Regard des habitants et des agriculteurs de la région Nouvelle-Aquitaine sur l’agriculture régionale – Vague 3

Un sondage Harris Interactive pour la Chambre d’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine

Échantillon de 1 006 personnes, représentatif des habitants de la région Nouvelle-Aquitaine âgés de 18 ans et plus, interrogé en ligne du 11 au 19 avril 2018. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, taille d’agglomération et « ancienne » région d’habitation (Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes).
Échantillon de 608 agriculteurs, représentatif des agriculteurs de la région Nouvelle-Aquitaine âgés de 18 ans et plus, interrogés par téléphone du 11 au 23 avril 2018. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : orientation principale de l’exploitation, taille de l’exploitation et « ancienne » région d’exercice (Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes).

 

Avec l’entrée en vigueur du nouveau découpage régional au 1er janvier 2016, la grande région Nouvelle Aquitaine occupe désormais une place majeure dans le domaine agricole, que ce soit au niveau national ou européen. Pour la 3ème année, à l’occasion du Salon d’Agriculture Nouvelle-Aquitaine, la Chambre d’agriculture régionale de Nouvelle-Aquitaine a sollicité Harris Interactive afin d’interroger les représentations comparées des agriculteurs et habitants de la région. Comment perçoivent-ils le secteur agricole ? Quelles connaissances ont-ils des politiques publiques régionales dans ce domaine ? Comment perçoivent-ils le Salon de l’Agriculture Nouvelle-Aquitaine ?

Télécharger le rapport : volet agriculteurs et volet habitants

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • D’une manière générale, on note une stabilité des différents indicateurs depuis 3 ans, alors même que le monde agricole a connu diverses crises et que le contexte politique a largement évolué.
  • Les agriculteurs continuent à se sentir peu valorisés dans la société. En dépit d’une image toujours très positive de la profession et du secteur, les habitants de la région partagent cette analyse d’un manque de reconnaissance de la part de la société.
  • Cet aspect, et plus encore le niveau limité des revenus, les incitent à détourner majoritairement leurs proches du métier d’agriculteur. Ceux qui, minoritaires, pourraient recommander à leurs proches de l’exercer, évoquent avant tout le plaisir d’évoluer en pleine nature et d’effectuer un travail intéressant.
  • Dans un contexte marqué par un certain pessimisme (sentiment que les exploitations transmises de génération en génération existeront de moins en moins ; sentiment d’une réduction du nombre d’agriculteurs dans un futur proche), plus d’un agriculteur sur dix pensent que leur exploitation disparaîtra lorsqu’ils cesseront leur activité. Les plus âgés et donc les plus concernés par ces réflexions estiment, pour près de la moitié d’entre eux, qu’ils pourront la transmettre à un proche.
  • Dans ce contexte, l’attente d’un soutien public aux agriculteurs, notamment de la part de la région, reste élevée et continue même à se renforcer.
  • Si les différentes politiques publiques régionales progressent peu en notoriété (au sein du grand public ou chez les agriculteurs) elles sont, notamment en ce qui concerne les aides aux jeunes agriculteurs, jugées davantage efficaces que les années précédentes. La PAC, quant à elle, est avant tout vécue comme contraignante, bien que plus de la moitié des agriculteurs admettent en avoir tiré des avantages.
  • D’une manière transverse notons l’appétence grandissante exprimée par les habitants pour le « bio » (y compris exprimée spontanément), perçu comme l’avenir de l’agriculture. Un point de vue que rejoignent davantage les jeunes agriculteurs que leurs aînés en y accordant également une importance grandissante. Facteur encourageant : les politiques régionales en faveur de ce type d’agriculture sont saluées et perçues comme étant de plus en plus efficaces.
  • Portés sur les questions d’environnement, les habitants sont toujours en attente d’efforts du secteur agricole sur des sujets tels que la lutte contre la pollution des sols, contre les pesticides qu’ils ne perçoivent que peu aujourd’hui. Des thèmes sur lesquels les agriculteurs identifient bien davantage les actions menées et leur efficacité.
  • Comme lors des années précédentes, le Salon de l’Agriculture Nouvelle-Aquitaine représente une opportunité de mettre en lumière le dynamisme du secteur : mise en valeur des agriculteurs et de leur travail, meilleure connaissance de leur métier, etc.

 

Télécharger le rapport : volet agriculteurs et volet habitants

Share

  • agriculteurs
  • agricultures
  • agricultures et territoires
  • chambre d'agriculture
  • habitants
  • regard
  • région
  • territoires