Intentions et motivations de vote pour l’élection présidentielle de 2017

Enquête Harris Interactive pour France Télévisions

Enquête réalisée en ligne les 18 et 19 avril 2017. Échantillon de 3 064 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus, comprenant un échantillon de 2 812 inscrits sur les listes électorales. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e) et vote au 1er tour de l’élection présidentielle de 2012 pour les intentions et les motivations de vote et la sûreté de choix.

À quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, Harris Interactive a interrogé pour France Télévisions un échantillon représentatif de 3 064 Français, afin de mesurer les intentions de vote à cette élection, ainsi que les éventuelles évolutions dans les comportements électoraux déclarés. Plus précisément, 2 812 personnes inscrites sur les listes électorales ont été interrogées.

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • Emmanuel Macron devance toujours Marine Le Pen en tête des intentions de vote pour le 1er tour, de façon légèrement plus marquée que lors de la dernière mesure publiée par Harris Interactive – Indeed[1]: quelques heures après un meeting électoral remarqué à Bercy, le fondateur d’En Marche obtient désormais 25% des suffrages exprimés (+1 point), contre 22% à la Présidente du Front National, stable par rapport à la mesure publiée la semaine dernière.

Rapport-Harris -intentions-vote-presidentielle-france-televisions (7)

  • L’écart reste étroit entre Marine Le Pen d’une part, et François Fillon (19%, -1 point) ainsi que Jean-Luc Mélenchon (19%, stable) d’autre part, ceux-ci se maintenant aux niveaux élevés déjà constatés la semaine dernière. Parmi les autres candidatures, Benoît Hamon voit à nouveau son score se réduire (7,5%, -0,5 point), tandis que celui de Nicolas Dupont-Aignan reste stable (4%). Aucun autre candidat ne dépasse 1,5% des votes exprimés.

 

  • Par rapport à la dernière enquête réalisée par Harris Interactive pour France Télévisions, au début du mois[2], la certitude de choix des différents électorats s’accroit sensiblement : les électeurs les plus sûrs de leur choix restent toujours ceux de François Fillon (85%, +6 points) et de Marine Le Pen (84%, +4 points), mais le niveau de certitude affiché par les électorats d’Emmanuel Macron (79%, +15 points) et Jean-Luc Mélenchon (73%, +12 points) a également fortement progressé sur la période, pour s’établir à un niveau élevé. Seuls les électeurs de Benoît Hamon restent largement indécis (62%, -1 point), hésitant avec un vote en faveur de l’un des candidats apparaissant – à leurs yeux – les mieux placés pour accéder au second tour, principalement Jean-Luc Mélenchon ou Emmanuel Macron.

 

  • Cette certitude de choix accentuée s’accompagne d’un renforcement des candidats au sein de leurs familles politiques. Comme au cours des dernières semaines, parmi les Français exprimant une intention de vote au 1er tour, les sympathisants d’En Marche et du Front National continuent d’affirmer un vote « à l’unisson » pour leur candidat (Emmanuel Macron pour 95% des premiers, Marine Le Pen pour 96% des seconds). Parmi les proches de la France Insoumise, le choix s’établit désormais clairement en faveur de Jean-Luc Mélenchon (85%, +9 points en quinze jours) au détriment de Benoît Hamon (7%, -1 point) et d’Emmanuel Macron (5%, -2 points). Enfin, parmi les sympathisants du Parti socialiste, une majorité relative privilégie toujours Emmanuel Macron (39%, soit -4 points), mais une part de plus en plus importante choisit Jean-Luc Mélenchon (25%, soit +7 points), au détriment du candidat désigné par la « Belle Alliance Populaire » (27%, -4 points). Enfin, le vote en faveur d’Emmanuel Macron tente également 13% des proches des Républicains (+3 points), 74% choisiraient François Fillon (+3 points), et 8% Marine Le Pen (en baisse de 5 points au sein de cette famille politique).

 

  • En termes de motivations de vote au 1er tour, les principaux électorats évoquent toujours la place centrale qu’occupe le projet de leur candidat dans leur choix, et tout particulièrement les Français optant pour François Fillon (79%), pour Jean-Luc Mélenchon (69%) ou pour Benoît Hamon (70%). L’honnêteté et la capacité à porter des idées nouvelles restent comme des dimensions prioritaires dans la motivation du vote en faveur de Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et Emmanuel Macron, tandis que seuls 24% des électeurs de François Fillon évoquent l’honnêteté pour expliquer leur choix. Les électeurs de l’ex-Premier ministre citent toujours parmi leurs premières motivations le souhait de voir leur candidat réellement accéder à l’Elysée (80%), ce souhait faisant également partie des principaux leviers des électorats d’Emmanuel Macron (66%) et de Marine Le Pen (62%). Enfin, dans un contexte où la défiance vis-à-vis des responsables politiques reste forte, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de Marine Le Pen motivent toujours particulièrement leur choix de vote par la plus grande proximité perçue de leur candidat avec leurs préoccupations (respectivement 60% et 66%).

 

  • Au second tour, compte tenu du resserrement observé entre les 4 candidats recueillant le plus d’intentions de vote, Harris Interactive a testé plusieurs scenarii envisageables. Quelle que soit l’hypothèse considérée, Emmanuel Macron recueillerait aujourd’hui davantage de voix que son adversaire, qu’il s’agisse de Marine Le Pen (66% contre 34%), François Fillon (68% contre 32%) ou Jean-Luc Mélenchon (60% contre 40%). En revanche, dans les configurations où Emmanuel Macron ne serait pas présent, c’est le leader de la France Insoumise qui l’emporterait, aussi bien face à Marine Le Pen (60% contre 40%) que face à François Fillon (58% contre 42%), même si les écarts se réduisent par rapport à la semaine dernière. En conclusion, Marine Le Pen serait aujourd’hui battue quelle que soit la configuration, y compris si elle était opposée à François Fillon (42% contre 58%).
[1] Enquête Harris Interactive-Indeed pour LCP, réalisée en ligne du 11 au 13 avril 2017. Échantillon de 1 002 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus comprenant un échantillon de 904 inscrits sur les listes électorales. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e) et vote au 1er tour de l’élection présidentielle de 2012 pour les intentions de vote.
[2] Enquête Harris Interactive pour France Télévisions, réalisée en ligne du 3 au 5 avril 2017. Échantillon de 6 274 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus, comprenant un échantillon 2 293 personnes ayant répondu après le deuxième débat organisé par BFMTV et CNews, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus, comprenant un échantillon de 2 097 inscrits sur les listes électorales. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e), ainsi que vote au 1er tour de l’élection présidentielle de 2012 pour les intentions et les motivations de vote et la sûreté de choix.

 

En savoir plus

Le rapport
La note détaillée

Share

  • Benoît Hamon
  • campagne présidentielle
  • Emmanuel Macron
  • En Marche
  • France insoumise
  • France Télévisions
  • François Fillon
  • Front de Gauche
  • Front National
  • Indeed
  • Jean-Luc Mélenchon
  • LCP
  • Les Républicains
  • Marine Le Pen
  • Parti socialiste
  • présidentielle 2017