Thème 3 : « École, Éducation, quelle place dans la vie des Français ? » Enquête 3/3 : « L’éducation, à quel prix ? »

Sondage Harris Interactive pour Cetelem

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 11 au 13 septembre 2018. Échantillon de 1 022 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 
Les zooms de L’Observatoire Cetelem s’intéressent aux nouveaux modes de vie et proposent d’investiguer en profondeur des grands thèmes de société, sollicitant l’avis des Français sur chacun de ces thèmes au travers de trois vagues de sondage. Les zooms viennent ainsi compléter et enrichir le dispositif d’observation et d’études de L’Observatoire Cetelem.
 
De Platon à Dolto en passant par Rousseau, les théories et préceptes sur l’éducation des enfants ne manquent pas dans la littérature. Sujet ardemment débattu, encore aujourd’hui au sein des classes, des ministères et des universités, l’éducation apparaît, pour les zOOms de l’Observatoire Cetelem, avant tout comme une affaire de famille, une histoire d’organisation concrète de la vie et des règles au sein du foyer. Le troisième thème des zOOms se propose ainsi d’explorer ce qu’éduquer un enfant veut dire, non seulement dans le cadre de la vie scolaire mais également dans le développement de son identité.

Au-delà des enjeux financiers liés à l’éducation durant les vacances et la gestion du budget de la rentrée, la vie scolaire des enfants est rythmée par de nombreuses dépenses. Soutien scolaire et activités extra-scolaires, mobilisent les parents tout au long de l’année, et leurs demandent des investissements tant émotionnels que financiers. Finalement, pour les Français, à quel(s) prix l’éducation des enfants correspond-elle pour les parents ? Comment font-ils l’équilibre entre le temps et l’argent qu’ils peuvent y consacrer ?

 
Télécharger le rapport :
 
Que retenir de cette enquête ?
 

  • Des parents dont l’implication est requise à tous les niveaux d’éducation…
    • Pour les Français, l’implication des parents est un enjeu majeur pour l’éducation des enfants. Les éléments jugés les plus fondamentaux se rapportent à l’accompagnement des parents dans la vie scolaire des enfants, et il est particulièrement attendu d’eux qu’ils contrôlent les devoirs de leurs enfants (63% très important), se rendent aux réunions parents-professeurs (56%) et assurent l’aide aux devoirs (50%).

  • … et des parents qui s’impliquent effectivement
    • L’attente d’implication dans l’éducation des enfants est plutôt comblée par les parents, qui déclarent pour la plupart (85%) passer ou avoir passé du temps à superviser les devoirs de leurs enfants, en moyenne 5 heures et 06 minutes par semaine. L’aide aux devoirs, pour ceux qui l’ont pratiquée, laisse un goût doux-amer, fortement marqué à la fois par le plaisir de partager des connaissances, mais également l’existence de tensions.

  • Des solutions multiples envisagées pour le soutien scolaire des enfants
    • Pour accompagner leurs enfants dans les devoirs, les parents envisagent en premier lieu de leur fournir des annales ou livres d’exercices leur permettant d’approfondir ou de reprendre leurs enseignements (56% disent l’avoir déjà fait). Ils sont nombreux à déclarer avoir fait faire des exercices complémentaires à leurs enfants (39%). Si les premières solutions envisagées par les parents pour soutenir leurs enfants se portent plutôt vers l’implication personnelle (et donc la gratuité), les parents ne semblent pas fermés à l’idée de recourir à des solutions différentes pour leurs enfants : 60% indiquent ainsi qu’ils pourraient faire appel aux prestations d’un professeur particulier (dont 23% qui indiquent avoir effectivement déjà passé le cap).

  • Le financement de la scolarité : une source de stress
    • Près d’un parent sur deux exprime des craintes quant au budget nécessaire à la scolarité de son / ses enfant(s). 51% indiquent avoir (eu) peur de rencontrer des difficultés à financer cette scolarité, une crainte plus marquée encore chez ceux dont les enfants sont aujourd’hui encore en classe. Et pour cause, près d’un parent sur trois indique avoir déjà eu à renoncer à des activités pour son / ses enfant(s) en raison de leur coût. Premières à être remises en cause en cas de difficultés budgétaires, les activités extra-scolaires (pourtant considérées comme importantes par 91% des Français), 30% déclarant avoir déjà dû y renoncer.

  • Les activités extra-scolaires un budget pour les parents
    • En moyenne, les parents indiquent avoir consacré 299€ par an et par enfant à leurs activités extra-scolaires. Un montant élevé déclaré par les parents dans des activités le plus souvent choisies par leurs enfants (79%).

     

     
    Télécharger le rapport :
     

    Share

    • Cetelem
    • école
    • éducation
    • français