Baromètre de confiance politique – Mars 2022

Enquête Harris Interactive x Euros Agency pour LCI

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 29 au 31 mars 2022. Échantillon de 1 065 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Paris, le 1er avril,

 

Une confiance maintenue en Emmanuel Macron, accrue pour Marine Le Pen  

 

Télécharger le rapport complet

 

L’analyse de Jean-Daniel Lévy

 

Pour le cinquième mois consécutif, la confiance des Français envers Emmanuel Macron reste stable. A quelques jours du 1er tour de l’élection présidentielle, l’actuel chef de l’Etat voit la confiance à son égard s’établir à nouveau à 51%. Il jouit toujours d’un niveau de confiance important chez les moins de 35 ans (65%, +1) et reste stable chez les Français des autres catégories d’âge (35-49 ans : 46%, -1 ; 50-64 ans : 42%, +1 ; 50-64 ans : 42%, -1 ; 65 ans et plus : 50%, -1). La tendance à l’atténuation du clivage de perception selon la catégorie sociale semble se confirmer ce mois-ci, avec des catégories aisées et populaires qui lui accordent un niveau de confiance proche (respectivement 51% et 54%).

 

On voit que la crise Ukrainienne change et ne change pas le rapport au Président. Elle change car, lorsqu’ils s’expriment spontanément, nombre de Français en parlent positivement (et non négativement). Elle ne change pas, car l’incidence sur la confiance en Emmanuel Macron n’évolue pas quantitativement ce mois-ci.

 

Jean Castex voit la confiance à son égard se stabiliser ce mois-ci (44%) mais régresse chez les catégories populaires (42%, -4).

 

La confiance envers les ministres reste relativement stable ce mois-ci, avec des évolutions comprises entre 1 et 2 points dans l’ensemble. Le trio de tête reste composé de Roselyne Bachelot (43%, +2), Jean-Yves Le Drian (43%, -2) et de Bruno Le Maire (41%, -1). Alors qu’elle avait enregistré une baisse de sa confiance le mois dernier, suite au déclenchement de la guerre en Ukraine, la confiance à l’égard de Florence Parly progresse de 4 points ce mois-ci (37%), probablement la conséquence des actions menées par la France dans le cadre du conflit russo-ukrainien.

 

Concernant les différentes personnalités politiques testées, Edouard Philippe (42%, +1) reste, comme lors des mois précédents, la personnalité enregistrant le plus de confiance de la part des Français. L’ex-Premier Ministre bénéficie toujours de la confiance de la majorité des sympathisants Ensemble Citoyens !, famille politique auprès de laquelle il apparait comme la personnalité politique générant le plus de confiance (81%, +2).

 

 

En progrès depuis septembre, Marine Le Pen obtient ce mois-ci la confiance de 34% des Français (+3), soit un niveau qu’elle n’avait jusqu’à présent jamais atteint, après avoir déjà atteint un niveau de confiance record le mois dernier. En progrès dans les intentions de vote, la candidate du Rassemblement National demeure la deuxième personnalité politique à qui les Français accordent le plus confiance pour le deuxième mois consécutif.

 

Rappelons qu’en juillet dernier, « seuls » 22% des Français accordaient leur confiance dans l’alors Présidente du RN. Nous pouvons remarquer que 78% des proches de Reconquête ! affirment avoir confiance en Marine Le Pen alors que 58% des sympathisants du Rassemblement National donnent une réponse positive lorsqu’ils pensent à Éric Zemmour. Ajoutons que 42% des sympathisants LR accordent leur confiance à Marine Le Pen, soit 16 points de plus que le mois dernier. La confiance en la leader du RN correspond aux structures habituellement identifiées : une personne jeune, issue des catégories populaires (près d’un ouvrier sur deux lui fait confiance, + 11 points), habitant dans une petite ou moyenne commune. Ce mois-ci, Marine Le Pen progresse notamment auprès des personnes âgées de 65 ans et plus (31% de confiance soit une progression de 10 points).

 

 

A droite, Valérie Pécresse suit la logique constatée ces dernières semaines et ne parvient plus à progresser. Elle enregistre ce mois-ci la confiance de 25% des Français (-1) et connait une baisse conséquente auprès des sympathisants de sa famille politique (63%, -9). Notons qu’elle avait déjà concédé une baisse de 9 points auprès des sympathisants des Républicains en février.

 

Éric Zemmour, qui avait progressé légèrement en février, reste stable (23%, -2). Après avoir progressé de 14 points le mois dernier, l’ancien chroniqueur régresse assez nettement auprès des sympathisants LR (25%, -10) et bénéficie toujours de la confiance de la quasi-intégralité des sympathisants de sa formation politique, Reconquête ! (97%, +1).

 

A gauche, Anne Hidalgo peine toujours à voir son niveau de confiance progresser et n’obtient la confiance que de 17% des Français (+1) ce mois-ci. Même au sein de sa formation politique, la Maire de Paris est devancée par des personnalités s’étant retiré de la vie politique comme François Hollande (57%) ou Benoit Hamon (57%) : en effet, Anne Hidalgo recueille la confiance de 54% des sympathisants PS, bien que la confiance des sympathisants de sa famille politique augmente de 9 points depuis février.

 

Yannick Jadot, de son côté, obtient la confiance de 26% des Français (+3), soit son meilleur niveau depuis novembre 2021. La confiance auprès des sympathisants de sa formation politique augmente fortement ce mois-ci (77%, +11), à quelques jours du 1er tour de l’élection présidentielle.

 

Dans une dynamique ascendante dans les intentions de vote depuis plusieurs semaines, Jean-Luc Mélenchon, quant à lui, progresse notablement auprès des Français (29%, +4). Le candidat LFI devient ainsi la troisième personnalité envers laquelle les Français font le plus confiance ce mois-ci et voit la confiance à son égard s’établir à un niveau jamais mesuré auparavant. Il demeure très nettement la personnalité la plus populaire auprès de sa famille politique (91%, +7).

 

Autre candidat à gauche, Fabien Roussel enregistre une hausse de 4 points auprès de l’ensemble des Français et voit la confiance à son égard s’établir à 25%, soit son plus haut niveau jamais atteint (alors qu’il avait déjà connu un niveau record en février).

 

 

On le voit donc, la hiérarchie de la confiance ressemble… aux intentions de vote. A une semaine du premier tour, Marine Le Pen progresse nettement et surtout chez les sympathisants LR voire les électeurs de François Fillon en 2017. Le leader de la FI progresse lui aussi aux confins des contours de sa formation politique : 45% des électeurs de Benoît Hamon (+7), 41% des proches du PS (+13) accordent leur confiance à Jean-Luc Mélenchon. Et même si la confiance en Emmanuel Macron est stable – et on ne cessera de répéter que l’opinion n’est pas le vote – remarquons que 54% des PCS- accordent leur confiance dans le Président (stable), 57% des sympathisants socialistes (stable) et surtout qu’il progresse au sein de son électorat de premier tour (89%, +6). Reste à voir si l’opinion se traduira en comportement électoral.

 

Découvrez aussi la question du mois : Les moyens d’information des Français dans le cadre de l’élection présidentielle 2022

Télécharger la note de Jean-Daniel Lévy

 

 

Share

  • Baromètre de confiance dans l'exécutif
  • confiance politique
  • Euros Agency
  • LCI
  • ministres
  • président