Les Français et l’impact environnemental de leurs déplacements

Enquête Harris Interactive pour Txfy

Enquête réalisée en ligne du 20 au 22 2018. Échantillon de 1 020 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

À la demande de la société Txfy, Harris Interactive a réalisé une étude afin de mieux comprendre le regard que portent les Français sur l’impact environnemental de leurs déplacements. Quelles conséquences écologiques les Français projettent-ils sur les moyens de transport ? Quels sont les moyens de transports identifiés comme plus « propres » ? Les véhicules électriques et hybrides sont-ils perçus comme une solution alternative moins nocive pour l’environnement ?

Télécharger le rapport

 

Quels sont les principaux enseignements de cette enquête ?
Conscients que les transports (et notamment la voiture) ont un impact environnemental lourd, les Français se déclarent majoritairement préoccupés par les conséquences de leurs modes de déplacement sur l’environnement
  • Pour 91% des Français, les transports ont un impact « important » sur l’environnement, dont 59% un impact « très important ». Soit autant que l’activité économique des entreprises (92%) et bien davantage que la vie des individus à l’intérieur de leur logement (78%). Un impact dont les Français sont conscients et à propos duquel ils se montrent préoccupés. 2 Français sur 3 (65%), se déclarent ainsi préoccupés par l’impact de leurs déplacements sur l’environnement, d’autant plus chez les jeunes (72% de préoccupés chez les moins de 35 ans).

 

  • Dans le détail, la voiture (89%) est, de même que l’avion (87%), un moyen de transport auquel près de 9 Français sur 10 associent un impact important sur l’environnement. Plus précisément les personnes les plus jeunes, les plus diplômées, attentives à leur empreinte environnementale et se déplaçant principalement à pied attribuent à la voiture un impact particulièrement important sur l’environnement.

 

Par rapport aux autres types de voitures, les véhicules électriques ou hybrides font figure d’exception, bénéficiant d’une image de propreté et de modernité
  • Invités à citer spontanément des modes de transports « propres » à leurs yeux, les Français évoquent principalement des véhicules électriques (vélo et voiture). Qu’il s’agisse des véhicules 100% électriques ou hybrides, plus de 8 Français sur 10 estiment que ces nouveaux moteurs permettent de réduire l’impact environnemental. Plus précisément la voiture électrique permettrait même de « beaucoup réduire » l’impact sur l’environnement pour 46% des Français, alors que la voiture hybride aurait un tel impact selon 16% des Français.

 

  • La voiture électrique bénéficie ainsi aujourd’hui d’une image de modernité (88%), de mode de déplacement « propre » (79%) et de plaisir de conduite (82%) aux yeux de 3 Français sur 4, qui se montrent plus partagés cependant en ce qui concerne la fiabilité (65%) et l’autonomie (42%) de ces véhicules. 3 Français sur 4 (74%), identifient ces véhicules électriques ou hybrides comme l‘avenir de l’automobile, estimant qu’ils représenteront la plupart des modèles en circulation d’ici 10 ans. Deux tiers d’entre eux (66%) anticipent également que les voitures seront davantage partagées par les différents utilisateurs, par opposition à un modèle où chacun disposerait de sa voiture individuelle. En revanche, les Français ne se projettent pas aussi rapidement dans une circulation automatisée : d’ici 10 ans, seuls 40% s’attendent à ce que la plupart des véhicules circulent de façon autonome (sans conducteurs), quand 45% imaginent que la circulation sera fluidifiée par des logiciels informatiques.

 

La perspective de voir un service de « VTC » (Véhicules de Transport avec Chauffeur) proposer une offre intégralement électrique ou hybride rencontre un écho favorable, sur le principe, auprès des utilisateurs actuels comme des Français
  • Un quart des Français (25%) déclare utiliser au moins occasionnellement un service de VTC, dont la moitié (soit 12%) au moins une fois par mois. Si ces données restent déclaratives et ne permettent pas de mesurer avec précision les comportements réels, l’usage du VTC semble nettement plus répandu parmi les personnes habitant les grandes agglomérations françaises et notamment l’agglomération parisienne (42% affirment l’utiliser, dont 21% au moins une fois par mois). En termes sociodémographiques, les populations jeunes et les catégories aisées constituent le cœur des utilisateurs de ces services.

 

  • Sur le principe, l’idée qu’un service de VTC propose une offre « écologique », permettant de se déplacer uniquement dans des véhicules électriques ou hybrides, pourrait séduire 81% des utilisateurs actuels de VTC. 44% affirment même qu’ils seraient prêts à payer « un peu » plus cher (26%), voire « nettement plus cher » (18%) pour un service avec ce type de véhicule. Prudence toutefois, car il existe souvent un écart entre les efforts que les Français se déclarent « prêts » à faire et ceux auxquels ils souscrivent réellement, tout particulièrement au niveau financier. A minima, soulignons que ces 81% d’utilisateurs intéressés font part d’une curiosité certaine à l’égard du principe.

 

  • Au-delà des utilisateurs actuels de VTC, les Français dans leur ensemble associent des représentations plutôt positives à la mise à disposition d’une offre électrique/hybride de VTC. Plus de 2 répondants sur 3 qualifient cette initiative de choix « moderne » (71%) et « responsable » (66%).

 

Télécharger le rapport

Share

  • déplacement
  • écologie
  • impact environnemental
  • Transport
  • txfy