Les Français et les retards aériens

Les Français et les retards aériens : connaissent-ils les conditions d’indemnisation et la législation en vigueur concernant ces retards ?

Les Français et les retards aériens : connaissent-ils les conditions d’indemnisation et la législation en vigueur concernant ces retards ?

Enquête Harris Interactive pour Gate28      

Enquête réalisée en ligne entre les 26 et 28 juillet 2016. Echantillon de 1000 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e).

Le développement du nombre de compagnies aériennes et des offres de vols low-cost ont permis de rendre plus accessible le voyage en avion. Par conséquence, le nombre de Français ayant déjà pris l’avion augmente et aujourd’hui, plus de 7 Français sur 10 déclarent avoir déjà pris ce moyen de transport. Si ce dernier rend accessible de plus en plus de destinations, les voyageurs peuvent subir certaines contraintes comme des retards ou des annulations de vols. L’indemnisation des retards aériens du fait de la compagnie aérienne est réglementée, une contrepartie financière allant jusqu’à 600 euros est possible pour des retards d’au moins 3 heures. Mais les Français connaissent-ils ces conditions d’indemnisation ?

Que retenir de cette enquête ?

  • Les conditions d’indemnisation en cas de retard d’un vol aérien imputable à la compagnie aérienne sont mal connues par les voyageurs
  • Les démarches d’indemnisation sont identifiées comme difficiles par les voyageurs

Gate 28

Retrouvez les résultats détaillés de notre sondage ici :

NoteHarris-les Français et les retards aériens

Rapport Harris – les Français et les retards aériens

Share