Baromètre de confiance dans les institutions – NOVEMBRE 2021

Baromètre Harris Interactive, Euros / Agency Group & POLITICO

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 23 au 25 novembre 2021. Échantillon de 1 078 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Tous les mois, pour Euros Agency et Politico, Harris Interactive interroge les Français sur un sujet d’actualité. Tous les mois, nous regarderons l’intensité de la préoccupation à l’égard d’un sujet dont il est question dans l’espace public ainsi que la confiance exprimée à l’égard des principales institutions pour y répondre.

 

Vague 11 – L’accès aux soins de santé

 

Ce mois-ci nous nous intéressons au sujet de l’accès aux soins de santé, alors que l’émergence d’une cinquième vague de covid-19 se fait de plus en plus importante.

 

Télécharger le rapport

 

Que retenir de cette étude ?

 

L’accès aux soins de santé constitue un sujet de préoccupation unanime pour les Français (87%), 1/3 d’entre eux (37%) indiquant que ce sujet les « préoccupe beaucoup ». Un niveau de préoccupation élevé et qui concerne par ailleurs toutes les catégories de population, que ce soit en termes d’âge, de catégorie socio-professionnelle et même de proximité politique.

Pour garantir l’accès aux soins de santé, les Français déclarent majoritairement faire confiance aux principaux acteurs du secteur. Le personnel médical exerçant en libéral (86%), les hôpitaux publics (81%) et les pharmaciens (80%) recueillent le plus de confiance. 3/4 des Français déclarent par ailleurs avoir confiance en la Sécurité sociale (74%) et 2/3 dans les mutuelles (64%).

 

Alors qu’une dose de rappel de vaccin sera bientôt nécessaire pour conserver un pass sanitaire valide, notons que l’Etat (51%), l’Union européenne (48%) ainsi que les laboratoires pharmaceutiques (48%) ne recueillent la confiance que d’1 Français sur 2.

La confiance envers les principales institutions du secteur de la santé traverse les clivages politiques, bien que les sympathisants RN fassent état d’un niveau de confiance légèrement en-deçà de la moyenne – mais qui reste toutefois important – (81% de confiance envers le personnel médical exerçant en libéral ; 72% envers les hôpitaux publics ; 76% envers les pharmaciens). Notons également que les acteurs du secteur privé bénéficient d’une confiance moindre de la part des sympathisants de gauche, en particulier de la part des sympathisants LFI, qu’il s’agisse du personnel médical exerçant en libéral (77% de confiance auprès des sympathisants LFI), des cliniques privées (49% chez les sympathisants LFI ; 58% chez les sympathisants EELV), ou encore des mutuelles (58% chez les sympathisants LFI).

Les sympathisants LREM/MoDem déclarent par ailleurs une confiance plus élevée envers l’ensemble des acteurs, notamment l’Etat (83%), l’Union européenne (68%) et les laboratoires pharmaceutiques (66%).

Le niveau de confiance envers les institutions testées se trouve également marqué par certaines différences générationnelles. Les Français âgés de 65 ans ou plus, déclarent une confiance plus élevée encore que leurs cadets envers les principaux acteurs du domaine de la santé. Néanmoins les Français âgés de moins de 25 ans déclarent une confiance plus élevée que leurs aînés envers les institutions étatiques (61% de confiance en l’Etat contre 57% pour les plus de 65 ans mais surtout 60% de confiance envers l’UE contre 45%). A l’heure où la campagne pour une dose de rappel du vaccin contre la Covid a démarré notons également que les moins de 25 ans font état d’une confiance majoritaire envers les laboratoires pharmaceutiques (69%), au contraire de leurs aînés (45%).

 

Enfin, notons que le regard porté sur son état de santé semble être également corrélé avec le niveau de confiance accordée aux différentes institutions testées. Si les Français estimant être en bonne santé (qui représentent une large majorité des Français) font part de niveaux de confiance similaires à la moyenne, les Français qui considèrent être en mauvaise santé manifestent une confiance nettement plus faible concernant l’ensemble des acteurs testés, notamment les acteurs hors du domaine de la santé.

 

Au final plus de 9 Français sur 10 déclarent faire confiance en au moins une des institutions présentées pour garantir l’accès aux soins de santé, et 30% d’entre eux faire confiance à chacune des institutions du secteur de la santé testées. Une confiance plus marquée encore par les Français âgés de moins de 25 ans.

Relevons également que si 11% des Français déclarent avoir confiance en chacun de ces acteurs, 20% des sympathisants LREM et 20% des Français estimant être en « très bonne santé » partagent cette opinion. A l’inverse, une minorité de Français déclare n’avoir confiance en aucune des institutions présentées (4%), une opinion partagée plus encore par les personnes qui se disent en mauvaise santé (11%).

Dans le contexte de crise sanitaire actuelle, l’accès aux soins de santé est unanimement considéré comme un sujet de préoccupation important pour les Français. Et pour agir et favoriser cet accès aux soins de santé les acteurs du secteur de la santé tels que les professionnels libéraux, les hôpitaux publics mais également la SECU et les mutuelles bénéficient ainsi d’une confiance élevée et partagée dans l’ensemble de manière homogène par les Français, tandis que la défiance relative envers l’Etat, l’Union européenne et les laboratoires pharmaceutiques est plus prononcée

 

Télécharger le rapport

Share

  • accès aux soins
  • baromètre de confiance dans les institutions
  • covid
  • médecine
  • pharmaceutiques
  • santé
  • soins de santé
  • vaccin