Baromètre d’intentions de vote aux élections législatives de 2022 – Vague 49

Enquête Harris Interactive x Toluna pour Challenges

Enquête nationale réalisée en ligne du vendredi 20 au lundi 23 mai 2022, avant la publication par le Ministère de l’Intérieur de la liste officielle des candidats dans les différentes circonscriptions, cette étude est donc encore menée sur une offre nationale. Échantillon de 2 331 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 2 000 personnes inscrites sur les listes électorales.
Enquête régionale réalisée en ligne du mardi 17 au vendredi 20 mai 2022. Échantillon de 969 personnes représentatif de la population de la région Auvergne-Rhône-Alpes âgée de 18 ans et plus, dont 865 personnes inscrites sur les listes électorales dans la région.
Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, département et comportement électoral antérieur de l’interviewé(e).

 

Paris, le 25 mai,

 

Comme chaque semaine, Harris Interactive et Toluna ont interrogé pour Challenges les Français moins d’un mois avant le premier tour des élections législatives.

 

Télécharger le rapport national

Télécharger le rapport régional (AURA)

 

Que retenir de cette nouvelle vague d’enquête ?

 

  • A 3 semaines du 1er tour des élections législatives, Harris Interactive et Toluna ont interrogé les Français sur leur comportement électoral à venir lors de ce scrutin.  Au moment de la réalisation de cette enquête, la liste officielle des candidats dans les différentes circonscriptions législatives n’avait pas encore été publiée. Nous avons donc dû soumettre à nouveau aux Français une offre fictive, c’est-à-dire unique dans chaque circonscription et désincarnée (« un candidat soutenu par… ») inhibant les effets locaux des élections et l’ancrage territorial des candidats. En attendant de pouvoir leur proposer l’offre réelle dès la prochaine vague d’enquête.

 

  • Dans ce contexte, peu d’évolutions sont à noter depuis la semaine dernière : la Nouvelle Union populaire écologique et sociale recueille 28% des suffrages exprimés (-1 point) et reste en tête. La majorité présidentielle, regroupée sous la bannière « Ensemble », se place derrière la NUPES avec 26% des voix, au même niveau que la semaine dernière. Les candidats issus du Rassemblement national recueillent de leur côté 21% d’intentions de vote en baisse, cette semaine, de 2 points. Ces mouvements politiques apparaissent loin devant les candidats soutenus par les Républicains et l’UDI (9% ; -1 point), et « Reconquête ! » (7% ; +2 points).

 

  • En restant on ne peut plus prudents quant aux spécificités des situations locales et de l’antériorité des élus en place, nous avons procédé à des projections en sièges de l’Assemblée nationale. Dans ce cadre, aucun mouvement particulier n’est à noter cette semaine : les députés soutenus par la NUPES verraient leur nombre croître en comparaison de leur situation actuelle, passant de 68 (tous groupes confondus) à plus d’une centaine et la majorité présidentielle (Renaissance, ex-La République en Marche, le MoDem, Agir et Horizons) garderait la majorité absolue à l’Assemblée nationale (entre 295 et 345 sièges contre 346 actuellement pour les députés des groupes LREM, MoDem, Agir). Les députés Républicains et UDI verraient leur nombre fortement diminuer dans cette nouvelle législature : entre 32 et 52 (contre 120 pour les groupes LR et UDI actuellement). De son côté, le Rassemblement national pourrait compter sur 42 à 68 députés (contre 8 lors de la précédente législature).

 

  • Au cours de cette étude, nous avons également demandé à quelle formation politique les Français font le plus confiance pour faire de bonnes propositions en termes de politique d’emploi. Si on observe ici encore une certaine défiance des Français pour les formations politiques, en témoignent les scores de confiance faibles pour l’ensemble des acteurs testés, Renaissance (ex-La République en marche) et ses alliés apparaissent comme les plus à même de proposer des solutions dans ce domaine (36%), devant le Rassemblement national (33%).

 

  • Comme chaque semaine, cette vague d’enquête est accompagnée par un dispositif d’études original portant sur les rapports de force aux élections législatives dans différentes régions. En effet chaque semaine jusqu’au 1er tour des élections législatives nous testerons la même configuration politique dans une grande région française. Cette semaine nous poursuivons avec la région Auvergne-Rhône-Alpes, où Emmanuel Macron avait recueilli 27,8% des voix exprimées au 1er tour de l’élection présidentielle, devançant Marine Le Pen (22,3%) et Jean-Luc Mélenchon (21,2%). Au 2nd tour le Président sortant l’avait emporté assez largement face à sa concurrente (59,8% vs 40,2%).

 

  • Comme au niveau national, les candidats soutenus par la Nouvelle Union populaire écologique et sociale arriveraient en tête au 1er tour du scrutin (28%) devançant de 2 points les candidats soutenus par la majorité présidentielle (26%). Les candidats soutenus par le Rassemblement National arriveraient en 3ème position avec 22% des voix exprimées, tandis que, dans la région présidée par Laurent Wauquiez, les candidats LR et alliés amélioreraient quelque peu le score mesuré pour leur formation politique au niveau national (12% contre 9%).

 

  • Dans cette enquête régionale nous investiguions également la question des thématiques de vote les plus mises en avant en région Auvergne-Rhône-Alpes. Les 3 principales préoccupations qui compteront dans le choix de vote des électeurs de la région sont inchangées par rapport à ce que l’on l’observe auprès de l’ensemble des Français : le pouvoir d’achat (61%) devance très nettement la santé (39%) et les retraites (38%) dans les motivations du vote.

 

  • Dans cette enquête régionale nous investiguions également la question des thématiques de vote les plus mises en avant en région Auvergne-Rhône-Alpes. Les 3 principales préoccupations qui compteront dans le choix de vote des électeurs de la région sont inchangées par rapport à ce que l’on l’observe auprès de l’ensemble des Français : le pouvoir d’achat (61%) devance très nettement la santé (39%) et les retraites (38%) dans les motivations du vote.

 

Share

  • Assemblée Nationale
  • députés
  • élections 2022
  • élections législatives 2022
  • intentions de vote