Baromètre de confiance dans les institutions – JANVIER 2022

Baromètre Harris Interactive, Euros / Agency Group & POLITICO

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 25 au 27 janvier 2022. Échantillon de 1 044 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Paris, le 2 février,

 

Tous les mois, pour Euros Agency et Politico, Harris Interactive interroge les Français sur un sujet d’actualité. Nous regardons l’intensité de la préoccupation à l’égard d’un sujet dont il est question dans l’espace public ainsi que la confiance exprimée à l’égard des principales institutions pour y répondre.

Ce mois-ci nous nous intéressons au sujet de la dépendance, alors que la récente publication du livre « Les Fossoyeurs » a provoqué un scandale autour des établissements pour personnes âgées Orpea. Ces interviews ont été réalisées au moment où les médias ont commencé à relayer ces révélations.

 

Télécharger le rapport

 

Que retenir de cette étude ?

 

Tout d’abord la dépendance constitue un sujet extrêmement préoccupant pour les Français, près de 9 Français sur 10 considérants qu’il s’agit d’un sujet préoccupant (87%), dont 1/3 d’entre eux (36%) indiquant que ce sujet les « préoccupe beaucoup ». S’il concerne toutes les catégories de population de manière importante, ce niveau de préoccupation élevé est particulièrement fort auprès des personnes âgées de 50 ans et plus (89% des 50-60 ans, 92% des 60-70 ans et même 97% au-delà de 70 ans) et des personnes ayant un proche en situation de dépendance, que cette personne soit à leur charge (98%) ou non (90%).

 

Pour répondre aux enjeux concernant la dépendance, les Français déclarent avant tout faire confiance aux aidants (81%). Près des 2/3 des Français déclarent par ailleurs faire confiance aux collectivités locales (66%), à la Sécurité sociale (64%), aux citoyens (63%), ou encore aux associations et ONG (60%).

 

Alors que des accusations sur le fonctionnement des établissements Orpea ont contraint le groupe au licenciement de son directeur général, la confiance envers les Ehpad n’est partagée que par une minorité de Français, qu’il s’agisse des Ehpad et établissements médicalisés publics (48%) et encore moins des Ehpad et établissements médicalisés privés (35%).

 

Enfin, moins de la moitié des Français déclarent faire confiance à l’Etat (45%), indirectement concerné par la gestion des établissements spécialisés dans la dépendance, alors que les Français attribuent une confiance mesurée envers les caisses de retraites complémentaires (54%) et plus faible envers les mutuelles et compagnies d’assurance (47%).

 

Par ailleurs on relève que la confiance envers les aidants est partagée auprès de l’ensemble des familles politiques bien que de façon mesurée auprès des sympathisants RN (69%). La confiance envers chacune des autres institutions se trouve en revanche moins prononcée auprès des sympathisants RN et Reconquête ! Ainsi, de manière très nette la confiance envers l’Etat bénéficie d’un niveau de confiance élevé auprès des sympathisants de la majorité présidentielle (77%), tandis que les sympathisants LFI (30%), RN (29%) et Reconquête ! (21%) font état d’un niveau de défiance élevé.

 

Plus généralement le niveau de confiance envers ces différentes institutions se trouve plus élevé que la moyenne auprès des personnes ayant un proche en situation de dépendance à leur charge, à l’exception des aidants pour lesquels le niveau de confiance est similaire selon la proximité ou non avec une personne en situation de dépendance.

 

En termes générationnels néanmoins, on relève que la confiance envers les aidants est quasi-unanime pour les Français âgés de 50 ans et plus, et un peu moins élevée pour les plus jeunes. Ces derniers font par ailleurs plus confiance aux Ehpad et établissements médicalisés publics (62% des 18-24 ans) comme privés (55% des 18-24 ans), quand leurs aînés n’attribuent qu’une faible confiance à ces établissements privés (24% pour les 60-70 ans, 20% pour les personnes âgées de 70 ans et plus).

 

A l’heure où le scandale autour des Ehpad du groupe Orpea a remis en pleine lumière la question de la dépendance et la gestion de ces établissements, les Français considèrent la question de la dépendance comme un sujet de préoccupation très important pour eux. Et pour répondre à ces enjeux, ce sont les acteurs quotidiennement confrontés aux situations de dépendance, à savoir les aidants, qui bénéficient du plus haut niveau de confiance de la part des Français et a fortiori des Français les plus âgés, potentiellement davantage concernés par la dépendance.

 

Télécharger le rapport

Share

  • Dépendance
  • Euros Agency
  • maisons de retraite
  • personnes âgées
  • politico