À moins de 4 mois de sa mise en œuvre, comment les Français anticipent-ils le prélèvement à la source ? – 2ème vague

Un sondage Harris Interactive pour YCE Partners

Enquête réalisée en ligne du 11 au 13 septembre 2018. Échantillon de 1 022 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Le 4 septembre dernier, le Premier ministre Édouard Philippe a confirmé l’entrée en vigueur, au 1er janvier 2019, du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. À la demande de YCE Partners, cabinet de conseil spécialisé en protection sociale, Harris Interactive a donc réalisé une nouvelle étude interrogeant les Français sur l’entrée en vigueur du prélèvement à la source, sachant qu’une mesure précédente avait été établie en juin. Et que cette fois-ci, les interviews ont été réalisées une semaine après la confirmation par le chef de gouvernement de la mise en place au 1er janvier 2019, alors que les doutes exprimés fin août par l’exécutif étaient encore présents dans les esprits.

 

Quels enseignements retenir de ce sondage ?

  • Comme en juin dernier, les Français expriment toujours spontanément un a priori plutôt positif sur le prélèvement à la source, associé à une certaine « simplicité ». Malgré les « questions » soulevées par cette réforme selon le Président de la République, 70% des Français s’attendent à ce que cette mise en place se passe bien en ce qui concerne leur foyer fiscal. La séquence de doute au plus haut sommet de l’État a en revanche laissé des traces sur les représentations collectives des Français : au-delà de sa situation personnelle, un Français sur deux (49%) exprime une inquiétude concernant la mise en place du prélèvement à la source pour l’ensemble de ses compatriotes.

 

  • Le niveau d’information des Français sur cette réforme reste largement perfectible : 58% des personnes interrogées se sentent « bien informées » sur la mise en place du prélèvement à la source, soit un niveau rigoureusement identique à celui observé en juin. Même constat auprès des contribuables soumis à l’impôt sur le revenu (64%, stable). Toutefois, le niveau de certitude des Français sur les types de revenus concernés par le prélèvement à la source progresse. De plus en plus de personnes se déclarent certaines que les salaires (70%, +8 points) et les pensions de retraite (53%, +9 points) seront concernés par cette réforme. Même si, au final, seuls 29% connaissent tous les types de revenus concernés par le prélèvement à la source, un niveau équivalent (-1 point) à celui de juin.

 

  • D’ailleurs, les Français continuent à exprimer une attente forte d’informations sur de multiples dimensions concrètes du prélèvement à la source. Au premier rang desquelles figurent la prise en compte des réductions et crédits d’impôts (88% important), l’interlocuteur à contacter en cas de question (87%) et le choix du taux de prélèvement (85%) – alors même que leur arbitrage devait être tranché au plus tard ce samedi 15 septembre. Plus de 7 Français sur 10 jugent aussi important de recevoir des informations complémentaires sur les modalités de déclaration pour les particuliers-employeurs (80%), concernant les dispositifs mis en place pour garantir la confidentialité des revenus vis-à-vis de l’employeur ou de l’organisme complémentaire (79%), ou encore au sujet des conditions de prélèvement en cas de multiples sources de revenus (79%).

 

Télécharger le rapport

Share

  • chômages
  • prélèvement
  • rentes
  • salaires
  • YCE