Nouveau gouvernement, « couac » : la bienveillance des Français

Analyse Harris Interactive pour Proxem

Chaque semaine Harris Interactive interroge un échantillon de plus de 2000 Français. En leur posant une question simple et tout à fait ouverte : « Qu’avez-vous retenu de l’actualité politique française ? ». Sans rien suggérer. Sans rien proposer. En laissant les personnes que nous interrogeons libres de nous dire et ce qu’elles ont entendu et ce qu’elles en ont retenu.

Pour dégager l’essentiel de cette matière riche et spontanée, les réponses sont analysées par Proxem (https://www.proxem.com), pionnier de l’analyse sémantique de donnéestextuelles. Chaque semaine, Proxem y détecte les personnalités et mouvements politiques, les thématiques et événements majeurs, de manière à pouvoir en mesurer la fréquence. Semaine après semaine se dégagent ainsi les grandes tendances et les événements singuliers qui ont marqué l’actualité.

 

1

La page des élections législatives tournée, l’actualité politique se centralise autour de l’exécutif cette semaine. Tout d’abord la formation d’un nouveau gouvernement « Philippe » est spontanément évoquée par 6% des personnes interrogées. Elle est également associée à la démission de François Bayrou. La démission du président du Modem est spontanément mentionnée par 9% des répondants. Enfin, le terme « gouvernement » est associé à des tensions identifiées entre Nicolas Hulot et Stéphane Travert, à propos de pesticides. La prise de position de Nicolas Hulot est citée par 6% des personnes interrogées. Nicolas Hulot et François Bayrou sont donc les deux personnalités les plus mentionnées spontanément, après le Président de la République qui est évoqué à 8%.

 

Le nouveau gouvernement accueilli entre satisfaction et bienveillance

Comme il est de coutume, après les élections législatives le Premier ministre a remis la démission de son gouvernement puis, conforté par le Président de la République, il lui a été demandé d’en former un nouveau. 6% des personnes interrogées commentent ce nouveau gouvernement. Les sympathisant de la République En Marche sont 9% à en parler. Ceux des formations politiques de gauche évoquent cet évènement à 7%, ceux de droite et d’extrême-droite à 10%. Les sympathisant de la famille politique d’Emmanuel Macron se déclarent très satisfaits de la composition qu’ils jugent correspondre à leurs attentes :

« Positif. » ; « Bien. » ; « Equilibré, compétent. » ; « Vive la parité. » ; « Ceci correspond à mes attentes : parité, adéquation entre les différentes mouvances politiques, technicité des nouveaux ministres. »

Ce sentiment est partagé également par des sympathisants des Républicains ayant voté pour Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle :

« Positif et constructif. Les équipes semblent formées pour être cohérentes et dans le travail. »

Au contraire, les sympathisants des Républicains n’ayant pas voté pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle se prononcent moins favorablement vis-à-vis du nouveau gouvernement :

« Pas terrible. » ; « Espérons que cette fois, ce soit le bon. » (Sympathisants Les Républicains n’ayant pas exprimé de vote au 2nd tour de la présidentielle)

Les sympathisants du Parti Socialiste n’expriment pas d’hostilité mais plus une attente de l’action gouvernementale :

« Faut voir. » ; « A voir. » ; « A voir. Beaucoup d’inconnues ! » ; « Ils ont presque les pleins pouvoirs, qu’ils en fassent bon usage. »

Les sympathisants de la France Insoumise se montrent davantage négatifs, et mentionnent également la notion de « pleins pouvoirs » qui seraient donnés au gouvernement :

« Ça ne changera rien pour moi et ils ont les pleins pouvoirs. »

 

La démission « logique » de François Bayrou

La formation du nouveau gouvernement est fortement associée à la démission de plusieurs ministres du premier gouvernement d’Edouard Philippe, notamment de François Bayrou. 17% des sympathisants du Parti Socialiste citent le président du Modem contre 15% des sympathisants des Républicains. Dans une moindre mesure, l’événement est commenté par 11% des sympathisants du Front National et 10% de ceux de la France Insoumise. Les sympathisants de la République En Marche commentent le moins le départ du dirigeant du Modem (8%).

Il apparaît un certain consensus parmi les personnes interrogées à propos de la démission de François Bayrou. Cette décision est perçue comme « logique » et comme une bonne chose :

« Logique. » ; « Bonne chose. » (Sympathisants Les Républicains ayant voté pour Emmanuel Macron au 2nd tour de la présidentielle). « Départ des « Modem » du gouvernement : normal et juste. ; « Approbation totale. » ; « Point positif car cela pouvait perturber l’action du gouvernement. » ; « Cette décision clarifie la position du gouvernement et était obligatoire. Elle me satisfait. »  (Sympathisants de la République En Marche). « Obligatoire vu le poste tenu. » ; « Inéluctable. ; « Normale. » (Sympathisants du Parti Socialiste). « L’éviction des membres Modem du gouvernement. Inévitable. » (Sympathisant de la France Insoumise). « Très bonne initiative de sa part. » ; « Satisfaction » ; « Prévisible. » (Sympathisants du Front National).

