre baromètre à intégrer la liste réelle des candidats qui seront soumis au scrutin des Français. Nous avons pu leur proposer, par circonscription, l’intégralité des candidats et des formations politiques qui les soutiennent, permettant d’avoir une finesse d’analyse et de mieux prendre en compte les effets locaux des élections et l’ancrage territorial des candidats.
  • Dans cette configuration des évolutions sont à noter depuis la semaine dernière : la majorité présidentielle apparaît comme la force politique la plus importante en termes de suffrages exprimés (27%) devant la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (24%), qui subit l’effet des candidatures dissidentes de la NUPES sur l’ensemble du territoire (4%). Les candidats issus du Rassemblement National recueillent de leur côté 21% d’intentions de vote loin devant les candidats soutenus par les Républicains et l’UDI (9%), et « Reconquête ! » (7%).
  • En restant prudents sur l’exercice mais en se basant désormais sur l’offre réelle qui sera proposée aux Français le 12 juin prochain, nous avons procédé à des projections en sièges de l’Assemblée nationale. 
  • La majorité présidentielle (Renaissance, ex-La République en Marche, le MoDem, Agir et Horizons) garderait la majorité absolue à l’Assemblée nationale (entre 300 et 350 sièges contre 346 actuellement pour les députés des groupes LREM, MoDem, Agir) devant la NUPES qui obtiendrait entre 96 et 160 sièges répartis entre les différents groupes politiques qui la composent. Les députés Républicains et UDI verraient leur nombre fortement diminuer dans cette nouvelle législature : entre 35 et 55 (et entre 3 et 8 divers droite, contre 120 pour les groupes LR et UDI actuellement). De son côté, le Rassemblement National pourrait compter sur 35 à 55 députés (contre 8 lors de la précédente législature).
  • Au cours de cette étude, nous avons également demandé à quelle formation politique les Français faisaient le plus confiance pour faire de bonnes propositions en terme de politique salariale. Si la confiance est assez faible pour l’ensemble des formations politiques, Renaissance (ex-La République en marche) et ses alliés apparaissent comme les plus à même de proposer des solutions dans ce domaine (36%), devant le Rassemblement National (34%) et Europe Ecologie Les Verts (31%). 
  • Comme chaque semaine, cette vague d’enquête est accompagnée d’un dispositif d’études original portant sur les rapports de force aux élections législatives dans différentes régions. En effet chaque semaine jusqu’au 1er tour des élections législatives nous testerons la même configuration politique dans une grande région française. Cette semaine nous poursuivons avec la région Grand Est, où Marine Le Pen était arrivée en tête au 1er tour (29,5%) devançant Emmanuel Macron (27,3%). Dans cette région, Jean-Luc Mélenchon recueillait 17,6% des voix exprimées. Au 2nd tour le Président sortant avait devancé de peu sa concurrente (52,1% vs 47,9%). 
  • Comme au niveau national, les candidats soutenus par la majorité présidentielle arriveraient en tête au 1er tour du scrutin (24%) devançant les candidats soutenus par le Rassemblement National (22%) et les candidats soutenus par la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (21%). Les candidats de gauche non-soutenus par la NUPES recueilleraient par ailleurs un niveau similaire à celui mesuré au niveau national (4%), tandis que les candidats LR et alliés amélioreraient de 4 points le score mesuré pour leur formation politique au niveau national (13% contre 9%).
  • Dans cette enquête régionale nous investiguions également la question des thématiques de vote les plus mises en avant en région Grand Est. Les 3 principales préoccupations qui compteront dans le choix de vote des électeurs de la région sont inchangées par rapport à ce que l’on l’observe auprès de l’ensemble des Français : le pouvoir d’achat (59%) devance très nettement la santé (45%, soit 5 points de plus que ce qui est mesuré au niveau national) et les retraites (40%) dans les motivations du vote.

 

Télécharger le rapport national

Télécharger le rapport régional (Grand-Est)

Share

  • Assemblée Nationale
  • Challenges
  • élections
  • intentions de vote
  • législatives 2022