Baromètre de confiance politique – Janvier 2024

Enquête Toluna Harris Interactive pour LCI

Enquête réalisée en ligne du 23 au 25 janvier 2024. Échantillon de 1137 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Paris, le 26 janvier,

 

Tous les mois, Toluna Harris Interactive réalise en partenariat avec LCI un baromètre de confiance politique.

Téléchargez le rapport complet

Téléchargez la note d’analyse de Jean-Daniel Lévy

 

 

Près d’un Français sur deux accorde sa confiance à Gabriel Attal vu comme jeune et dynamique

 

En légère baisse le mois dernier, Emmanuel Macron voit son niveau de confiance se stabiliser ce mois-ci (39%, -1). Le niveau de confiance exprimé envers le Président diminue chez les moins de 35 ans (48%, -4) et les catégories aisées (38%, -5) alors même que 40% des Français ayant vu ou entendu parler de la conférence de presse d’Emmanuel Macron du 16 janvier indiquent avoir été convaincus par ses propos[1]. Quelques semaines après le remaniement, le chef de l’Etat voit sa confiance baisser chez certains sympathisants de l’opposition (LFI : 35%, -8 ; LR : 44%, -13) mais, à l’inverse, progresser auprès de ceux de sa majorité (90%, +5).

Récemment nommé Premier Ministre, Gabriel Attal enregistre la confiance de 47% des Français. S’il concède 3 points depuis le mois dernier durant lequel il était encore Ministre de l’Education nationale et de la jeunesse, ce niveau de confiance est nettement supérieur à celui recueilli par sa prédécesseuse, Elisabeth Borne (34%), lors de son dernier mois de mandat. Le Premier ministre obtient des niveaux de confiance élevés auprès des sympathisants de la majorité présidentielle (88%) et des LR (60%) mais voit sa confiance rester minoritaire auprès des sympathisants de l’opposition (LFI : 38% ; PS : 38% ; RN : 31%). Reste que les raisons de la confiance dans le Premier ministre sont principalement explicitées par des critères d’ordre personnels plus que politiques. Gabriel Attal est jeune, dynamique, volontaire, à l’écoute. Les valeurs qu’il portait en tant que ministre de l’Éducation nationale ne ressortent pas spontanément.

Ces éléments sont en cohérence avec ce que nous avions pu identifier le jour de sa nomination[2] (ses traits d’image se caractérisaient en premier lieu par le dynamisme (80%), le fait qu’il apparaisse respectueux (73%), sympathique (72%), courageux (71%) et compétent (66%)).

 

En dépit de son annonce de la prochaine hausse des prix de l’électricité, Bruno Le Maire voit la confiance à son égard progresser ce mois-ci (41%, +4) et ce quand bien même 74% des Français estiment que le gouvernement aurait dû maintenir le bouclier sanitaire et que 85% des Français anticipent des répercussions importantes sur leur budget. Alors qu’il a laissé entendre qu’il quittera ses fonctions de Ministre de l’Intérieur après les Jeux Olympiques et Paralympiques, Gérald Darmanin connait lui aussi en ce début d’année une dynamique positive, avec un niveau de confiance en hausse de 3 points (39%). De son côté, Marc Fesneau ne semble pas ressentir les effets des manifestations des agriculteurs ayant lieu depuis plusieurs jours, avec un niveau de confiance stable (23%, +1).

Après avoir fait l’objet quant à elle de plusieurs polémiques depuis l’extension de ses fonctions de Ministre, Amélie Oudéa-Castera apparait comme la seule membre du gouvernement à voir sa confiance en baisse : elle chute de 9 points ce mois-ci (18%). Si le statut des personnes interrogées (parents ou non d’enfants au foyer) ne joue pas (les évolutions sont proches), notons que la ministre perd 17 points de confiance chez les électeurs d’Emmanuel Macron (31%) et 9 chez ceux de Valérie Pécresse (19%). Rachida Dati, nouvelle entrante au sein de ce gouvernement, enregistre la confiance de 31% des Français, faisant d’elle l’une des ministres recueillant les plus hauts niveaux de confiance. Reste peut-être pour la ministre à « convaincre » l’électorat d’Emmanuel Macron (seuls 48% lui accordent leur confiance, soit sensiblement le même niveau que les électeurs de Valérie Pécresse (49%)).

 

De son côté, Édouard Philippe demeure la personnalité enregistrant le plus de confiance de la part des Français (41%, +1). Le Maire du Havre bénéficie toujours de la confiance de la grande majorité des sympathisants Ensemble (78%, -2). Il perd cependant 7 points auprès des sympathisants LR, mais fait toujours partie des personnalités recueillant le plus de confiance auprès des sympathisants de cette famille politique (62%).

Comme depuis plusieurs mois, deux personnalités d’extrême-droite font partie du « top 3 » des personnalités envers lesquelles les Français déclarent le plus faire confiance en janvier. Pour la première fois depuis le lancement de ce baromètre, Jordan Bardella arrive en deuxième position de ce classement. Longtemps derrière Marine Le Pen, le Président du RN devance ce mois-ci la député RN, en enregistrant un niveau de confiance stable (38%). Il reste toutefois devancé par Marine Le Pen auprès des sympathisants de sa famille politique (82% contre 92%) mais bénéfice de la confiance d’un peu plus des proches des Républicains (50% contre 47%). Auprès de l’ensemble de la population, l’ex-candidate à l’élection présidentielle enregistre la confiance de 37% des Français (-2).

A droite, Xavier Bertrand reste la personnalité enregistrant le plus de confiance auprès des Français (29%, -2) mais ne figure pas parmi les personnalités jouissant des plus hauts niveaux de confiance au sein de sa famille politique, où il est nettement devancé par Nicolas Sarkozy (63%), Eric Ciotti (62%) ou encore Edouard Philippe (62%).

Alors que les débats autour d’une candidature commune aux prochaines élections européennes animent la gauche, Jean-Luc Mélenchon voit sa confiance baisser auprès des Français (17%, -3) mais progresse légèrement auprès des sympathisants LFI (76%, +2).

 

Tout se passe comme si les Français réagissaient, en cette fin janvier, plus à la nomination de Gabriel Attal et aux polémiques concernant Amélie Oudéa-Castera qu’au mouvement débutant des agriculteurs voire qu’à l’annonce de l’augmentation du prix de l’électricité. Il apparait certain que l’arrivée à Matignon d’un jeune et dynamique Premier ministre a été identifiée, il apparait certain également que ce nouveau gouvernement (hors la ministre de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse, des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques) bénéficie d’un sursaut de confiance. Il apparait, enfin, que les regards plus positifs sont portés par la tête de l’exécutif plus jugé aujourd’hui pour ce qu’il est que pour ce qu’il fait.

 

Téléchargez aussi notre question du mois : Les Français et la fin du bouclier tarifaire

Share

  • attal
  • bouclier tarifaire
  • confiance politique
  • gouvernement
  • LCI
  • Macron
  • mesure de confiance dans l'executif