Intentions de vote pour les élections législatives de 2017

Enquête Harris Interactive pour France Télévisions

Enquête réalisée en ligne du 15 au 17 mai 2017 (après la nomination d’Édouard Philippe comme Premier ministre, et avant la présentation du nouveau gouvernement), auprès d’un échantillon 5 015 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus comprenant un échantillon de 4 598 inscrits sur les listes électorales. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e) et vote au 1er tour de l’élection présidentielle de 2017.

À moins d’un mois du premier tour des élections législatives, Harris Interactive a interrogé pour France Télévisions un échantillon représentatif de 5 015 Français, afin de mesurer l’intérêt pour ce scrutin, le rapport de force national, ainsi que les leviers d’adhésion aux différentes forces politiques en présence. Plus précisément, 4 598 personnes inscrites sur les listes électorales ont été interrogées.

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • Immédiatement après la nomination d’Édouard Philippe comme Premier ministre, et avant l’annonce de la composition du nouveau gouvernement, Harris Interactive a interrogé les Français sur leur perception des futures élections législatives. Premier enseignement : 80% des Français s’intéressent à ce scrutin, soit un niveau tout à fait comparable à l’intérêt observé pour l’élection présidentielle à un mois de l’échéance (79%). Cette attention soutenue à l’égard des élections législatives est singulière au regard du plus faible taux de participation qui caractérise ce scrutin, par rapport à l’élection présidentielle.

Harris-Intentions-de-vote-elections-legislatives-France-TV (8)

 

  • En ce qui concerne le rapport de force national, l’avance des candidats « La République En Marche » – MoDem s’accentue encore par rapport à la mesure réalisée par Harris Interactive la semaine dernière[1] : les candidats de la formation politique fondée par d’Emmanuel Macron obtiennent désormais 32% des suffrages exprimés (+3 points), nettement devant ceux ayant obtenu l’investiture des Républicains-UDI (19%, -1 point) ou du Front National (également à 19%, -1 point). Les candidats de la France Insoumise recueillent, quant à eux, 15% des intentions de vote, progressant à nouveau (+1 point) au détriment des candidats soutenus par le Parti socialiste et le PRG (6%, -1 point). Les autres candidats obtiendraient des scores ne dépassant pas 3% (pour Europe Ecologie Les Verts et Debout la France). Depuis le soir du 2nd tour de l’élection présidentielle[2], les candidats souhaitant intégrer la majorité d’Emmanuel Macron ont donc progressé de 6 points, alors que ceux des Républicains/UDI, ainsi que ceux du Front National ont regressé respectivement de 3 points. À gauche, la progression des candidats de la France Insoumise se confirme (+2), au détriment des socialistes et radicaux de gauche (-2).

 

  • En termes de reports de voix, 83% des électeurs d’Emmanuel Macron au 1er tour de l’élection présidentielle et exprimant une intention de vote indiquent toujours choisir un candidat La République En Marche – MoDem (alors que seuls 6% optent pour un député socialiste et 5% pour un candidat Les Républicains). Les candidats investis par le mouvement d’Emmanuel Macron bénéficient également du soutien de près d’un quart des électeurs de Benoît Hamon (21%), ainsi que de 19% de ceux de François Fillon (+6 points en une semaine) et 13% de ceux de Jean-Luc Mélenchon (+2 points). Une nouvelle fois, les électeurs de Marine Le Pen et de François Fillon se reportent davantage sur les candidats de leur parti aux élections législatives (respectivement 81% et 74%) que les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (65%, avec notamment 7% privilégiant les candidats estampillés PCF) et ceux de Benoît Hamon (47%).

 

  • Fait majeur de la campagne présidentielle, l’attente de probité demeure une attente forte des électeurs. Il s’agit d’ailleurs, déclarent les personnes interrogées, de la première thématique régissant leur choix. Les motivations des différents électorats se situent dans une certaine continuité par rapport au scrutin présidentiel : les personnes ayant l’intention de voter pour un candidat « La République En Marche » – MoDem se montrent plus attachés que la moyenne à l’honnêteté de la personne investie (67%), ainsi qu’à sa capacité à porter des idées nouvelles (61%), mais avant tout à donner une majorité au nouveau Président de la République (71%). Les électeurs LR-UDI se positionnent davantage sur un vote tactique visant à porter leur candidat au 2nd tour (60%), tandis que les électorats du Front National comme de la France Insoumise valorisent particulièrement la capacité de leur candidat à parler de leurs préoccupations.

 

  • Enfin, six Français sur dix espèrent voir « La République en Marche » (LREM), la formation politique fondée par Emmanuel Macron, disposer d’une majorité à l’Assemblée nationale : 23% privilégient une majorité absolue et 37% une majorité relative, soit dans le cadre d’une alliance avec le centre-gauche (20%), soit avec le centre-droit (17%). Ce souhait de voir une majorité favorable à Emmanuel Macron est unanimement partagé par les électeurs ayant l’intention de voter pour un candidat LREM-MoDem (63% majorité absolue et 33% majorité relative), mais il est également affiché par plus d’une personne sur deux parmi des catégories de population n’ayant pourtant pas l’intention de voter pour un candidat LREM-MoDem: l’électorat du Parti socialiste-PRG (8% absolue, 73% relative) et dans une moindre mesure celui de LR-UDI (4% absolue, 52% relative). Ces électeurs de droite restent néanmoins 44% à souhaiter une cohabitation, de même que 73% des électeurs du Front National et 59% de ceux de la France Insoumise.
[1] Étude Harris Interactive – Indeed pour LCP-AN : http://harris-interactive.fr/opinion_polls/intentions-de-vote-pour-les-elections-legislatives-de-2017/
[2] Étude Harris Interactive pour M6 : http://harris-interactive.fr/opinion_polls/harris-interactive-pour-m6-lapres-presidentielle-legislatives-premier-ministre-gouvernement-quelles-attentes-des-francais/

En savoir plus

Le rapport

La note détaillée

 

 

Share

  • Benoît Hamon
  • Debout La France
  • Edouard Philippe
  • élections législatives
  • Europe Ecologie – Les Verts
  • france 2
  • France insoumise
  • France Télévisions
  • François Fillon
  • Front National
  • Jean-Luc Mélenchon
  • La République En Marche
  • LR
  • LREM
  • l’Emission Politique
  • Marine Le Pen
  • MoDem
  • Parti socialiste
  • PCF
  • PRG
  • Républicains
  • UDI