Baromètre 2020 sur les trajectoires d’habitation des Français

Enquête Harris Interactive pour Procivis

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 15 au 22 octobre 2020. Échantillon de 7001 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

À la demande de Procivis, Harris Interactive a interrogé un large échantillon représentatif de la population française pour mieux comprendre les trajectoires d’habitation des Français, ainsi que l’impact qu’a pu avoir la crise sanitaire sur leurs aspirations et leurs comportements.

 

Télécharger le rapport

 

Quels sont les principaux enseignements de cette étude ?

 

Dans une France où une partie toujours plus considérable de la population vit dans des métropoles, plus de la moitié des Français préfèreraient vivre à la campagne ou dans une petite ville.

Dans une société qui valorise la mobilité géographique, 56% des Français déclarent habiter dans la même commune depuis plus de 10 ans. Les trois quarts des Français (75%) indiquent résider aujourd’hui dans un environnement comparable à celui de leur enfance.

Dans une République qui promeut la mobilité sociale et résidentielle, avec notamment comme outil le logement social, 40% des Français qui affirment avoir passé leur enfance en HLM… déclarent vivre encore en HLM.

Dans une France où l’aspiration à la propriété reste une valeur largement répandue qui traverse toutes les catégories de population (63% des non-propriétaires voudraient le devenir), seuls 56% des Français indiquent l’être effectivement, avec des inégalités sociales marquées. La France est connue pour la proportion relativement faible d’habitants qui sont propriétaires de leur résidence principale. Cette enquête permet non seulement de confirmer ce constat objectif, mais également de préciser le profil sociologique des propriétaires, des locataires, ainsi que de la sous-population spécifique que constituent les primo-accédants.

La quasi-totalité des Français considère l’écologie comme un enjeu prioritaire, mais la préférence pour la maison individuelle reste extrêmement nette (75%).

Le contexte sanitaire inédit de l’année 2020, et l’obligation qui a été faite aux Français d’être « confinés », c’est-à-dire de rester durablement et continuellement dans leur logement a-t-il bousculé nos représentations, nos aspirations, et nos pratiques ?

Suite au 1er confinement, l’hypothèse d’un « appel de la campagne » chez des profils urbains a suscité une forte attention médiatique. Dans les faits, on observe bel et bien un infléchissement. 22% des habitants de grandes villes déclarent avoir amorcé une recherche immobilière au cours des derniers mois. Davantage encore de la part d’urbains qui sont peu attachés à leur emploi actuel (31%). La plupart de ces urbains aspirant au départ continuent certes à se projeter vers une grande ville (60%). Mais les départ vers des villes moyennes (19%), voire vers des petites villes ou villages (21%), bien que minoritaires, pourraient représenter un volume conséquent de nouveaux habitants issus de grandes villes vers des agglomérations de taille plus réduite.

L’avènement du télétravail pourrait accélérer la transition de certains profils. Les personnes qui déclarent télétravailler aujourd’hui sont 64% à vivre dans une grande agglomération, mais seulement 47% à considérer qu’il s’agit du cadre de vie idéal, soit 17 points d’écart. Une bascule vers un autre cadre de vie est donc envisageable. Le télétravail pourrait aussi constituer une solution aux temps de transports excessifs entre domicile et travail, qui dépassent 30 minutes par trajet pour une majorité des habitants de l’agglomération parisienne (59%).

Pour autant, la question des revenus reste déterminante des trajectoires résidentielles. 61% des Français indiquant avoir abandonné leur projet de devenir propriétaire affirment l’avoir fait pour des raisons financières. Dans le contexte actuel de crise économique consécutive à la crise sanitaire, ce frein financier à la propriété pourrait se renforcer.

Dans l’expectative, les Français confirment surtout leur préférence pour l’épargne quand ils le peuvent.

 

Télécharger le rapport

 

Share

  • campagne
  • crise sanitaire
  • épargne
  • habitation
  • immo de france
  • logement
  • métropoles
  • petites villes
  • procivis
  • résidence