Les enseignants et la refondation de l’école primaire

Etude Harris Interactive pour le SNUipp

 

Consultation papier réalisée du 11 septembre au 11 novembre 2012 auprès des enseignants du primaire public. 23 950 enseignants ont répondu à cette consultation. Les questionnaires furent distribués par les militants du SNUipp aux enseignants d’écoles primaires publiques.

Paris, le 15 novembre 2012 – A la demande du Syndicat National Unitaire des Instituteurs et Professeurs des écoles et PEGC (SNUipp)et dans un contexte de discussion entre le gouvernement et les acteurs du monde éducatif dans la cadre de la réforme du système scolaire, Harris Interactive – par l’entremise du SNUIpp – a interrogé les enseignants en école primaire publique afin de mieux cerner leurs perceptions de l’école, de sa refondation ainsi que de leur métier d’enseignant et de ses évolutions.

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • L’école primaire jouit d’une bonne image auprès d’une majorité des enseignants1, qui jugent alors son fonctionnement global comme bon, même si certaines missions de l’Ecole qu’ils jugent comme importantes, ne demeurent pas, selon eux, totalement remplies ;
  • Pour autant sur le plan individuel, la situation apparaît relativement sombre pour les enseignants, qui dénoncent une mauvaise image de leur métier dans la société, des conditions de travail difficiles et dégradées, ainsi qu’un manque de ressources pour assurer la réussite de leurs élèves, même si ce métier reste, pour une majorité d’entre eux, passionnant ;
  • Si les enseignants plébiscitent, sur le principe, une réforme de l’école primaire, une majorité d’entre eux souhaiterait qu’elle se concentre sur les aspects qui fonctionnement le moins, fixant alors comme principales priorités la baisse du nombre d’élèves par classe, la refondation de la formation des enseignants ou encore le principe de plus de maîtres que de classes ;
  • Face à la réforme des rythmes scolaires, les enseignants déclarent manquer d’information. Un enseignant sur deux se déclare favorable au principe de l’ajout d’une demi-journée d’école par semaine, reste que ni l’ajout de cette demi-journée le mercredi matin ou le samedi matin ne convainc une majorité (34% étant favorables à l’ajout d’une demi-journée le mercredi matin et 27% au samedi matin). Ils soulignent également le fait que cette réforme doit être accompagnée d’autres mesures.

 

1Dans cette note, il faudra comprendre, par ce terme, « enseignants ayant répondu à la consultation ».

En savoir plus :

La note détaillée 

L’ensemble des résultats

Share

  • école primaire publique
  • enseignants
  • gouvernement
  • métier d’enseignant
  • PEGC
  • réforme du système scolaire
  • rythmes scolaires
  • SNUipp
  • société