Le Digital Tracking : entrez dans l’ère des études augmentées !

Jean-Laurent Bouveret, Head of Digital Solutions Development de Harris Interactive

Comment créer de la valeur à partir de données comportementales? Avec l’aide d’une solution de mesure passive des comportements online de ses panélistes, explique Jean-Laurent Bouveret, Head of Digital Solutions Development d’Harris Interactive.

Du lever au coucher, la consultation de nos smartphones est devenue un automatisme presque inconscient. A tel point qu’il nous serait absolument impossible de reconstituer avec exactitude l’ensemble de nos interactions en ligne au cours des dernières 24 heures. C’est une des raisons pour lesquelles Harris Interactive s’est doté d’une solution de mesure passive des comportements online de ses panélistes, via l’acquisition par le groupe ITWP de la start-up israélienne Crossense. Mais fournir des données plus riches et plus précises est loin d’être le seul intérêt du digital tracking qui, après l’empressement des premiers clients américains, arrive à présent en France.

Online Digital Mobile Smartphone Data Computer

 

Cette solution propriétaire, reposant sur l’installation d’un « meter » avec le consentement explicite des panélistes, est la seule à disposer du tracking « in-app », capable notamment de mesurer les activités des utilisateurs au sein des principales applications marchandes ou d’Entertainment : Amazon, Netflix, YouTube… Contrairement aux données d’analytics qui ne portent que sur les sites ou les applications d’un annonceur en particulier – les données comportementales collectées via la technologie de digital tracking apportent une vision des parcours clients de A à Z (depuis les mots clés tapés dans Google jusqu’au détail des produits achetés sur Amazon) et permettent d’identifier avec précision les points de contact et stimuli digitaux les plus à même d’influencer la prise de décision. La liste des opportunités offertes ne s’arrête pas là : extension des capacités de ciblage, segmentation et interception des panélistes en fonction de leur navigation, exposition publicitaire ou localisation  mesure d’efficacité des campagnes mobiles…

Pourtant, ce n’est pas tant dans l’avancée technologique ou la portée des données collectées par le digital tracking que réside la véritable rupture pour les clients d’Harris Interactive.

Car comment créer de la valeur à partir de données comportementales, sans contexte ? Par exemple, pourquoi un retailer s’acharnerait-il à essayer de réduire le taux d’abandon de panier de son site marchand quand ses clients n’ont aucunement changé d’avis mais l’utilisent simplement comme une whishlist, en préparation d’une future visite en magasin ? C’est là qu’Harris Interactive apporte une réponse inédite au marché grâce à sa capacité à compléter le « Quoi » (l’observation des comportements online) par le « Pourquoi » (l’interrogation des panélistes trackés sur leurs motivations, leurs intentions, leur opinion…).

Seul le rapprochement de ces deux modes de recueil permettra de décrypter les comportements totalement délinéarisés de cet individu hyperconnecté et particulièrement complexe, derrière lequel courent marques, medias et retailers. Et, à l’approche des fêtes de fin d’année, quelle entreprise ne rêve pas de comprendre avec précision, le séquencement complet du parcours d’achat de sa clientèle ?

 

Retrouver l’article sur le site Cbnews.fr

 

Share

  • Amazon
  • analytics
  • comportements online
  • Crossense
  • Digital Tracking
  • études augmentées
  • ITWP
  • Netflix
  • tracking
  • youtube