/home/customer/www/harris-interactive.co.uk/public_html/wp-content/themes/boot/page.php

Baromètre de confiance dans les institutions – FEVRIER 2022

Baromètre Harris Interactive x Euros / Agency Group

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 22 au 24 février 2022. Échantillon de 1 055 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Paris, le 8 mars,

Tous les mois, pour Euros Agency, Harris Interactive interroge les Français sur un sujet d’actualité. Nous regardons l’intensité de la préoccupation à l’égard d’un sujet dont il est question dans l’espace public ainsi que la confiance exprimée à l’égard des principales institutions pour y répondre.

Ce mois-ci nous nous intéressons au sujet de l’accès à une alimentation de qualité, alors que le salon de l’agriculture a ouvert ses portes après deux années de pandémie de covid-19 et que la guerre en Ukraine a entrainé une hausse conséquente des prix des céréales.

 

Télécharger le rapport

 

Que retenir de cette étude ?

 

Tout d’abord l’accès à une alimentation de qualité constitue un sujet de préoccupation important pour les Français, 8 Français sur 10 considérant qu’il s’agit d’un sujet préoccupant (81%), et même pour 3 Français sur 10 (29%) qu’il s’agit d’un sujet qui les « préoccupe beaucoup ». Ce niveau de préoccupation élevé traverse toutes les catégories de population, bien qu’il soit moins élevé parmi les Français âgés de 18 à 24 ans (68%), soit une tranche d’âge pour laquelle la charge du panier alimentaire peut-être assurée par d’autres membres du foyer.

 

Pour répondre aux enjeux concernant l’accès à une alimentation de qualité, les Français déclarent avant tout faire confiance aux agriculteurs (79% et même 3 Français sur 10 déclarant faire « tout à fait confiance » aux agriculteurs). Une marque de confiance élevée alors que s’est ouvert le salon de l’agriculture à Paris dans le contexte d’une flambée des prix des matières premières suite à la guerre en Ukraine. Plus de 2 Français sur 3 déclarent par ailleurs faire confiance aux collectivités locales (71%), aux petites et moyennes entreprises (70%), mais également aux associations et ONG (66%) et aux citoyens (66%).

 

Alors que l’intérêt concernant la provenance ou les conditions de production des produits alimentaires croît chez certains consommateurs, la confiance envers les entreprises du secteur de l’alimentation n’est partagée que par une minorité de Français, qu’il s’agisse des entreprises de l’agro-alimentaire (40%) et encore moins des entreprises de la grande distribution (38%) ou des grandes entreprises en général (35%).

 

Enfin, 4 Français sur 10 déclarent faire confiance à l’Etat (41%) ou à l’Union européenne (40%), des institutions ayant notamment en charge la définition de la politique agricole et pouvant également avoir la charge de la régulation des prix liés à l’alimentation.

 

La confiance envers les agriculteurs est partagée auprès de l’ensemble des familles politiques. Si elle est quasi unanime auprès des sympathisants LR (94%) elle se trouve légèrement moins prononcée auprès des sympathisants EELV (70%). Les sympathisants écologistes font d’ailleurs part d’une confiance moins marquée que la moyenne envers les entreprises, en particulier des entreprises de l’agro-alimentaire (23%), des entreprises de la grande distribution (28%) ou des grandes entreprises (23%). De manière très nette la confiance envers l’Etat et l’Union Européenne bénéficie d’un niveau de confiance élevé auprès des sympathisants de la majorité présidentielle (respectivement 74% et 62%), tandis que les sympathisants LFI (33% de confiance envers l’Etat), RN et Reconquête ! (moins d’1/4 de confiance envers l’Etat et l’Union européenne pour ces deux familles de sympathisants) font état d’un niveau de défiance élevé.

 

Plus généralement le niveau de confiance envers ces différentes institutions est également marqué par des disparités en fonction de l’âge. Si le niveau de confiance envers les agriculteurs est majoritaire et élevé à travers les différentes catégories d’âge, il l’est plus encore auprès des Français âgés de 50 ans et plus (83%) que des plus jeunes (74% auprès des moins de 35 ans).

 

On note en revanche que les grandes entreprises de l’alimentaire bénéficient d’un niveau de confiance plus élevé de la part des plus jeunes, bien que celui-ci reste partagé. C’est le cas notamment pour les entreprises de l’agro-alimentaire (51% de confiance auprès des moins de 35 ans contre 33% auprès des 50 ans et plus), et les entreprises de la grande distribution (46% contre 32%).

 

A l’heure où la guerre en Ukraine risque d’engendrer une hausse des prix des matières premières agricoles, et où le salon de l’agriculture se déroule dans un contexte particulier après 2 années de pandémie de Covid-19, les Français considèrent la question de l’accès à une alimentation de qualité comme un sujet de préoccupation important pour eux. Et pour répondre à ces enjeux, ce sont les principaux acteurs de la production alimentaire, à savoir les agriculteurs, qui bénéficient du plus haut niveau de confiance de la part des Français.

 

Télécharger le rapport

Share

  • agriculteurs
  • alimentation
  • Euros Agency
  • inflation