Baromètre de confiance de l’exécutif 4 ans après l’élection de Nicolas Sarkozy Enquête mensuelle réalisée par Harris Interactive pour Le Parisien/Aujourd’hui en France

Baromètre de confiance de l’exécutif 4 ans après l’élection de Nicolas Sarkozy

Enquête mensuelle réalisée par Harris Interactive pour Le Parisien/Aujourd’hui en France

 

Paris, le 9 mai 2011 — Un an avant le second tour de l’élection présidentielle, 21% des Français accordent leur confiance au Président de la République Nicolas Sarkozy (+1 point) et 31% au Premier Ministre François Fillon (+ 5 points).

Les évolutions de la confiance présidentielle sont particulièrement manifestes auprès des personnes âgées de 50 à 64 ans (24%, + 5 points), dans une moindre mesure chez les personnes de 65 ans et plus, (33%, + 1 point) ainsi qu’auprès du peuple de Droite (+ 5 points, tant chez les sympathisants de Droite à 73% que chez ceux proches de l’UMP à 83%).

Celles relatives au Premier Ministre connaissent les mêmes tendances : 34%, + 4 points chez les personnes âgées de 50 à 64 ans; 48%, + 12 points chez les plus âgés et 80%, + 2 points à Droite, 86%, +5 points parmi les sympathisants UMP.

Quels sont les ressorts de la confiance à l’égard du Président ? On voit, à travers le graphique illustratif de la question ouverte posée aux personnes déclarant faire confiance à Nicolas Sarkozy, que les réformes, l’action, le courage, structurent les représentations.

baroexe_graph1

 

En miroir, celles relatives au Premier Ministre articulent des expressions différentes. Le mot « plus » est fréquemment cité. Celui-ci est souvent rattaché à une comparaison au Président. Les termes « confiance », « sérieux », « calme », « pondéré », « posé »… illustrent, en creux, un certain nombre de critiques envers le Président de la République.

baroexe_graph2

 

En cette période où François Fillon est amené à défendre le bilan de l’exécutif de ces quatre dernières années, observons ce que disent les Français lui accordant sa confiance sans pour autant l’apporter au Président de la République. Et là, la distinction de comportement structure nettement le jugement. On peut le voir distinctement à la lecture de cette projection des mots les plus utilisés par cette population.

baroexe_graph3

 

Nous sommes donc entrés dans une période de bilan. L’exécutif a adressé un livret détaillant l’action menée depuis 2007. Cela permettra, peut-être, de faire baisser le sentiment auprès des détracteurs du Président que les « promesses » n’ont pas été suffisamment tenues. Reste après, afin de reconquérir l’opinion, à faire en sorte que les critiques sur la posture – que l’on voit ici implicites – soient amoindries. Elles semblent l’être, depuis un mois, auprès du peuple de Droite et des personnes âgées (parmi les plus sensibles à ces dimensions).

 

En savoir plus :

Share