BAROMÈTRE DE CONFIANCE POLITIQUE LCI – EUROSAGENCY – SEPTEMBRE 2021

ENQUÊTE HARRIS INTERACTIVE ET EUROSAGENCY POUR LCI

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 28 au 30 septembre 2021. Échantillon de 1 082 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Tous les mois, Harris Interactive / Euros Agency réalisent en partenariat avec LCI un baromètre de confiance politique.

 

Paris, le 1er octobre,

 

Télécharger le rapport et la note de Jean-Daniel Lévy

 

Analyse de Jean-Daniel Lévy

 

Que retenir de cette étude ?

 

50%. Tel est le niveau de confiance aujourd’hui exprimé à l’égard du Président de la République. En cette rentrée moins tendue sur les fronts économiques et sociaux que certains l’avaient anticipé, Emmanuel Macron dispose d’un socle de confiance que de nombreux responsables politiques pourraient lui envier. Celui-ci, qui plus est, progresse de deux points ce mois-ci. Il bénéficie toujours d’un haut niveau de confiance des moins de 35 ans (61%, stable), et progresse chez les 50 ans et plus (50-64 ans : 41%, +4 ; 65 ans et plus : 46%, +4). Les niveaux de confiance sont proches que l’on interroge des CSP+ (55%) ou CSP- (54%). Dans la même veine le premier Ministre voit la confiance à son égard de situer à 46% et évoluer positivement de trois points.

 

La France étant parfois pétrie de paradoxes, alors même que la confiance dans l’exécutif progresse, celle dans les ministres baisse. A l’inverse, la confiance envers les ministres est en nette baisse de manière générale. Celles-ci sont comprises entre 2 et 7 points pour la majorité d’entre eux. Bruno Le Maire (45%, -2) et Jean-Yves Le Drian (45%, -2) sont les deux ministres recueillant le plus de confiance devant Roselyne Bachelot (44%, =). A noter qu’après avoir perdu 2 points de confiance le mois dernier, Jean-Michel Blanquer fait partie des rares ministres à voir la confiance à son égard progresser (39%, +3) suite à l’exposition dont il a pu bénéficier dans le contexte de rentrée scolaire.

 

Hors gouvernement, le « duo de tête » ne change pas puisqu’il est toujours composé d’Edouard Philippe (48%, +1) et de Nicolas Hulot (40%, +3). La situation est mouvante à droite. Les trois prétendants les plus médiatisés voient leur confiance baisser auprès des Français. Valérie Pécresse perd 6 points ce mois-ci après en avoir gagné trois le mois dernier (28%). Elle se situe au même niveau que Michel Barnier (28%, -3) et derrière Xavier Bertrand (31%, -2). Toutefois, on constate qu’auprès des sympathisants LR, Valérie Pécresse devance ses concurrents à l’investiture du parti (68% de confiance de la part des sympathisants LR (+2) contre 59% pour Xavier Bertrand (-8) et Michel Barnier (+12).

 

Le mois de septembre a été marqué par Éric Zemmour. Nouvellement testé, le polémiste probable candidat à l’élection présidentielle recueille 25% de confiance de la part des Français. Celle-ci est surtout le fait de proches des LR (44%) et du RN (53%). Il est aujourd’hui la 3ème personnalité en qui les sympathisants de la formation de Marine Le Pen accordent le plus leur confiance et ce devant Jordan Bardella (49%). Observons en parallèle la forte progression de Marion Maréchal chez les sympathisants Les Républicains (47%, +9) et du Rassemblement National (67%, +4). Elle devient même la 10ème personnalité en qui les proches de la formation politique de droite ont le plus confiance.

 

A gauche, enfin, parmi les candidats déclarés, Arnaud Montebourg obtient 25% de confiance auprès des Français (+1) mais progresse de 19 points chez les sympathisants socialistes (53%) tandis que la confiance envers Anne Hidalgo s’établit à 21% (-2) tout en progressant là-aussi au cœur de son électorat (54%, +8). Yannick Jadot, récent vainqueur de la primaire écologiste, bénéficie quant à lui de la confiance de 27% des Français (+2), mais voit sa confiance auprès des sympathisants de son parti nettement diminuer (56%, -17). Paradoxe encore (ou pas ?), observons une hausse notable du regard positif des sympathisants socialistes (58%, +22). A noter qu’après son débat avec Eric Zemmour, Jean-Luc Mélenchon gagne 3 points de confiance (22%) et voit sa popularité encore se renforcer auprès des sympathisants LFI (76%, +5).

Sur ce dernier point, comme sur d’autres, on peut voir les effets de débats politiques et d’émissions de télévision. Les échanges entre Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour à une heure de grande écoute – et la résonnance qu’ils ont eus – par exemple ont une incidence forte sur la confiance exprimée à leur égard, déjà au sein de leurs « camps » politiques.

 

Télécharger également notre question du mois : Regard des Français sur la campagne pour l’élection présidentielle 2022

 

Share

  • Baromètre de confiance dans l'exécutif Baromètre de confiance dans l'exécutif
  • gouvernement
  • ministres
  • partis politiques
  • Premier ministre
  • président