BAROMÈTRE DE CONFIANCE POLITIQUE LCI – EUROSAGENCY – FEVRIER 2021

ENQUÊTE HARRIS INTERACTIVE ET EUROSAGENCY POUR LCI

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 23 au 25 février 2021. Échantillon de 1 037 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Tous les mois, Harris Interactive / Euros Agency réalisent en partenariat avec LCI un baromètre de confiance politique.

 

Paris, le 26 février,

 

Télécharger le rapport et la note de Jean-Daniel Lévy

 

Analyse de Jean-Daniel Lévy 

 

Réalisé après les annonces de Jean Castex de « non-confinement » de la France et avant celles de mise sous surveillance de 20 départements, le baromètre montre des Français plus en confiance que par le passé. Outre la clarté des décisions, l’aspect inattendu (et jugé bienvenu) d’une non-annonce de confinement national a des effets positifs sur le Président (48%, +3), le Premier ministre (42%, +1), mais également sur le ministre de la Santé (42%, +4 soit la plus forte progression de l’ensemble des ministres).

 

A certains égards, la confiance exprimée se situe à des niveaux proches de ceux relevés il y a deux mois, lorsque des hésitations étaient perçues de la part des Français. Ceci validant une attitude souvent mesurée : lorsque le pouvoir hésite, les Français sont déstabilisés.

 

On note que les ministres les plus « en vue » ces dernières semaines connaissent plutôt une hausse de la confiance à leur égard : Gérald Darmanin (37%, +1) Frédérique Vidal (29%, +1), Jean-Michel Blanquer (40%, +2) ou encore Julien Denormandie (32%, +3). Des évolutions qui s’expliquent en partie par une notoriété en hausse également.

 

Cette enquête ayant été réalisée après le débat entre Gérald Darmanin et Marine Le Pen, et dans un contexte où des violences (notamment en Essonne) ont été fortement médiatisées, nous pouvons regarder les effets immédiats d’opinion. Le ministre de l’Intérieur stabilise le regard porté à son égard de la part des proches de ceux de La République En Marche 67% (stable), progresse légèrement chez ceux du Rassemblement National (20%, +4) mais baisse de 11 points (50%) chez les proches des Républicains.

 

Une ministre rencontre quelques difficultés d’opinion. Roselyne Bachelot voit non seulement la confiance à son égard baisser mais également s’inscrire dans une logique engagée depuis quelques mois. Les 51% de Français lui accordant leur confiance en novembre dernier ne sont plus que 43% (-2 points ce mois-ci).

 

En dehors du gouvernement, on mesure des mouvements plutôt positifs également pour la confiance dans les autres personnalités politiques. Edouard Philippe « mène » toujours le classement (48%, +2) devant Nicolas Hulot (43%, +4) et Xavier Bertrand (35%, +1).

 

Le tableau d’une France penchant à Droite est toujours dessiné : on trouve en effet, parmi les 6 premiers, un ancien Premier ministre (Edouard Philippe), mais aussi un candidat potentiel à la présidentielle proche des LR (Xavier Bertrand), un ancien candidat potentiel à la présidentielle proche des LR (François Baroin, 33%), une candidate potentielle proche des LR (Valérie Pécresse, 31%), un ancien Président de la République de Droite (Nicolas Sarkozy, 31%)…

 

Parmi les personnes médiatisées, Marine Le Pen bénéficie de la confiance d’un Français sur quatre (25%, +1). Dans le détail, ce sont 31% des sympathisants des LR comme 78% des proches du RN qui lui accordent leur confiance. Quelques jours après son passage chez Cyril Hanouna, Jean-Luc Mélenchon subit le revers d’une partie de ses sympathisants (64%, -17 auprès des proches de sa formation politique). Enfin le débat sur les cantines scolaires semble avoir un effet bénéfique conjuguant hausse de la notoriété et de l’opinion à l’égard de Yannick Jadot (23%, +2), Eric Piolle (14%, +3), Julien Bayou (14%, +4). Echappe à ce modèle la ministre Barbara Pompili (25%, -3) dont la baisse de confiance se manifeste également chez les proches de La République En Marche (51%, -7).

 

On le voit ici le positionnement politique initial des acteurs a une influence sur la perception de leurs positions.

 

Télécharger notre question du mois : Pour quelles catégories de population la crise de la covid-19 est-elle particulièrement difficile selon les Français ?

 

Télécharger le rapport

Share

  • Baromètre de confiance dans l'exécutif
  • Emmanuel Macron
  • eurosagency
  • Jean Castex
  • LCI
  • ministres
  • Premier ministre
  • président