Les personnes interrogées évoquent les affaires « d’emplois fictifs » qui touchent le parti du Modem, qu’ils perçoivent négativement :

« J’espère ce départ définitif. » (Sympathisants Les Républicains ayant voté pour Emmanuel Macron au 2nd tour de la présidentielle). « Le départ du Modem de ce gouvernement. Bien mérité surtout lorsqu’on se fait prendre les mains dans le pot de confiture. Tous des vendus. » ; « C’est très bien qu’ils aient démissionné, tous les deux des gens malhonnêtes et profiteur donneurs de leçons honteux. » (Sympathisants Les Républicains n’ayant pas exprimé de vote au 2nd tour de la présidentielle). « C’est un homme qui retourne sa veste et c’est tant mieux qu’il parte. » (Sympathisants Les Républicains ayant voté Marine Le Pen au 2nd tour de la présidentielle). « Bien gérée par le gouvernement, pratique d’un autre âge. » (Sympathisants de la République En Marche).

Les répondants commentent également plus directement l’impact de ces affaires pour François Bayrou et son mouvement :

« Disgrâce. » (Sympathisant du Parti Socialiste). « Il aura tout perdu. » (Sympathisant de la France Insoumise). « Un incompétent. » ; « Démission des « Modem » du gouvernement. On ne peut qu’en rire, ils pensaient être indispensables, ce n’est pas le cas. » (Sympathisants du Front National).

Il est frappant de remarquer qu’il n’existe pas d’interrogation sur le rôle de la presse ou le fait qu’un ministre soit amené à démissionner alors même qu’aucune mise en examen n’a été prononcée. Ce point, qui a été évoqué par certains éditorialistes, n’est pas ici relaté.

 

Un « Couac » entre Nicolas Hulot et Stéphane Travert à propos des pesticides sans conséquence majeure

6% des personnes interrogées évoquent le différend entre Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, et Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, à propos des pesticides néonicotinoïdes qualifiés de nocifs pour les abeilles. Le parti pris d’Edouard Philippe en faveur de Nicolas Hulot est également mentionné. Ce sont les sympathisants de la France Insoumise qui évoquent le plus le contentieux (18%), loin devant les sympathisants des autres formations politiques. 8% des sympathisants de la République En Marche, du Parti Socialiste, des Républicains en font mention. 3% des sympathisants du Front National relatent la prise de position de Nicolas Hulot. Tout d’abord il apparaît qu’au-delà de toutes distinctions politiques les personnes interrogées se disent plutôt favorables à l’interdiction :

« Bonne décision sur les pesticides. »  (Sympathisants Les Républicains). « Préserver notre santé et des abeilles. » ; « Hulot a raison nous devons réduire les insecticides. » (Sympathisant de la République En Marche).  « Heureusement que les abeilles ont gagné ! » (Sympathisant de la France Insoumise).

Cet événement est parfois perçu comme un « couac » au sein du gouvernement par les personnes interrogées :

« Ça commence bien, il y en a un qu’il l’a en « Travert » de la gorge. » ; « Gouvernement pas à la hauteur. »  (Sympathisants Les Républicains). « L’interview du ministre de l’agriculture à propos des néonicotinoïdes. Premier « loupé » du nouveau gouvernement… Heureusement, Hulot et Philippe ont tranché dans le bon sens. C’est maintenant à Macron d’influencer l’Europe pour supprimer les dérogations dans toute l’Europe. » (Sympathisants Les Républicains). « Travert et les abeilles : désavoué par le gouvernement : qu’il s’en aille ce nul. » (Sympathisant de la République En Marche).  « Polémique sur la réintroduction des pesticides : couac au gouvernement. » (Sympathisant du Parti Socialiste). « Le couac entre Hulot et Travert. Macron et son gouvernement irréprochable. »  (Sympathisant de la France Insoumise). « Premier couac (officiel et connu) au gouvernement. On s’y attendait. » (Sympathisant du Front National).

La prise de position de Stéphane Travert apparaît également comme motivée par les lobbies des pesticides aux yeux de certaines personnes interrogées :

« Le retrait du pesticide au sein du gouvernement. Il n’y a pas de concession à faire et le choix est sage. Il faut arrêter les lobbies des grands groupes sans retour possible. » (Sympathisants Les Républicains). « Inadmissible !! Encore un mec qui en douce doit être sous la main mise des lobbies !! Ils sont de vrais criminels !! Il doit démissionner. » (Sympathisant du Parti Socialiste). « Le « couac » du gouvernement sur les pesticides. Les mêmes éternelles rivalités internes en fonction des intérêts personnels. » (Sympathisant de la France Insoumise). « Comme lors du quinquennat précédent on s’empresse d’avantager les multinationales au détriment de la santé publique. » (Sympathisant du Front National).

 

Au contraire, l’image de Nicolas Hulot semble renforcée. Il apparaît comme quelqu’un de déterminé :

« Excellent. » ; « Je le trouve résolu et convaincant. » ; « Hulot impose sa politique écologique malgré tout. » (Sympathisant de la République En Marche).  « Hulot déterminé. » ; « Excellente réaction de Nicolas Hulot qui est contre ce pesticide. » (Sympathisants du Parti Socialiste). « J’espère que Hulot tiendra bon et ne cédera pas. » (Sympathisants Les Républicains). « Pourvu que ça dure ! » (Sympathisant de la France Insoumise).

 

Retrouvez l’analyse sur http://compol2017.com/

Share

  • couac
  • Emmanuel Macron
  • FI
  • fn
  • François Bayrou
  • gouvernement
  • LR
  • LREM
  • MoDem
  • nicolas Hulot
  • Proxem
  • PS
  • Stéphane Travers