BAROMÈTRE DE CONFIANCE POLITIQUE LCI – EUROSAGENCY – JUILLET 2021

ENQUÊTE HARRIS INTERACTIVE ET EUROSAGENCY POUR LCI

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 27 au 29 juillet 2021. Échantillon de 1 044 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Tous les mois, Harris Interactive / Euros Agency réalisent en partenariat avec LCI un baromètre de confiance politique.

 

Paris, le 30 juillet,

 

Télécharger le rapport et la note de Jean-Daniel Lévy

 

Analyse de Jean-Daniel Lévy

 

La faible participation électorale des dernières élections régionales et départementales a pu donner, à tort, l’impression que les Français se désintéressaient de la politique. Les fluctuations d’opinion auxquelles nous assistons sont le reflet d’une perméabilité forte des citoyens aux propos tenus par les acteurs politiques.

 

Ainsi la confiance en Emmanuel Macron baisse de 3 points alors que celle de Jean Castex progresse de 2 points.

 

Comme souvent la réponse à cette question voit s’adjoindre des éléments structurels aux aspects conjoncturels.

 

Alors même que la confiance des jeunes dans le Président s’était accrue, elle baisse aujourd’hui notablement auprès de cette même population. La confiance se situe certes toujours à un niveau élevé auprès des moins de 35 ans mais baisse (61%, -8) alors qu’elle progresse auprès des 65 ans et plus (45%, +5).

 

Politiquement, il nous faudra surveiller la manière dont s’expriment les proches de La République En Marche. La confiance de cette population baisse de 7 points ce mois-ci et, tout en se situant à un niveau élevé (89%), elle s’établit à un étiage bas non atteint depuis janvier dernier.

 

L’ensemble des ministres du gouvernement connaissent une progression de leur niveau de confiance (entre 1 et 5 points), à l’exception de Roselyne Bachelot (46%, stable), Jean-Yves Le Drian (44%, -2), Barbara Pompili (25, -1) et surtout Eric Dupont-Moretti (30%, -3).

 

La situation du garde des Sceaux est, là-aussi, à suivre. Les effets d’opinion sont nets suite à sa mise en examen. En tendance le ministre a perdu 11 points de confiance depuis son arrivée place Vendôme soit la plus forte baisse des ministres du gouvernement.

 

Parmi les personnalités politiques testées, les responsables de droite sont celles qui enregistrent les baisses les plus remarquables :

Après une progression de 5 points en juin, Xavier Bertrand en perd 4 ce mois-ci (33%) et même 8 auprès des sympathisants LR (65%).

Valérie Pécresse, en dépit de son annonce de candidature à l’élection présidentielle, perd également 3 points auprès de l’ensemble des Français et régresse de 10 points auprès des sympathisants LR (67%).

Laurent Wauquiez, quant à lui, enregistre une baisse de 4 points (24%) et de 6 points auprès des sympathisants LR (62%). Tout se passe comme si, passées les élections locales, nous revenions presque à la situation antérieure. Entre mai et juillet Xavier Bertrand gagne 1 point, Valérie Pécresse en perd 2, Laurent Wauquiez reste stable. Chez les proches des Républicains, le Président de la région Hauts-de-France perd 2 points (65% de confiance), alors que celle d’Ile-de-France en gagne 7 (67%) et celui d’Auvergne Rhône-Alpes 4 (62%). Ici aussi, on peut identifier la différence entre opinions et intentions de vote. Si l’on maintient notre analyse sur la première approche, observons que Valérie Pécresse ne génère pas plus de confiance que Xavier Bertrand chez les femmes quand bien même il s’agit d’un argument qu’elle met en avant (respectivement 29% et 32% de confiance).

A noter également que si 40% des Français déclarent soutenir les manifestations contre l’instauration du pass sanitaire (soutien aux manifestations particulièrement présent chez les sympathisants LFI (69%) et RN (52%), la traduction politique pour celui le plus identifié pour le moment ne s’effectue pas. Florian Philippot ne peut s’appuyer que sur 18% de Français lui exprimant leur confiance. Une confiance qui n’a pas évolué ce mois-ci. Celle-ci se situe à 29% parmi les moins de 35 ans, un quart des personnes issues de catégories populaires et 35% des électeurs de Marine Le Pen en 2017.

 

Télécharger également notre question du mois : Regard des Français sur les manifestations contre l’instauration d’un pass sanitaire en France

 

Share

  • Baromètre de confiance dans l'exécutif Baromètre de confiance dans l'exécutif
  • gouvernement
  • ministres
  • partis politiques
  • Premier ministre
  • président