Le souhait d’alliances électorales exprimé par les Français à 3 mois des élections régionales de 2015

À trois mois des élections régionales de 2015 et alors que l'offre électorale n'est pas encore complètement stabilisée, notamment à Gauche, dans plusieurs régions françaises, Harris Interactive a interrogé les Français pour Atlantico en leur demandant quelle serait leur configuration idéale.

À cette question, les sympathisants de Gauche répondent majoritairement (71%) qu’ils souhaiteraient des alliances dès le premier tour dans leur région comprenant au moins deux des principales formations appartenant à leur famille politique : le Front de Gauche, Europe Ecologie Les Verts et le Parti socialiste. Seulement 28% d’entre eux qui affichent une préférence pour une configuration dans laquelle chacune de ces formations politiques présenterait sa propre liste. Dans le détail, les sympathisants de Gauche affichent une appétence bien plus importante pour l’alliance entre ces trois formations sur une liste commune (38%) que pour des listes ne regroupant que deux mouvements : le PS et EELV (19%), le Front de Gauche et EELV (8%) ou le PS et le Front de Gauche (6%). Notons que les sympathisants du Parti socialiste et ceux du Front de Gauche, après le souhait d’une liste unique (respectivement 39% et 37%), évoquent leur préférence pour une alliance de leur formation politique avec Europe Ecologie Les Verts : 23% des proches du PS souhaitent ce rapprochement avec les seuls écologistes, comme 33% de ceux du Front de Gauche qui souhaitent voir leur formation s’allier avec EELV. En retour, les sympathisants d’Europe Ecologie Les Vert ne sont que 18% à privilégier la solution de la liste commune avec les socialistes, et seulement 2% celle d’un accord électoral passé avec le Front de Gauche. On voit bien, ici, la différence entre les débats animant certaines composantes de Gauche et les préférences des Français au regard de leur proximité partidaire.

graph1_atlantico_092015

 

  • Dans un contexte politique différent, les sympathisants du Centre et de Droite sont également 7 sur 10 à souhaiter une ou plusieurs alliances entre les principales formations politiques de leur camp (MoDem, UDI, « Les Républicains ») au premier tour des élections régionales de 2015, contre un peu moins d’un tiers (29%) qui préfèreraient que chaque formation se présente individuellement devant les électeurs. Comme pour les sympathisants de Gauche, les proches des formations du Centre et de Droite privilégient avant tout une alliance entre les trois principaux partis, 35%. Les autres alliances impliquant uniquement deux formations politiques recueillent des préférences moins marquées : 18% pour une liste « Les Républicains » / UDI, 13% pour une liste UDI / MoDem, et 4% pour une liste « Les Républicains » / MoDem. Dans le détail, les sympathisants du MoDem privilégient les situations dans lesquelles leur formation politique n’est pas alliée à la formation « Les Républicains », qu’elle se présente seule (47%), ou avec l’UDI uniquement (34%). De même, si 43% des proches du mouvement « Les Républicains » affichent leur préférence pour une liste unique, 22% préfèreraient être alliés uniquement avec l’UDI (contre 3% pour l’hypothèse d’une alliance avec le MoDem uniquement).
  • « Les Républicains » et le Front National présenteront des listes différentes dans toutes les régions. Lorsqu’est évaluée l’appétence pour une éventuelle liste commune dès le premier tour, seulement un quart des sympathisants du parti de Marine Le Pen, et même 5% de ceux de la formation de Nicolas Sarkozy, déclarent préférer cette option à celle de deux listes séparées (respectivement 74% et 94%). Lorsque l’on s’intéresse à l’éventualité d’un rapprochement entre ces deux formations politique au second tour du scrutin régional, les sympathisants du parti « Les Républicains » sont désormais 46% à souhaiter des accords électoraux et des fusions de listes (9% dans toutes les régions et 37% uniquement dans celles dont l’issue du scrutin est incertaine). Les proches du FN, quant à eux, sont 71% à souhaiter un tel rapprochement, dont 28% de manière systématique. Notons qu’en 10 mois1, la part des sympathisants de la formation présidée par Nicolas Sarkozy souhaitant ce type d’accords a diminué de 9 points, passant de 55% en novembre 2014 à 46% aujourd’hui, alors que les sympathisants frontistes se déclarent davantage en faveur de ces fusions (+7 points).

graph2_atlantico_092015

 

 

  • Enfin, lorsqu’une question symétrique est posée aux sympathisants d’Extrême-Gauche et de Gauche, le souhait d’alliance de la Gauche au second tour est quasi unanime (87%, dont 41% dans toutes les régions, y compris dans celles où l’issue du scrutin est la moins incertaine). Notons, par ailleurs, que ce souhait de fusion est partagé aussi bien partagé par les sympathisants du PS (89%) que par ceux d’EELV (89%) et du Front de Gauche (89%, mais des accords électoraux perçus comme un peu moins automatiques et davantage conditionnés au contexte régional : 37%).

graph3_atlantico_092015

Retrouvez tous les résultats dans notre rapport.

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

1Les rappels sont issus de l’enquête réalisée en ligne par Harris Interactive pour Marianne du 21 au 24 novembre 2014, auprès d’un échantillon de 1561 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus : http://www.harrisinteractive.fr/news/2014/28112014.asp

Méthodologie

Enquête réalisée en ligne entre le 4 et le 7 septembre 2015. Echantillon de 1 717 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région d’habitation de l’interviewé(e) et catégorie d’agglomération.

Merci de noter que toute diffusion de ces résultats doit être accompagnée d’éléments techniques tels que : la méthode d’enquête, les dates de réalisation, le nom de l’institut -Harris Interactive-, la taille de l’échantillon.

A propos de Harris Interactive

Harris Interactive France est un acteur historique du marché des études.
Dirigé par ses fondateurs Nathalie Perrio-Combeaux et Patrick Van Bloeme, l’institut propose des approches innovantes, qualitatives et quantitatives, en France comme à l’international.
Animé par l’énergie de la passion, porté par l’innovation et convaincu que le marché est en pleine mutation, Harris Interactive accompagne ses clients face à leurs nouveaux challenges et repense avec eux le métier des études.
Depuis juillet 2014, Harris Interactive Europe (regroupant Harris Interactive France, Allemagne et UK) a rejoint ITWP permettant ainsi à ce groupe international d’étendre sa présence dans la filière études.

Suivez l’actualité de Harris Interactive sur www.harrisinteractive.fr, Facebook, Twitter et LinkedIn.

Contacts :

Harris Interactive en France :
Laurence Lavernhe – 39 rue Crozatier – 75012 Paris – Tel: 01 44 87 60 94 – 01 44 87 60 30 – llavernhe@harrisinteractive.fr
Jean-Daniel Lévy – Directeur du Département Politique & Opinion –01 44 87 60 30 – jdlevy@harrisinteractive.fr

 

 

Share

  • Atlantico
  • Centre
  • EELV
  • élections régionales
  • fn
  • Front de Gauche
  • Marine Le Pen
  • MoDem
  • Nicolas Sarkozy
  • Parti socialiste
  • PS
  • Républicains
  • sondage
  • UDI