Baromètre de confiance politique – Mars 2024

Enquête Toluna Harris Interactive pour LCI

Enquête réalisée par Toluna Harris Interactive en ligne du 26 au 28 mars 2024. Échantillon de 1 067 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Paris, le 29 mars,

 

Tous les mois, Toluna Harris Interactive réalise en partenariat avec LCI un baromètre de confiance politique.

Téléchargez le rapport complet

Téléchargez la note d’analyse de Jean-Daniel Lévy

 

 

Trou d’air dans l’exécutif

 

A la dernière élection présidentielle, la réduction de la dette et des déficits a constitué la 18ème motivation de vote. La guerre en Ukraine, la 12ème. Même les électeurs d’Emmanuel Macron n’estimaient pas que les aspects budgétaires étaient prioritaires (19ème motivation de vote). Pour autant, les effets de l’actualité se font sentir.

Ainsi, après avoir connu une légère hausse en février, la confiance envers Emmanuel Macron connait une nette baisse ce mois-ci (36%, -5 points). Le niveau de confiance exprimé envers le Président diminue dans l’ensemble des catégories de la population, en particulier chez les actifs (catégories aisées : 36%, -8 ; catégories populaires : 35%, -7). Après avoir pris la parole sur la situation en Ukraine et avoir évoqué la possibilité de l’envoi de troupes au sol, le chef de l’Etat voit sa confiance régresser chez les sympathisants de l’opposition, en particulier parmi ceux de gauche (par exemple socialistes : 33%, -10 points) mais aussi chez ceux des LR (36%, -8). Des annonces clivantes mais qui permettent à Emmanuel Macron de renforcer la confiance que lui octroient les sympathisants de sa majorité (91%, +6). Pour la première fois le terme « guerre » apparait comme un caractère explicatif de la non-confiance dans le Président de la République.

Pour autant, les aspects internationaux ne sont pas les seuls registres explicatifs. Ainsi, Gabriel Attal connait ce mois-ci une trajectoire similaire à celle du Président de la République. Le Premier Ministre perd 5 points de confiance (43%) et connait sa première baisse depuis sa prise de fonction à Matignon. Après avoir annoncé le rehaussement du plan Vigipirate en fin de semaine dernière, après avoir pris la parole sur TF1 et annoncé, notamment, des mesures concernant l’indemnisation chômage ainsi que de rigueur budgétaire, Gabriel Attal subit une évolution identique à celle du Président de la République et voit son niveau de confiance baisser chez l’ensemble des sympathisants de l’opposition (LFI : 28%, -11 ; PS : 36%, -10 ; Ecologistes : 43%, -17). A l’instar d’Emmanuel Macron, le Premier Ministre enregistre en parallèle une hausse de 6 points auprès des sympathisants de la majorité (89%). Même si cela ne lui est pas directement imputé, il est fait notablement référence à la dette et aux déficits.

Chez les membres du gouvernement, la tendance est également à la baisse. Gérald Darmanin semble bénéficier des effets de l’opération « place nette XXL », lancée récemment et qui a permis l’interpellation de plusieurs centaines de personnes dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue, avec un niveau de confiance en hausse de 5 points (39%). Le ministre de l’Intérieur connait une augmentation de sa confiance très marquée chez les sympathisants de sa majorité (79%, +7) mais surtout parmi ceux des LR (75%, +25). En revanche, critiqué en raison de la hausse des déficits – et des conséquences en découlant – Bruno Le Maire voit la confiance à son égard baisser pour le deuxième mois consécutif (35%, -2) et en particulier, logiquement, parmi les sympathisants de l’opposition. On remarquera la petite montée de Rachida Dati (+3).

Edouard Philippe reste la personnalité enregistrant le plus de confiance de la part des Français (40%, -1). Le Maire du Havre bénéficie toujours de la confiance de la grande majorité des sympathisants Ensemble (81%, +4) et LR (59%, -5).

Marine Le Pen et Jordan Bardella enregistrent ce mois-ci un niveau de confiance similaire (37%) et relativement stable (respectivement -1 et +2 points). La député RN reste de loin la personnalité politique recueillant le plus de confiance auprès de ses sympathisants (92%, +2). Elle est suivie au classement par le Président du RN qui recueille quant à lui la confiance de 84% (+8) des sympathisants de sa famille politique, mais également de 54% des sympathisants LR (un niveau assez proche de celui de Marine Le Pen).

A droite, aucune évolution notable n’est à signaler. Xavier Bertrand reste la personnalité enregistrant le plus de confiance auprès des Français (26%, -1) et figure parmi les responsables jouissant des plus hauts niveaux de confiance au sein de sa famille politique (70%), derrière Eric Ciotti (75%).

Nouvellement testé dans notre baromètre, Raphaël Glucksmann enregistre la confiance de 22% des Français. Il apparait comme la personnalité jouissant du plus haut niveau de confiance parmi les sympathisants PS (61%) et enregistre la confiance de 43% des sympathisants Ecologistes.

Enfin, Jean-Luc Mélenchon voit sa confiance régresser auprès des Français (17%, -2) mais rester stable auprès des sympathisants LFI (81%).

Au final, l’exécutif se trouve pris en tenaille d’opinion tant du fait de la situation internationale que de celle nationale. Pour la première fois ces sujets-là sont abordés – négativement – par les citoyens (bien plus que la situation au Proche-Orient d’ailleurs). Pour la première fois, ils ont un impact notable sur la confiance exprimée à l’égard de l’exécutif. On sait que certains enjeux mettent du temps à maturer et que les Français peuvent être amenés à évoluer. Il semble, à l’heure actuelle, que la situation sur le plan international peut les amener à changer de position. Peut-être est-ce moins le cas concernant la situation nationale.

 

Téléchargez aussi notre question du mois : Les Français et le rehaussement du plan Vigipirate

Share

  • attal
  • Baromètre de confiance politique
  • Parlement
  • vigipirate