Baromètre Bilan & Perspectives 2021-2022

Enquête Harris Interactive pour RTL

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne les 27 et 28 décembre 2021. Échantillon de 1 399 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Depuis plus de 10 ans en toute fin d’année, Harris Interactive et RTL invitent les Français à partager leurs sentiments sur l’année qui vient de s’écouler et la façon dont ils envisagent les 12 mois à venir. Marquée par la multiplication des variants du Covid-19 et de ses vagues épidémiques, avec leur lot de restrictions et de contraintes, l’année 2021 aura-t-elle été vécue comme une autre année 2020, l’espoir en moins ? Quelles attentes ont les Français vis-à-vis d’une année à venir placée sous le signe de la lutte contre le Covid-19 mais aussi de l’élection présidentielle ?

 

Télécharger le rapport

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • Avant la pandémie de Covid-19, les Français étaient relativement partagés quand il s’agissait de porter un jugement rétrospectif global sur l’année qu’ils venaient de passer : à quelques variations conjoncturelles près, une moitié jugeait l’année positivement quand l’autre portait sur elle un regard négatif (54% des Français au maximum depuis 2009). Un schéma complètement bouleversé par l’irruption en 2020 de la pandémie de Covid-19, qui aura au moins rassemblé les Français sur une chose : un bilan rétrospectif de l’année 2020 perçu comme négatif par la grande majorité (82%). En cette fin d’année 2021, le jugement se fait un peu moins unanime, mais peine à retrouver les niveaux d’avant crise, avec 67% des Français faisant un bilan négatif de l’année écoulée, contre seulement 31% en faisant un bilan positif. Ce constat se fait d’autant plus sévère chez les personnes âgées de 50 ans et plus (bilan négatif : 74%), les proches du Rassemblement national (72%), et plus encore les partisans d’Éric Zemmour (88%).
  • Dans la lignée d’une année plutôt difficile, les Français ne parviennent pas à se convaincre que 2022 leur réservera de meilleures perspectives. On note en effet qu’ils se montrent à peine plus optimistes quant à l’année à venir qu’à la même période il y a un an, avec 43% d’optimistes (42% l’an dernier) contre 55% de pessimistes (57% l’an dernier). Des perspectives maussades partagées de manière plutôt homogène dans l’ensemble de la population française, même si elles pèsent tout particulièrement sur les seniors. En revanche, de claires différences d’appréciation sont observées selon les préférences politiques : d’un côté, les partisans de la majorité manifestent un optimisme nettement majoritaire (72% chez les sympathisants LREM) pour l’année à venir tandis que les optimistes parmi les sympathisants d’autres formations politiques ne sont jamais majoritaires – ils sont même très minoritaires (20%) chez les partisans d’Éric Zemmour. Aussi, les Français sont pour la plupart inquiets de la dégradation du lien social dans le pays dans son ensemble : 56% d’entre eux pensent que les relations entre les Français vont se dégrader dans l’année à venir, un score encore plus élevé que celui enregistré l’an dernier (53%).
  • Les Français souhaiteraient que 2022 signe la fin de la crise du Covid-19 – c’est leur premier vœu spontané –, mais sans y croire pour autant, puisque seuls 28% estiment que l’épidémie sera terminée d’ici la fin de l’année 2022 sur le plan sanitaire, et 28% également anticipent que la crise économique aura pris fin à cette même échéance. S’ils ne se projettent donc pas dans une sortie de crise à moyen terme, ils attendent néanmoins du gouvernement qu’il agisse pour lutter contre cette dernière, à la fois dans sa dimension sanitaire et dans ses conséquences économiques. Ainsi, en tête de leurs préoccupations figurent le pouvoir d’achat (jugé par 64% comme « prioritaire », il retrouve cette année les 6 points perdus l’an dernier) et, en deuxième, la lutte contre le Covid-19 (61%, en recul de 12 points par rapport à la fin 2020). Un changement de positionnement par rapport à l’année dernière, où les enjeux de santé avaient affaibli temporairement la prégnance des attentes en matière d’économie. La lutte contre le terrorisme arrive quant à elle en troisième position (59%, en baisse de 8 points par rapport à l’an dernier). Enfin, alors que d’autres enjeux sociaux ont tendance à baisser en importance, le dérèglement climatique et la transition énergétique sont cette année un peu plus prioritaires que l’an dernier aux yeux des Français (respectivement +5 et +4 points).
  • Sur ces différents enjeux jugés prioritaires, les Français se montrent davantage pessimistes qu’optimistes pour 2022: ainsi, seuls 27% affirment être optimistes à propos du pouvoir d’achat, 26% à propos du système social ou encore 25% concernant l’évolution du climat. La lutte contre le Covid-19 leur paraît un peu plus prometteuse (39%, même si ce score est en baisse de 7 points par rapport à l’an dernier). En revanche, même si l’optimisme est encore très minoritaire en matière économique, on observe un certain regain par rapport à l’an dernier, en particulier au sujet de la croissance (37%, +11 points) et du chômage (35%, +15 points), signe que la perspective d’une reprise économique progressive est présente dans les esprits. Néanmoins, les Français restent en tendance plutôt pessimistes, comme l’an dernier, concernant le rayonnement de la France à l’étranger : 38% jugent que sa situation au sein de l’Europe va s’affaiblir, et 45% en jugent de même à l’échelle mondiale.
  • Dans ce contexte, qu’attendent les Français de leur prochain président de la République ? Seulement une minorité d’entre eux ont foi dans sa capacité à améliorer la situation en France (35%), et encore moins en ce qui concerne leur situation personnelle (27%). Certains candidats paraissent néanmoins plus à même de prendre les mesures favorables (à l’échelle nationale comme à l’échelle personnelle) : ainsi, auprès de ceux qui pronostiquent leur victoire à l’élection, Emmanuel Macron, Valérie Pécresse et Éric Zemmour sont plus souvent perçus comme pouvant améliorer la situation du pays que Marine le Pen ou Jean-Luc Mélenchon.

 

Télécharger le rapport

 

Share

  • 2021-2022
  • Baromètre Bilan & Perspectives
  • covid
  • français
  • rtl