Worklife #1 – Les fragilités des salariés : une réalité qui impacte les entreprises

Quel rôle pour les entreprise aujourd'hui ?

La loi Pacte va venir renforcer la responsabilité sociétale des entreprises. Ces dernières vont devoir répondre aux attentes grandissantes de leurs clients en tenant compte de nouvelles exigences environnementales et sociales. Mais les entreprises sont aussi appelées à devenir de plus en plus responsables envers leurs salariés. A l’aune de nos récentes études, on relève notamment un questionnement croissant autour de l’implication des entreprises dans la prise en compte des « fragilités » de leurs salariés, qu’elles soient d’origines personnelles et/ou professionnelles.

Combien de salariés sont-ils concernés par ces problèmes ? L’entreprise a-t-elle « intérêt » à accompagner ses salariés et comment peut-elle le faire ?

Télécharger le focus au format livret

 

Situations de « fragilité » et stress au travail, une réalité dans les entreprises

Harris Interactive a réalisé cette année une étude pour Malakoff Médéric sur les « fragilités » des salariés français (maladie, deuil, difficulté financière, isolement social et/ou professionnel, position de salarié aidant, conditions de travail physiquement ou psychiquement éprouvantes …). Cette étude a permis de mettre en lumière que plus d’un salarié sur deux est aujourd’hui concerné par une « fragilité », qu’elle soit d’origine personnelle ou professionnelle, et que cela concerne toutes les entreprises ou presque !

Constat confirmé par notre étude de référence Worklife* au sein de laquelle plus d’un tiers des salariés

de 5 grands pays européens ont déclaré avoir vécu au cours des 12 derniers mois des problèmes psychologiques au travail (stress, pression forte…) (dont 33% en France).

 

Un impact important pour les entreprises : des salariés moins engagés

On le voit, la question de la santé, physique mais également psychologique, des salariés est loin d’être anodine. Si l’entreprise peut vouloir, de manière désintéressée, améliorer les conditions de travail de ses salariés, elle a également tout intérêt à le faire, « par intérêt » !

En effet, notre étude Worklife montre qu’un salarié « souffrant » est un salarié moins engagé et moins performant. Un constat que l’on retrouve dans notre étude pour Malakoff Médéric, qui montre que les fragilités des salariés impactent le climat social de l’entreprise mais aussi la productivité des salariés.

 

Un sujet encore peu pris en charge dans les entreprises

Le sujet a beau concerner presque tous les salariés à un moment ou à un autre de leur vie professionnelle, cela semble encore difficile d’en parler au travail. Seuls 22% des salariés Français concernés par une fragilité psychologique en ont parlé à leur employeur sans hésitation, quand 21% l’ont fait mais été nerveux à cette idée. 46% ont gardé cela pour eux et n’ont pas abordé le sujet avec leur employeur. A travers l’étude pour Malakoff Médéric, on comprend mieux les freins qui président à ce choix comme la peur d’être stigmatisé et même la peur d’être licencié.

Si le sujet a donc largement émergé sur la scène publique, reste qu’il est difficile d’en parler ouvertement dans l’entreprise. Et celle-ci ne semble aujourd’hui pas tout à fait armée pour bien prendre en compte les difficultés de ses salariés. En effet, 26% des salariés français considèrent que leur entreprise offre du soutien aux salariés rencontrant ce type de problèmes, quand 34% jugent qu’elle ne le fait pas assez et 29% pas du tout.

Là encore, l’enquête Malakoff Médéric éclaire ces chiffres. Les chefs d’entreprise indiquent avoir peur d’être intrusifs et de ne pas respecter la confidentialité. Ce qui démontre qu’il n’est pas aisé de trouver la bonne manière de faire.

 

Pourquoi suivre ces questions lors d’enquêtes internes ?
Difficile pour les salariés de faire part de leurs « fragilités » au sein de l’entreprise… Sauf peut-être lors d’enquêtes internes, anonymes et bienveillantes. Car notre étude Worklife plaide pour agir.
Harris Interactive propose désormais dans les enquêtes de climat interne qu’elle mène pour ses clients un module sur le bien-être au travail. Cela permet aux entreprises de faire émerger le thème dans l’entreprise, de bien identifier les types de fragilité et ensuite, de mettre en place les actions d’accompagnement nécessaire.

 

L’étude Worklife de Harris Interactive explore les attitudes et opinions des salariés de 5 grands pays européens : France, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne et Italie.
Cette étude offre des enseignements intéressants sur les grands enjeux d’aujourd’hui et de demain pour les entreprises sur une douzaine de thématiques, notamment l’engagement des salariés, le management, la reconnaissance et la gestion des carrières, la communication interne, etc.
En outre, elle permet à Harris Interactive d’offrir à ces clients des benchmarks à une maille assez fine (pays bien entendu, mais aussi par secteur, par taille d’entreprise…)

 

Contact 
Delphine Martelli-Banégas, directrice du département Corporate
dmartellibanegas@harrisinteractive.fr – 01 44 87 60 81

 

Share

  • entreprise
  • fragilités
  • Malakoff Médéric
  • management
  • pression
  • salariés
  • stress
  • worklife