Les Français et le soutien scolaire en ligne Sondage Harris Interactive pour Channel Progress

Les Français et le soutien scolaire en ligne

Sondage Harris Interactive pour Channel Progress

 

Enquête réalisée en ligne du 03 au 21 février 2012. Echantillon de 966 parents ayant au moins un enfant âgé de 5 à 20 ans au sein de leur foyer, issus d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Paris, le 3 avril 2012 – A la demande de Channel Progress, Harris Interactive a réalisé une enquête auprès de parents ayant actuellement au moins un enfant en âge d’être scolarisé dans l’enseignement primaire, secondaire voire supérieur, afin d’identifier le regard qu’ils peuvent porter sur le soutien scolaire en général, et sur le soutien scolaire sur Internet en particulier.

 

Quels sont les principaux enseignements de cette enquête ?

 

  • Tous les types de soutien scolaire sont considérés comme efficaces pour lutter contre l’échec scolaire par plus des deux tiers des parents, même s’ils attribuent une efficacité plus forte à des méthodes confiant ce soutien scolaire à des proches de l’enfant : 82% jugent ainsi le soutien scolaire efficace quand il est effectué par le cercle familial, et 81% quand il est délivré par des enseignants dans le cadre de l’établissement scolaire, pour 79% quand il est délivré par des bénévoles d’une association, et 69% quand il est organisé par un organisme privé.

 

  • Un parent sur trois déclare qu’il pourrait envisager d’inscrire son enfant à un organisme de soutien scolaire en ligne, quand deux parents sur trois déclarent ne pas pouvoir l’envisager, dont 31% « certainement pas ». Notons que les parents de collégiens se montrent davantage prêts que la moyenne à recourir à ce type de soutien scolaire en ligne, de même que les parents ayant le sentiment que leur enfant utilise déjà « souvent » Internet.

 

  • Qu’ils l’envisagent pour leur(s) enfant(s) ou non, les parents attribuent majoritairement un atout majeur au soutien scolaire sur Internet : les facilités offertes en termes d’organisation (61% de citations et même 69% parmi ceux qui y ont recouru ou pourrait envisager de le faire). Ils sont en revanche moins nombreux à citer le contenu du soutien scolaire en ligne comme un atout (20% citent la possibilité pour l’enfant de se familiariser avec les nouvelles technologies, 17% citant la diversité des exercices permise par ce support), et sont également peu nombreux à identifier le coût modéré (16%) ou l’intervention d’enseignants expérimentés (15%) comme des arguments en faveur de ce type de soutien scolaire.

 

  • Enfin, ceux qui n’envisagent pas de recourir au soutien scolaire en ligne pour leur enfant mettent en avant deux objections principales, d’une part le coût, logiquement mobilisé dans un contexte économique global morose (43% de citations) et devant probablement caractériser l’ensemble des dispositifs payants à la disposition des parents, et, d’autre part, des motifs plus spécifiques liés au déficit relationnel attribué à l’utilisation d’Internet : 30% citent la difficulté des échanges directs entre l’enseignant et l’enfant, 27% la difficulté pour les parents de suivre le déroulement du soutien scolaire, et 24% la difficulté à contrôler le travail de l’enfant.

 

En savoir plus :

Share