BAROMÈTRE DE CONFIANCE POLITIQUE LCI – EPOKA – JUILLET 2020

ENQUÊTE HARRIS INTERACTIVE ET AGENCE EPOKA POUR LCI

Le « moment » Jean Castex

 

Enquête réalisée en ligne du 21 au 23 juillet 2020. Échantillon de 960 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e).

 

Tous les mois, Harris Interactive / Epoka réalisent en partenariat avec LCI un baromètre de confiance politique.

 

Téléchargez le rapport

 

Analyse de Jean-Daniel Lévy 

 

Une nette défaite électorale au deuxième tour des élections municipales, un remaniement qui s’est fait attendre, un Premier ministre apprécié des Français quittant Matignon, une crise économique et sociale se présentant, une remontée du Covid en France, des vacances sous tension… autant d’ingrédients pouvant avoir un effet sur la confiance accordée à l’exécutif. Il n’en est rien. L’arrivée de Jean Castex est accueillie favorablement par les Français et l’effet sur l’écosystème environnant s’en fait ressentir. Alors qu’Edouard Philippe bénéficiait d’un regard positif de la part de 51% des Français, l’actuel Premier ministre dispose d’une appréciation s’élevant à 56%. Son ancrage à droite semble constituer un atout (62% des proches des Républicains lui accordent leur confiance soit 10 points de plus que pour l’ancien Premier ministre), sans pour autant l’amener à perdre chez les sympathisants LREM (92% contre 89% pour Edouard Philippe) ou encore du PS (55% contre 60% pour le maire du Havre). Sans parler d’enthousiasme à l’égard de Jean Castex observons un « bénéfice du doute » de la part des Français pour son 1er mois d’installation à Matignon. Un bénéfice positif pour l’instant.

 

On l’a vu au cours de la période précédente, la confiance dans le Premier ministre était supérieure à celle du Président de la République. C’est encore le cas ce mois-ci. « Seuls » 50% des Français (+6) accordent leur confiance à Emmanuel Macron. La différence notable se retrouve à Droite où le regard est plus positif à l’égard du locataire de Matignon qu’à celui de l’Elysée (62% contre 51%).

 

La confiance en ce milieu d’été rejaillit sur les ministres.

  • Les anciens : Jean-Yves Le Drian (52%, +7) reste en tête de tableau. Olivier Véran progresse de 9 points en dépit du climat (49% de confiance). Jamais le jugement à son égard n’a été aussi élevé. Bruno Le Maire, avec le même niveau de confiance, se situe à un niveau inégalé. Notons également la forte croissance de confiance en Marlène Schiappa (34%, +13). Les nouvelles fonctions de la désormais ministre semblent être accueillies plus favorablement. Gérald Darmanin, de son côté, ne semble pas pâtir de la polémique issue de sa nomination. 35% lui accordent leur confiance, soit 2 points de plus que par le passé. Notons, surtout, les 69% de proches de LREM (+3) et les 44% des proches LR (-2) ayant un regard plutôt positif à l’égard du ministre de l’Intérieur.
  • Les nouveaux : Roselyne Bachelot d’abord. Avec 51% de confiance elle est la deuxième personnalité du gouvernement la plus appréciée, 10 points devant Eric Dupont-Moretti (41%). L’un comme l’autre génèrent la confiance de plus de trois proches de La République en Marche sur quatre.

 

Au final, sept ministres disposent de la confiance de plus de 40% des Français.

 

En dehors du gouvernement on retrouve, parmi les personnalités en qui les Français ont le plus confiance… deux anciens ministres. Le premier d’entre eux Edouard Philippe avec 50% de confiance (et qui devient la deuxième personnalité en qui les sympathisants LR ont le plus confiance avec 76%), Nicolas Hulot avec 42% est deuxième. Dans un contexte où le Premier ministre est issu de la Droite et revendique cet « héritage », nous n’observons pas de réaction de la part des sympathisants de Gauche. Plus encore, ce sont 4 personnalités de Droite qui se placent derrière Edouard Philippe et Nicolas Hulot : Xavier Bertrand se situe en troisième position (37%, +2), suivent François Baroin (34%, +1), Nicolas Sarkozy (34%, +1 également) et Valérie Pécresse (33%, +2). Soit un ancien Président de la République et trois présidentiables. L’on voit même que les proches de la Gauche accordent moins de crédit à leurs « leaders » ce mois-ci alors que ceux de Droite approuvent plus les leurs.

 

Au milieu de l’été, dans un contexte de vents défavorables à l’égard de l’exécutif, la nouvelle équipe gouvernementale aborde cette période avec un regard plutôt positif de la part des Français. On ne peut pas dire qu’il s’agisse d’un soutien plein et entier mais, à tout le moins, d’une forme de quitus donné en cette période estivale. Dans un pays qui regarde plus à Droite qu’à Gauche, le positionnement et la couleur politique ne semblent pas heurter les citoyens. Et s’inscrire dans la suite des enseignements de ces élections passées : une victoire de la Droite confirmant celle de 2014. Avec un appel à la sécurisation du pays dans toutes ses acceptions.

 

Téléchargez le rapport

Share

  • Agence Epoka
  • baromètre politique
  • LCI